En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
Atlanti-Culture
"Bleu de Prusse" de Philip Kerr : rare, un roman policier très proche du réel. Et haletant
Publié le 17 janvier 2019
Robert Haenhel  est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robert Haenhel pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robert Haenhel  est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

LIVRE AUDIO 
BLEU de PRUSSE
de Philip KERR

Version audio réalisée par : SIXTRID  (Décembre 2018)

Texte lu par : Eric HERSON -MACAREL

Durée : 18 heures 36

2CD MP3

23,90 euros

Parution en 2018 : Editions du Seuil

 

RECOMMANDATION

            EXCELLENT

 

THEME

Dans BLEU de PRUSSE, nous retrouvons le héros récurrent de Philip Kerr,  Bernie Gunther, commissaire de la police criminelle de Berlin avec lequel on traverse successivement  la fin de la République de Weimar dans les années trente, le troisième Reich puis  l’après-guerre et l’exil.

Dans ce polar, il est question à deux reprises du bleu de Prusse, couleur très particulière. La première fois, en octobre 1956, lorsque le général Erich Mielke, numéro deux  de la Stasi, la redoutable police politique de l’ex RDA, indique à Bernie qu’il est le seul antidote capable de pallier les effets terrifiants  d’un poison, le Thallium, arme favorite de la Stasi. La seconde fois se situe en avril 1939; bleu de Prusse sera le mot de passe choisi par Bernie lorsqu’après une enquête hallucinante, il s’apprêtera à appréhender le coupable du meurtre  perpétré sur la terrasse de la résidence d’Adolf Hitler à Berchtesgaden.

L’histoire commence en 1956 sur la Côte d’Azur. Bernie va quitter, c’est la fin de la saison, son emploi dans un grand hôtel. Il ne sait pas que le soir même le général Mielke va mettre tout en œuvre afin de le « convaincre » d’assassiner une renégate de la Stasi en Angleterre. Mais  dès le lendemain, il réussira à fausser compagnie aux hommes du général. Alors  commence, à travers la France,  une traque impitoyable menée à la fois par la police française et les agents de la RDA. C’est dans sa  fuite éperdue qui le mènera de Lyon à Dijon puis à Chaumont, à  Merlebach puis en Sarre que Bernie devra faire face aux pires situations, à la lâcheté,  à la délation, échappant de  peu à la mort. Il revivra aussi cette étrange mission que lui avait confiée  Heydrich dix-sept ans plus tôt : démasquer l’auteur d’un  meurtre   sacrilège car  commis sur la terrasse de la résidence d’Hitler. A Berchtesgaden,  c’est Martin Bormann, incarnation du Führer, qui fait la loi et met la région en coupe réglée. Personne ne  voit d’un bon œil  l’arrivée de Bernie.  Il se heurtera à la véritable guerre que se livre les services de sécurité du Reich. Il  manquera  se faire exécuter  par la Gestapo et simultanément  par les sicaires de Bormann.

Cet entremêlement des époques ne relève pas de l’exercice de style.  Le chef de l’équipe de la Stasi qui le poursuit avec acharnement n’est autre  que l’adjoint qui l’aida en 1939  à mener à bien sa mission.  Ces deux épisodes trouvent leur épilogue dans le même lieu : les galeries   désaffectées de la mine de Homburg, petite cité universitaire sarroise.

Bernie est également, au-delà de son talent de policier honnête, de son astuce, un personnage attachant  à l’humour ravageur quelles que soient les circonstances. Il  nous parle de Goethe, de Fichte, comme des films des années trente.

Pour tous ceux qui auront suivi les tribulations passées de Bernie, Bleu de Prusse revêt une  dimension toute particulière. C’est l’ultime opus qui met l’infatigable héros en scène, puisque Philip Kerr nous a quittés en mars 2018.

 

POINTS FORTS

 

-          Avec Bernie, on partage  la vision d’un allemand, sa perception des évènements durant  l’époque nazie jusqu’à celle de la guerre froide. Tout est fiction mais rien n’est plus vrai.

-          La qualité de l’écriture, la précision jusque dans les moindres détails donnent   une impression de vécu, de véracité que l’on ne trouve que rarement dans un roman policier.

-          L’histoire avec ses rebondissements, la construction narrative rendent cet ouvrage haletant, d’autant que  les passages d’une époque à l’autre sont parfaitement maitrisés.

 

POINTS FAIBLES

Seuls ceux qui ne supportent pas certaines évocations bien réelles de la vision du monde allemand pourraient ne pas apprécier ce roman.

 

EN DEUX MOTS

Bien plus qu’un simple roman policier, Bleu de Prusse nous fait entrer dans les plus hautes sphères qui furent celles  du régime  nazi ou de celui l’ex RDA et constitue aussi une réflexion sur le crime dans un monde sans morale.

 

L’AUTEUR

L'auteur: Philip  Kerr, né en Ecosse en 1956, embrassa une carrière de journaliste et de publicitaire, avant de devenir, en 1989,  un écrivain mondialement reconnu avec la parution de sa «Trilogie berlinoise », mettant en scène celui qui allait devenir le héros  de douze ouvrages : Bernhard Gunther dit Bernie.
Le talent de Philip Kerr ne s’est pas limité à cette saga policière. Il est également l’auteur de plusieurs romans et de livres pour la jeunesse.

L’interprète: Eric Herson-Macarel, acteur français de théâtre et de cinéma, est également actif dans le doublage. Il est notamment la voix de Robert Carlyle, Willem Dafoe, Daniel Craig. Il est également la voix de livres audio et de documentaires.
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
04.
Maltraitance dans les Ehpad : pourquoi des formations des personnels soignants peuvent faire une grande différence pour les personnes âgées
05.
14 tonnes d’aide humanitaire française pour le Venezuela confisquées à Caracas par la Garde nationale
06.
Un officier de renseignement de l'US Air Force trahit au profit de l’Iran : quand la réalité dépasse la fiction
07.
La métamorphose déroutante et préoccupante du paysage médiatique
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires