En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

05.

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

06.

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

07.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

01.

Le décalage horaire rend-il bête?

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 41 min 53 sec
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 3 heures 47 min
light > Insolite
Too bad!
Un artiste vend une banane scotchée au mur 12.000 dollars : un autre la décroche, la pèle et la mange
il y a 6 heures 2 min
pépite vidéo > Insolite
Goût de luxe
Un hôtel espagnol décore son hall d'entrée avec un sapin à 14 millions d'euros
il y a 6 heures 40 min
rendez-vous > Economie
Zone Franche
Retraites et consensus scientifique : peut-on vraiment prendre les retraito-sceptiques au sérieux ?
il y a 7 heures 52 min
décryptage > Europe
Surprises

Surprises à la carte : ce que la géographie de l’euroscepticisme nous apprend des racines du trouble politique qui ébranle l’Union

il y a 8 heures 19 min
décryptage > Terrorisme
Incompréhension

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

il y a 11 heures 40 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

il y a 12 heures 2 min
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 19 heures 12 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 1 heure 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 3 heures 41 min
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 4 heures 4 min
décryptage > Santé
Petites vérités

Petites vérités utiles à rétablir sur l’espérance de vie en France

il y a 6 heures 33 min
décryptage > Europe
La juste mesure

Royaume-Uni : la lutte anticorruption cherche la juste mesure

il y a 7 heures 51 min
décryptage > Politique
Petites vérités

Humanisme, rémunérations et régimes spéciaux : le cas Delevoye

il y a 8 heures 16 sec
décryptage > Science
Découverte

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en se passant des énergies fossiles

il y a 9 heures 27 sec
décryptage > Economie
Génération 1975

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

il y a 11 heures 48 min
décryptage > Politique
To Reforme or not To Reform

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

il y a 12 heures 7 min
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 20 heures 1 min
© Xavier Agon / AFP
© Xavier Agon / AFP
Bonnes Feuilles

La femme est invisible ; l’homme aussi : la question du pluriel et de l’impersonnel

Publié le 13 janvier 2019
Jean Szlamowicz dans "Le sexe et la langue" publié aux éditions Intervalles propose de faire un état des lieux des manipulations militantes prenant la langue en otage et le féminisme pour prétexte d'une manœuvre d'intimidation idéologique. Extrait 2/2.
Jean Szlamowicz est maître de conférences à Paris IV-Sorbonne. Linguiste, traducteur et critique de jazz (Jazz Hot), il est aussi producteur et président de Spirit of Jazz (www.spiritofjazz.fr).Il est l'auteur de Détrompez-vous ! Les étranges...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Szlamowicz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Szlamowicz est maître de conférences à Paris IV-Sorbonne. Linguiste, traducteur et critique de jazz (Jazz Hot), il est aussi producteur et président de Spirit of Jazz (www.spiritofjazz.fr).Il est l'auteur de Détrompez-vous ! Les étranges...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Szlamowicz dans "Le sexe et la langue" publié aux éditions Intervalles propose de faire un état des lieux des manipulations militantes prenant la langue en otage et le féminisme pour prétexte d'une manœuvre d'intimidation idéologique. Extrait 2/2.

Cédant à la propagation d’un vocabulaire dont l’arrogance littéraire débile intimide les moutons, les néo-féministes ne cessent de trouver que la femme est « invisibilisée » : « Ainsi, une langue qui rend les femmes invisibles est la marque d’une société où elles joueraient un rôle secondaire ».69 J’ai essayé de me représenter ce tour de passe-passe où des coups de langue font disparaître les femmes de la société, mais nonobstant la puissance évocatrice de cette image, j’ai bien du mal à comprendre cette métaphore pour le moins hétérogène où l’on perdrait la vision à cause d’une chose aussi abstraite que des marques grammaticales… La langue ne repose pas sur la « visibilisation » de quoi que ce soit. La langue n’est pas un objet manufacturé dont on pourrait choisir les options et fonctionnalités avec un interrupteur institutionnel pour visibiliser les femmes, les hommes, les grands-mères ou les ragondins. Grande découverte qu’il nous faut absolument annoncer aux populations ébahies : le pluriel permet de regrouper tout le monde ! Les formes impersonnelles de ne faire remarquer personne ! Les mots abstraits effacent les gens ! Tiens, d’ailleurs, les gens. Comment va-t-on le « genrer » ?

Scandale : il n’existe pas de forme féminine. À ce genre de détail, les militants de l’inclusion s’arrêtent, stoppés nets dans leur élan face à la force de l’usage : un –e n’y ferait rien et créerait une forme imprononçable puisqu’il s’agit d’un e muet! Écrira-t-on les gen.s.es ? Cette question du caractère globalisant de certains mots comme gens débouche sur celle du pluriel, pour lequel les « inclusivistes » veulent imposer la présence d’un accord féminin quand il est générique. C’est négliger que la contrepartie des signes linguistique dans le réel ne répond pas à une logique descriptive littérale. Le pluriel ne sert pas forcément à désigner une accumulation d’objets. Quand on dit les cieux, c’est pour conférer à ciel une dimension symbolique évoquant le destin, l’au-delà, le divin et non à en envisager une multitude quantifiable : même au pluriel, le ciel ne saurait être « plusieurs » ! Il n’y a pas de contrepartie « réaliste » à ce genre de pluriel. Qu’on songe à pantalon ou pyjama : en anglais, ce sont des pluriels (trousers et pyjamas). Tentez de mettre un pluriel à eau : ce n’est plus de l’eau buvable, cela devient des eaux usées, des eaux tumultueuses — quand on ne perd pas les eaux… Bref, le pluriel transforme la notion qui n’est plus une entité discrète que l’on aurait multipliée mais, en quelque sorte, « autre chose ». Dans le cas de noms dénombrables, le pluriel sert bien sûr à évoquer un groupe, ce qui ne va pas sans une diversité de configurations : Bienheureux les simples d’esprit : les portes du paradis leur sont ouvertes. Je ne supporte par les simples d’esprit qui occupent les bancs de l’Assemblée Nationale. Dans le premier cas, simples d’esprit renvoie à une généralité abstraite, dans le second à un cas concret désignant des personnes précises. Dans les deux cas, la question du sexe est « invisibilisée ». Telle est la fonction du pluriel : regrouper sans distinguer. Le pluriel est justement une marque servant à « inclure » une multitude hétérogène. C’est par exemple le cas du pronom personnel nous qui inclut le locuteur et un assortiment varié de possibilités : moi et toi, moi et elle, moi et vous, moi et le groupe auquel je me réfère, moi et le genre humain, etc. Le pluriel a pour vocation de rassembler sans discriminer.

En revendiquant de le scinder, les partisans de l’inclusion prétendent « rendre visible le féminin ». Mais quel égalitarisme y aurait-il à remplacer « Les Français sont cons » par « Les Français.es sont con.ne.s »? Le contexte générique est suffisant pour savoir que la marque plurielle inclue les femmes, et personne n’a jamais compris que la généricité ne concernerait que les hommes. En quoi le marquage de la féminité dans un discours générique aide-t-il la condition féminine ? La question n’est pas du simple persiflage, elle constitue le socle de la revendication du féminisme orthographique : ce n’est pas la femme qui est plus « visible » mais son marquage. L’argumentation militante raisonne par métonymie et confond le signe de la femme et la femme elle-même. Elle confond aussi la « visibilité » et le statut social : on pourrait décider de mettre tous les mots de la langue française au féminin que cela ne changerait rien à l’organisation de la société… Confondre les mots et le réel qu’ils décrivent est d’une naïveté étonnante : à la faveur d’un délire poétique comptable, il faudrait croire que promouvoir une plus grande fréquence des accords avec la lettre e va changer la condition féminine… C’est un raisonnement absurde, même emballé par les grandiloquences du marketing politique.

Extrait de "Le sexe et la langue" de Jean Szlamowicz publié aux éditions Intervalles

Lien direct vers la boutique : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

05.

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

06.

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

07.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

01.

Le décalage horaire rend-il bête?

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires