Vent d’ailleurs
Danse avec une star : Jorge-Luis Borges
Publié le 29 novembre 2018
Pauline de Préval nous entretient toutes les deux semaines de ses pérégrinations parmi les meilleurs auteurs de littérature étrangère.
Pauline de Préval est journaliste et réalisatrice. Auteure en janvier 2012 de Jeanne d’Arc, la sainteté casquée, aux éditions du Seuil, elle a publié en septembre 2015 Une saison au Thoronet, carnets spirituels.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pauline de Préval
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pauline de Préval est journaliste et réalisatrice. Auteure en janvier 2012 de Jeanne d’Arc, la sainteté casquée, aux éditions du Seuil, elle a publié en septembre 2015 Une saison au Thoronet, carnets spirituels.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pauline de Préval nous entretient toutes les deux semaines de ses pérégrinations parmi les meilleurs auteurs de littérature étrangère.

De Jorge-Luis Borges (1899-1986), on a voulu retenir l’image d’un aède aveugle, de l’Homère de Buenos-Aires, habile à chanter les tours et détours des Ulysse modernes. Son œuvre reprend l’image qu’il affectionnait du labyrinthe. Labyrinthe de mots, de symboles, de situations, où si une issue existe, c’est seulement entre les mots – le temps de les rêver. De là, on a pu conclure d’une part que Borges était pessimiste, d’autre part qu’il était intellectuel. Rien de faux dans ce jugement. Mais si Borges continue à nous toucher, à travers ses Fictions, ses Enquêtes ou ses innombrables Dialogues, c’est pour avoir trempé sa lucidité dans l’humour, et, malgré ce qu’il a parfois d’abstrait, pour avoir su écrire un poème comme celui-ci : 

Moi qui ai été tant d’hommes, je n’ai jamais été
Celui dont l’étreinte faisait défaillir Mathilde Urbach.

De fait, Borges a aimé les westerns de John Ford et a chanté les exploits de Martin Fierro, ce « gaucho », ce cow-boy de la pampa, dont José Hernandez a écrit le roman épique au XIXe siècle. De même, il a célébré le tango, comme un recueil de quatre conférences éditées par Gallimard vient nous le rappeler. Le tango ? « Le tango nous donne l’impossible souvenir d’avoir été tué dans une rixe par de mauvais garçons », précise Borges. Dans ces conférences, il rappelle l’histoire de cette danse, faite d’une mesure à deux ou quatre temps, et en profite pour délivrer l’hommage de la plus haute culture - Hugo ou Lugones, parmi d’autres, sont convoqués - à la culture la plus populaire. Car le tango vient des bas quartiers et s’en fait une gloire : celle d’une noblesse née de la vie. Mais la métaphysique n’est jamais loin, le tango étant aussi apparenté à la mort, avec l’idée d’un pas de deux avec le destin, avec ce qui est sauvage. « Peu importe que les individus soient morts. En écoutant un vieux tango, nous savons que les hommes ne furent pas seulement courageux, mais aussi courageux dans leur joie », écrit-il. A mettre en pratique !

Jorge-Luis Borgès, Le tango. Quatre conférences, [El tango], Trad. de l'espagnol (Argentine) par Silvia Baron Supervielle, Collection Arcades (n° 116), Gallimard

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
04.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
07.
Emploi record et hausse des salaires au Royaume-Uni... Mais que se passe-t-il à 9 jours du Brexit ?
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires