En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
Atlanti-Culture
"L’autre fille" d’Annie Ernaux : Du très bon Ernaux, du grand Basler
Publié le 19 novembre 2018
"L'Autre fille" et est un des textes les plus forts d'Annie Arnaux, son adaptation à la scène est admirable et, surtout, Marianne Basler est exceptionnelle dans le rôle.
Charles-Édouard Aubry est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles-Édouard Aubry pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles-Édouard Aubry est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"L'Autre fille" et est un des textes les plus forts d'Annie Arnaux, son adaptation à la scène est admirable et, surtout, Marianne Basler est exceptionnelle dans le rôle.

VU PAR CHARLES-EDOUARD AUBRY

THEATRE

"L’autre fille" d’Annie Ernaux

Mise en scène: Jean-Philippe Puymartin et Marianne Basler

Interprété par Marianne Basler

 

INFORMATIONS

Théâtre les Déchargeurs

Du mardi au samedi à 21h30

Jusqu’au 1er décembre

Durée : 1h10

Réservations : 01 42 36 00 02

 

RECOMMANDATION

EN PRIORITE

 

THEME

L’autre fille, celle à laquelle s’adresse Annie Ernaux par lettre, c’est sa sœur disparue deux avant sa naissance, emportée à 6 ans par la diphtérie. Cette sœur dont elle découvre par hasard l’existence lors d’une conversation entre sa mère et une cliente. Elle entend également sa mère dire de sa soeur que « elle était plus gentille que celle-là ».

Annie Ernaux interroge les raisons de ce silence et son propre désir d’adresser cette lettre à sa sœur morte.

 

POINTS FORTS

Annie Ernaux est à l’honneur. Après « l’occupation » pièce également tirée d’un de ses livres et toujours à l’affiche au théâtre de lOeuvre, avec Romane Bohringer, c’est « l’autre fille », parue en 2011 qui est donc adaptée aux Déchargeurs.

L’histoire relatée dans la pièce, comme toute l’œuvre d’Annie Ernaux, est directement tirée de sa vie. Peut-être plus encore que dans ses autres livres, elle parvient à trouver les mots qui nous obligent à rentrer dans cette histoire rare pour s’en approprier la douleur et l’incompréhension, le ressentiment et le besoin de comprendre et de dire.

Marianne Basler dit que « ce récit fait pour moi écho à un autre récit enfoui lui aussi, de mon histoire familiale. J’éprouve une forme de reconnaissance  envers l’auteur d’avoir pu mettre en mots, si justes, si décapés, son histoire pour nous permettre d’aller à la rencontre de la nôtre ». Mais nul besoin d’avoir partagé ces histoires pour en ressentir l’intensité dramatique.

Marianne Basler porte cette voix douloureuse, attentive et consolante. Avec une économie de moyens, elle exprime tout en retenue des sentiments aussi complexes à « jouer »: la perte, l’absence, le ressentiment … Co-signant la mise en scène avec Jean-Philippe Puymartin, elle occupe la scène, meublée d’un simple bureau, avec une présence d’une rare intensité qui génère une émotion palpable dans un public conquis.

 

POINTS FAIBLES

Je n'en vois pas. Tout me semble réussi,  du début à la fin.

 

EN DEUX MOTS

Je vais me permettre une confidence, en forme d'interrogation: qu’est-ce qui fait que je me sens si proche de chaque texte d’Annie Ernaux ? Il me semble que chaque histoire, chaque livre, chaque dévoilement, résonne en moi comme si j’avais vécu moi-même quelque chose de similaire. A moins que je m’approprie son récit de telle sorte que je le reçoive comme si j’en étais moi aussi l’acteur...

 

UN EXTRAIT

« Peut-être que j’ai voulu m’acquitter d’une dette imaginaire en te donnant à mon tour l’existence que ta mort m’a donnée.

Ou bien te faire revivre et remourir pour être quitte de toi, de ton ombre. T’échapper. Lutter contre la longue vie des remords.

Evidemment, cette lettre ne t’est pas destinée et tu ne la liras pas. Ce sont les autres, des lecteurs aussi invisibles que toi quand j’écris, qui la recevront. Portant un fond de pensée magique en moi voudrait que, de façon inconcevable, analogique, elle te parvienne comme m’est parvenue jadis, un dimanche d’été, la nouvelle de ton existence par un récit dont je n’étais pas le destinataire".

 

L’AUTEUR

Annie Ernaux est une autrice à part (elle tient à ce féminin). Autrice, donc, d’une quinzaine de livres en un peu plus de 30 ans, elle livre au compte-goutte les épisodes marquants de sa vie sous une forme romanesque, se servant d’un matériau autobiographique comme terrain de questionnement social.

Son oeuvre, qualifiée d’auto-socio-biographique, se caractérise par son style épuré où chaque mot est choisi, pesé, au service de récits courts, compacts, qui ne s’éloignent jamais de leurs sujets mais le creusent, le tordent, l’auscultent jusqu’à en extirper la complexité, sans retenue ni pudeur.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
03.
Pourquoi l’envolée des cours de l’or en dit beaucoup plus sur le défaut de culture économique des marchés que sur l’état de l’économie mondiale
04.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
05.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
06.
« L'homme-arbre » demande à être amputé
07.
Cannabis thérapeutique : enfin une lueur d'espoir pour les personnes atteintes de douleurs rebelles
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires