En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

02.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

03.

Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

06.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

07.

Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 7 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 7 heures 45 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 9 heures 15 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 13 heures 9 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 14 heures 13 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 14 heures 31 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 14 heures 49 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 15 heures 15 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 16 heures 12 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 16 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 7 heures 33 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 8 heures 33 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 10 heures 20 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 13 heures 40 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 14 heures 18 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 14 heures 48 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 15 heures 10 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 15 heures 54 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 16 heures 24 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 16 heures 57 min
© DR
© DR
Atlanti-culture

Casse-Noisette : en danse aussi, ils sont très forts, les Chinois...

Publié le 29 octobre 2018
Dominique Poncet pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

BALLETS

Casse-Noisette

 par le Ballet National de Pékin

à la Seine Musicale

INFORMATIONS

La Seine Musicale

Ile Seguin

92100 Boulogne-Billancourt

Tel : 0174345353

laseinemusicale.com

Jusqu’au 4 novembre

 RECOMMANDATION

            EXCELLENT

THEME

Dernier ballet de Tchaïkovsky, inspiré du conte éponyme d’E .T. A Hoffmann, Casse-Noisette, qui fut chorégraphié à sa création en 1892 à Saint-Pétersbour  par Lev Ivanov, est l’un des ballets les plus enchanteurs du répertoire.

Tout commence au pied d’un sapin pendant une fête de réveillon de Noël. C’est la distribution des cadeaux. La jeune Clara reçoit de son parrain Drosselmeyer, un soldat de bois qui casse les noisettes. Pendant la nuit, elle rêve que son casse-noisette se transforme en prince charmant. Tous les jouets  déposés au pied du sapin s’animent. S’en suit une folle sarabande qui entraîne la petite fille dans de drôles d’aventures avec, entre autres, une attaque contre des méchantes souris, la traversée d’une forêt de sapins sous des flocons de neige, la visite d’un royaume des délices et une farandole de danses du monde entier, espagnole, arabe, chinoise, etc..

Au terme de ce voyage onirique, et d’une partition musicale dont on peut dire qu’elle est un véritable joyau, Clara se réveillera sous l’arbre de Noël, en serrant dans ses bras son casse-noisette …

POINTS FORTS

- On se demandait de quelle manière une troupe venue d’un pays où Noël ne représente pas grand chose allait « revisiter » une œuvre qui débute dans un salon occidental un soir de réveillon... La surprise est belle. Si les chorégraphes Wang Yuan Yuan et Feng Ying (qui est l’actuelle « patronne » de la Compagnie) ont gardé les personnages du ballet originel (Clara, son petit frère , son parrain Drosselmeyer, etc..), ils  ont transposé l’action pendant les célébrations du Nouvel An chinois qui, là-bas, marque le début de la fête du printemps. Contre toute attente, ça marche formidablement bien. Il n’y a ni trahison ni contresens de l’esprit initial de l’œuvre, juste un réjouissant dépaysement. 

 - La musique de Tchaïkovsky est là, dans la splendeur de son romantisme et la profusion de ses inventions mélodiques, exaltant, paradoxalement à merveille, des scènes mythiques du folklore chinois. Apparition du monstre « Nian » et de ses tigres, ballets de grues  (oiseaux symboles, en Chine, de longévité et de sagesse), défilé des signes du zodiaque, lâchers de cerfs-volants, etc… 

- Eléments de décors, costumes (plus de 200), tout est ravissant, coloré, raffiné, par moments d’un kitsch délicieusement suranné…

- Pour interpréter ce Casse-Noisette exotique, on a convoqué  ici plus de soixante-dix danseurs. Leur virtuosité et leur vitalité époustouflent. Que ce soit dans les solos ou les mouvements d’ensemble, ils n’ont rien à envier aux meilleurs des compagnies classiques occidentales.

Aussi solide et délicat dans les portés qu’élégant et précis dans les sauts, les pirouettes et les déboulés, Ma Xiao Dong, qui tient le rôle-titre est particulièrement étonnant. Et quelle présence scénique ! On comprend que cet ancien élève de l’Académie de danse de Pékin ait raflé plusieurs prix internationaux. Titulaire elle aussi de nombreuses récompenses internationales, la ravissante Cao Shuci, toute de grâce déliée, est pour lui une partenaire idéale. Leur duo captive.

POINTS FAIBLES

- On regrette que les lumières, sans  grande subtilité, ne magnifient pas plus ce Casse-Noisette, chorégraphiquement enthousiasmant. On s’explique mal aussi les « noirs » qui le jalonnent. Ils coupent son élan.

 - Musicalement, en première partie, la direction musicale du chef chinois Liu Ju, pourtant face à l’excellent Orchestre Pasdeloup, est un peu « lourdingue ». Mais ouf ! tout s’arrange et s’allège après l’entre-acte.

 Précisons toutefois que ces  deux bémols n’entachent ni le plaisir ni le niveau artistique  de la représentation.

EN DEUX MOTS

Le Ballet National de Chine, qui fait désormais partie du Top dix mondial des meilleures compagnies de danse classique, n’était plus venu en France depuis 2013. C’est dire si son retour était attendu. A en juger par l’accueil du public le soir de la première, on peut  témoigner qu’il a mis dans le mille avec ce Casse-Noisette inédit, pittoresque, interprété sur pointes mais transposé dans le pays du Soleil Levant. C’est un spectacle à la fois charmant et spectaculaire, qui offre une délicieuse fusion des cultures occidentales et orientales.

UN  EXTRAIT

« Squelette fin, musculature vive, longs membres, petite tête… Les danseurs chinois sont sublimes. Et puis, en plus d’exiger beaucoup de leur physique, ils sont encore disponibles mentalement pour faire ce qu’on leur demande dans une belle discipline, au lieu d’avoir une opinion sur tout ». (Ghislaine Thesmar, danseuse étoile née à Pékin,  coach des plus grandes ballerines françaises).

LES INTERPRETES

Fondé en 1959 sous la direction du chorégraphe russe Peter Gushev, basé à Pékin, le Ballet National de Chine est la seule compagnie de danse classique du pays. Composé d’interprètes issus des grandes académies professionnelles chinoises, il travaille depuis sa création avec les plus grands chorégraphes et danseurs occidentaux. Hier, par exemple, Rudolf Noureev, Lisette Darsonval  et Roland Petit, aujourd’hui, et entre autres, John Neumeier et des étoiles de l’Opéra de Paris comme Agnès Le Testu. Des « regards » qui ont beaucoup apporté et continuent de « nourrir » la troupe  pékinoise. Si sa tâche fondamentale est de préserver le répertoire chinois et occidental classique,  elle s’ouvre pourtant de plus en plus aux pièces contemporaines, comme celles de Balanchine ou MacMillan.

 Grâce au dynamisme et à la formidable ouverture d’esprit de son actuelle directrice, l’ancienne Etoile Feng Ying, cette troupe de plus de cent danseurs compte aujourd’hui à son répertoire plus de 200 œuvres, dont certaines, comme Epouses et Concubines, Butterfly Lovers et surtout Le Détachement Féminin Rouge  sont devenues des références célèbres dans le monde entier.

Depuis quelques années, le Ballet National de Chine multiplie partout  les tournées avec un engouement grandissant du public. Aujourd’hui, il est considéré comme l’une des  troupes les plus brillantes du monde.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires