En direct
Best of
Best Of
En direct
© DR
Bonnes feuilles
Face au terrorisme, les démocraties sont-elles des régimes comme les autres ?
Publié le 22 octobre 2018
Dans son livre "Qu'est ce que le terrorisme" publié aux éditions Vrin, Cyrille Bret, ancien élève de l'ENS et de l'ENA, aujourd'hui professeur de philosophie à Science Po aborde la question du terrorisme à travers le prisme de la philosophie. Se faisant, il permet au lecteur de récupérer la hauteur nécessaire pour aborder un sujet qui chamboule notre ordre et nos valeurs démocratiques. Une oeuvre de salubrité publique. Extrait 2/2.
Cyrille Bret, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, de Sciences-Po Paris et de l'ENA, et anciennement auditeur à l'institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) est haut fonctionnaire et universitaire. Après avoir enseigné...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cyrille Bret
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cyrille Bret, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, de Sciences-Po Paris et de l'ENA, et anciennement auditeur à l'institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) est haut fonctionnaire et universitaire. Après avoir enseigné...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son livre "Qu'est ce que le terrorisme" publié aux éditions Vrin, Cyrille Bret, ancien élève de l'ENS et de l'ENA, aujourd'hui professeur de philosophie à Science Po aborde la question du terrorisme à travers le prisme de la philosophie. Se faisant, il permet au lecteur de récupérer la hauteur nécessaire pour aborder un sujet qui chamboule notre ordre et nos valeurs démocratiques. Une oeuvre de salubrité publique. Extrait 2/2.

En tant que cibles du terrorisme, les démocraties présentent des vulnérabilités supplémentaires par rapport aux États policiers : pour préparer attentats et infiltrations, sabotages et subversions, les groupes terroristes exploitent des libertés que les démocraties protègent : liberté de mouvement, d’expression, d’association, de culte, liberté de la presse, etc. Les démocraties sont-elles condamnées à être d’éternelles victimes du terrorisme en raison de cette dissymétrie avec les terroristes comme avec les régimes autoritaires ? Ce serait négliger les ressources des démocraties : elles n’abordent pas la lutte contre le terrorisme parfaitement démunies. Ce serait aussi passer sous silence les tactiques de type terroriste que certaines démocraties ont adoptées. En effet, plusieurs démocraties ont elles-mêmes recours à des techniques s’apparentant au terrorisme d’État, dans des circonstances jugées exceptionnelles 1 : durant la Seconde Guerre Mondiale, les Alliés ont délibérément bombardé des populations civiles allemandes pour les démoraliser et faire ainsi pression sur le régime nazi, notamment à Dresde ; durant la campagne Global War on Terror, les États-Unis ont utilisé explicitement des outils de lutte anti-terroriste incompatibles avec les principes démocratiques et proches du terrorisme d’État : détentions indé¿ nies, « interrogatoires coercitifs » et torture caractérisée, collecte de données de masse, exécutions extrajudiciaires notamment par des drones 2, etc. C’est ce qui fait déclarer à plusieurs philosophes que le premier terroriste est l’État et que le terrorisme infraétatique n’est qu’une réaction du faible au fort. Éternelles victimes ou États oppressifs en puissance, les démocraties sont constamment mises en accusation, soit pour leur inefficacité supposée, soit pour leur hypocrisie soupçonnée. Elles sont en butte à des difficultés bien particulières. Première difficulté : le risque de reniement. Plusieurs tactiques terroristes intègrent les réactions de l’antiterrorisme dans l’essor de la terreur. Elles poussent les démocraties à des représailles massives pour les discréditer et justifier de nouveaux attentats.

Le but est alors d’inciter les démocraties à verser dans le terrorisme d’État. Deuxième difficulté : la tentation de l’état d’exception. Sous la pression de l’électorat, des médias et des services de sécurité, les démocraties peuvent être prises dans la « pente glissante » vers un état d’urgence sans ¿ n. Au nom de la liberté, elles instaureraient graduellement des régimes policiers.

Lien vers la boutique Amazon : ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi & Dimitri se marient (enfin) Charlotte Gainsbourg (enfin) heureuse; Justin Bieber & Hailey Baldwin n'ont pas consommé leur mariage; David Hallyday & Laura Smet ne se quittent plus, les princes William & Harry ne se kiffent plus
02.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
03.
Au tableau : Christophe Castaner mal à l’aise après une question d’un élève
04.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
05.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
06.
Eglises profanées en France : mais pourquoi le pape se tait-il ?
07.
La classification des comportements qui vous permettra de mieux comprendre votre entourage
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
03.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
06.
Bercy découvre que les entreprises françaises sont menacées par « des casseurs » venus de la finance anglo-saxonne
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
03.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
04.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Pour Marlène Schiappa, il y a "une convergence idéologique" entre "la Manif pour tous et les terroristes islamistes"
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires