En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

06.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

07.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 7 heures 54 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 10 heures 19 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 11 heures 32 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 13 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 14 heures 9 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 15 heures 8 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 15 heures 52 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 16 heures 23 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 16 heures 47 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 17 heures 22 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 9 heures 56 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 10 heures 43 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 12 heures 44 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 13 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 14 heures 24 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 15 heures 47 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 16 heures 9 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 16 heures 41 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 16 heures 53 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 17 heures 23 min
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Bonnes feuilles

Comment l'Allemagne s'est faite offrir l'Europe sur un plateau d'argent

Publié le 21 octobre 2018
En France, on se prévaut d’appartenir à un « couple franco-allemand » qui serait la locomotive de l’Europe. On sous-entend ainsi que les deux pays sont à égalité au sein de l’Union européenne et qu’ils la conduisent main dans la main. Pourtant, cela n’a jamais été vrai!. Dans son livre, "Le couple franco-allemand n'existe pas" publié aux éditions Michalon, Coralie Delaume dénonce une vérité tabou : il n'y a qu'en France que l'on croit en couple fantasmé. Extrait 2/2
Coralie Delaume
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Coralie Delaume est une blogueuse, journaliste et essayiste française. Elle est diplômée de l’Institut d'études politiques de Grenoble, elle devient ensuite journaliste et chroniqueuse pour plusieurs médias. Spécialiste de la gouvernance économique...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En France, on se prévaut d’appartenir à un « couple franco-allemand » qui serait la locomotive de l’Europe. On sous-entend ainsi que les deux pays sont à égalité au sein de l’Union européenne et qu’ils la conduisent main dans la main. Pourtant, cela n’a jamais été vrai!. Dans son livre, "Le couple franco-allemand n'existe pas" publié aux éditions Michalon, Coralie Delaume dénonce une vérité tabou : il n'y a qu'en France que l'on croit en couple fantasmé. Extrait 2/2

Si l’Allemagne n’avait jamais voulu régir l’Europe? Qu’elle use – et même abuse – de sa position dominante est évident. Pour autant, l’Allemagne a-t-elle « gagné la paix » ainsi qu’on gagne une guerre, comme on l’entend parfois? A-t-elle tenté d’obtenir par l’économie une soumission de l’Europe qu’elle n’avait pu obtenir par les armes? Ou n’a-t-elle fait que prendre – fermement certes, mais presque surprise qu’on le lui propose – ce qu’on lui tendait benoîtement sur un plateau d’argent? Il y a sans doute un peu des deux. C’est pourquoi celui-là même qui fustigeait le retour des « Ugly Germans », Joschka Fischer, peut également énoncer, sans vraiment se contredire: « Nous nous sommes réveillés et nous nous sommes soudain aperçus de notre rôle de leader en Europe, dont nous n’avions pas envie. Le pays n’avait pas la moindre idée de ce que cela pouvait signifier d’avoir un rôle hégémonique. »

 L’ancien ministre écologiste rejoint ici le sociologue Wolfgang Streeck. Ce penseur allemand atypique, qui prône l’abandon de la monnaie unique et la réhabilitation de l’échelon national, reconnaît que son pays se trouve de facto en position dominante. Il estime toutefois qu’il s’agit là d’une « hégémonie fortuite » et rappelle que « ce n’est pas [Berlin] qui a voulu l’euro ». Alexis Dirakis, enfin, considère qu’« on ne domine jamais malgré soi ». La prédominance allemande, ajoute-t-il toutefois, « n’a pu être explicitement voulue, car elle n’a pu être anticipée (…). L’Allemagne n’a pu prévoir la nouvelle donne continentale mais elle a su, avec intelligence et pragmatisme, saisir les opportunités offertes par cette conjoncture: calcul de parité entre la monnaie unique et le Deutschemark, délocalisations vers l’Est, siège de la BCE à Francfort, euro fort, nombre grandissant de technocrates allemands au sein de l’appareil bruxellois, etc. » Une « puissance sans désir », autrement dit.

Du moins sans le désir explicite d’en être une, quoique sans repousser non plus les avantages que cela offre. Un « empire accidentel » disait pour sa part Ulrich Beck, cependant que l’historien Ludwig Dehio parlait plutôt de « semi-hégémonie ». Dans la mesure où l’attitude germanique semble a priori paradoxale, le phénomène a été beaucoup étudié. Les expressions le qualifiant sont donc nombreuses. L’une des plus utilisées – en tout cas dans les think tanks ou dans la presse anglo-saxons – est une sorte d’oxymore, forgé par le politiste britannique William Paterson et popularisé par le magazine The Economist à l’occasion d’un numéro de 2013 intitulé « Germany and Europe: The reluctant hegemon.

Depuis, cette idée d’« hégémonie réticente » a beaucoup été reprise. Paterson, lorsqu’il l’a formulée, s’inspirait lui-même de la « théorie de la stabilité hégémonique » énoncée par l’Américain Charles Kindleberger dans un livre sur la crise de 1929 devenu un classique des relations internationales. Kindleberger y postulait qu’un véritable leadership impose à l’hegemon un certain nombre de devoirs envers les pays de sa zone d’influence, ne serait-ce que pour la stabiliser et pour rendre durable une situation qui profite en premier lieu à l’hegemon. Si la Grande Dépression de 1929 s’est produite, affirme-til, c’est d’une part parce que après la Première Guerre mondiale, la Grande-Bretagne était devenue inapte à assumer son rôle d’hegemon mondial, et d’autre part parce que les États-Unis hésitaient encore à prendre le relais. On sait bien évidemment qu’ils finirent par le faire, leur imperium étant assuré à coups d’actions ponctuelles (plan Marshall par exemple) ou plus durables, comme le choix de faire passer l’Europe sous le parapluie américain (OTAN)

Extrait de "Le couple franco-allemand n'existe pas" de Coralie Delaume, publié aux éditions Michalon

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires