En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

06.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

07.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

01.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 10 min 35 sec
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 1 heure 20 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 1 heure 41 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 1 heure 59 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 2 heures 11 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Robots, intelligence artificielle : qu’est-ce qui va fondamentalement changer pour votre métier ?

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Edouard Balladur, ou les caprices du destin

il y a 2 heures 15 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 19 heures 4 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 19 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 51 min 40 sec
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 1 heure 14 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 1 heure 49 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Media
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Michel Drucker, le pater familias du PAF

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Monde de demain : les bienfaits de l’intelligence artificielle dans le domaine de la santé

il y a 2 heures 15 min
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 18 heures 33 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 19 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 22 heures 9 min
© DR
© DR
Atlanti-culture

Fashion Freak Show : C'est vraiment un mec extra, ce Jean-Paul !

Publié le 19 octobre 2018
Quoi qu'il entreprenne, ou presque, Jean-Paul Gauthier a cette magie de le faire avec autant d'empathie que de talent. Résultat: le client ou, en l'occurrence, le spectateur est presque toujours sous le charme.
Jean Ruhlmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Ruhlmann est historien et maître de conférences en histoire contemporaine à l'université Lille III et à Sciences Po Paris. Il est également l'auteur de Ni bourgeois Ni prolétaires. La Défense des classes moyennes en France au XXe siècle ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quoi qu'il entreprenne, ou presque, Jean-Paul Gauthier a cette magie de le faire avec autant d'empathie que de talent. Résultat: le client ou, en l'occurrence, le spectateur est presque toujours sous le charme.

SPECTACLE

FASHION FREAK SHOW

DE JEAN-PAUL GAULTIER

MIS EN SCÈNE PAR JEAN-PAUL GAULTIER ET TONIE MARSHALL

AVEC Maud’Amour, Fanny Coindet, Anna Cleveland, Lazaro Cuervo Costa, Julie Demont, Mike Gautier, Patrick Kuo (J.-P. Gaultier), Grégoire Malandain, Nacer Marsad, Marie Meyer, Mounia Nassangar, Demi Mondaine, Anouk Viale, Lea Vlamos, Jean-Charles Zambo.

INFORMATIONS 

 FOLIES BERGÈRES, 32 rue Richer 75 009 Paris

Jusqu'au 30 décembre (15h00 et 20h00)

Réservations : 08 92 68 16 50 / www.foliesbergere.com

RECOMMANDATION

EXCELLENT

THÈME

La revue, conçue par Jean-Paul Gaultier et exécutée par une troupe cosmopolite d’acrobates-danseurs-chanteurs-comédiens-mannequins, nous invite à retracer le cheminement du célèbre styliste et nous embarque pour un voyage dans sa tête.

Outre son ourson Nana, on croise les personnes qui ont le plus compté pour lui (de la grand-mère adorée à Catherine Deneuve), mais aussi les lieux (Palace), influences artistiques – cinématographiques (de Falbalas au Rocky Horror Picture Show) et musicales (de James Brown à Bronsky Beat en passant par les B 52’s) – majeures du créateur. 

L’ensemble est montré dans un mélange judicieux de chorégraphies, de défilés, de projections et montages sur écran en arrière-plan de la scène.

POINTS FORTS 

• Les divers écueils (célébration mégalomaniaque et sans recul, multiplication de clins d’oeil pour initiés) qui guettaient cette biographie introspective mise en revue ont été évités avec brio.

• Le Fashion Freak Show fait montre d’une belle capacité de distanciation vis-à-vis de son milieu professionnel (une parodie de conversation téléphonique incendiaire à propos de Gaultier entre Anna Wintour et Karl Lagerfeld, surnommé Karlit) et d’autodérision (la reconstitution de son tout premier défilé de 1976 sur le fil du rasoir), sans parler de l’irruption en incrustation de Rossy de Palma en institutrice persécutant le jeune Jean-Paul, ou d’un Antoine De Caunes gravement perlousé en reine Elizabeth freaky...

• Ce spectacle s’adresse à tous à des titres divers, mais pas forcément exclusifs les uns des autres : si certains s’attacheront au parcours du couturier et voudront percer les secrets de son goût prononcé pour les corsets et autres bustiers en forme d’obus, d’autres (parfois les mêmes) s’intéresseront à l’évolution de la mode, pour ne rien dire de ceux qui retrouveront l’ambiance de folles soirées des seventies aux nineties via une reconstitution des boîtes anglaises et française (Le Palace) et des morceaux incontournables de l’époque…

• Ce Fashion Freak Show est aussi inventif dans son exposition - servie magistralement par une troupe venue de tous horizons et de toutes traditions chorégraphiques - que construit, réfléchi et pensé dans les grandes lignes comme dans les moindres détails, comme il sied dans l’univers de la mode.

• Gaultier était attendu sur ses points forts – costumes, défilés, transcription visuelle de son univers personnel – et son inventivité en la matière n’est jamais prise en défaut.

• Quelques chorégraphies (assurées par Marion Motin) sont particulièrement réussies, qui oscillent du comique (la leçon de défilé pour une néophyte) au tragique (la mort de Francis, premier grand amour et compagnon de J.-P. Gaultier), pour culminer avec un “final“ enlevé, enthousiaste et euphorisant.

POINTS FAIBLES 

• Je n’en vois guère, si ce n’est que la chanteuse (Demi Mondaine) est parfois un peu en dedans sur certains morceaux qu’elle interprète. Il est vrai qu’elle s’attaque à forte partie (Light my Fire, Walk on the Wild Side).

• Le mieux étant l’ennemi du bien, il n’est pas certain que le strip tease qui suit le défilé sur le même fond musical (Man’s Man’s World de James Brown) n’exprime pas plus de longueur que de langueur…

• Le soir ou j'y suis allé, un incident technique a retardé le lancement du second acte, et failli casser l’ambiance; heureusement, la troupe a repris sur des chapeaux de roue, comme si de rien n’était !

EN DEUX MOTS 

Une revue tout à la fois inventive, enthousiaste et maîtrisée, qui prône une salutaire tolérance envers l’excentricité et, par-delà, envers les différences.

UN EXTRAIT 

« Il faut souffrir pour être belle, et être belle pour faire souffrir »

L’AUTEUR 

Jean-Paul Gaultier, né en 1952 dans une famille modeste et aimante de petits employés de la Région parisienne, fait ses premières armes dans des maisons prestigieuses (Jean Patou, Pierre Cardin), avant de lancer sa première collection en 1976. Avec le soutien du groupe japonais Kashiyama, il rencontre le succès à partir des années 1980, fonde sa propre marque (Jean Paul Gaultier), réhabilite le corset, emblématise la marinière, et, fort de ces succès, lance sa propre gamme de parfums la décennie suivante.

Ce couturier, qui émerge au même moment que le mouvement punk, rompt avec les codes en vigueur dans la haute couture (défilés, choix des mannequins) et n’hésite pas à habiller les hommes en jupes, à utiliser le plastique, y compris les sacs poubelle... L’eclectisme de son inspiration, une activité et une imagination débordantes ont vite fait de lui l’un des symboles les plus visibles de la mode française aux yeux du monde.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires