En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Atlantico Business
Bon week-end pour les GAFA : Macron et Merkel ne veulent rien céder à Trump sur le commercial mais l’Europe ne veut pas taxer les géants de la Tech
Publié le 30 avril 2018
Les GAFA ont passé un bon week end. Les pays de l’Union européennes n‘ont pas réussi à se mettre d’accord pour imposer les grands du digital sur leurs activités en Europe.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les GAFA ont passé un bon week end. Les pays de l’Union européennes n‘ont pas réussi à se mettre d’accord pour imposer les grands du digital sur leurs activités en Europe.

Emmanuel Macron et Angela Merkel sont rentrés des Etats unis avec la volonté commune de répondre à Donald Trump s ‘il met en œuvre les menaces de protectionnisme commercial a l’encontre des produits Européens ... Mais la réalité va être compliquée. 

Les ministres européens des finances pensaient ce week end réussir leur coup en adoptant le projet de taxation des GAFA. Ce projet avait été présenté par la Commission européenne en mars dernier et soutenu par la France qui pensait avoir convaincu la totalité des membres de l’Union européenne. C’est assez raté. Le dernier Euro groupe, réuni à Sofia vendredi et samedi, n’a pas réussi à rassembler l’unanimité nécessaire.  

Bruno Le Maire ne décolère pas. « L’Europe est incapable de se montrer forte et responsable». Sous entendu : c’est irresponsable surtout à côté d’une Amérique qui montre ses muscles sur tous ses tweets. 

Le texte de la Commission prévoyait de taxer à hauteur de 3% les revenus générés par les grands du digital. Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft et quelques autres. Pas énorme pourtant. D’autant que la taxe ne doit viser que les entreprises dont le chiffre d’affaires mondial s’élève à plus de 750 millions d’euros et dont les revenus (les profits) dépassent les 50 millions d’Euros. 

Ajoutons que pour Bruxelles, cette solution aurait été provisoire en attendant que des solutions soient négociées au niveau mondial. 

Et bien, en dépit de toutes ces prudences et de toutes ses attentions, le lobbying de ces géants a fonctionné de façon très efficace. Battus à Bruxelles où la Commission a pris ses responsabilités, on s’est aperçu que les Google, les Amazon et Facebook ont travaillé les décideurs politiques pays par pays. 

Les Gafa ont très bien compris que l’Union européenne ne pouvait adopter une directive qu’avec l'unanimité de ses membres. Ils ont donc complètement fissuré l'Union européenne. 

En clair, pour beaucoup de pays, on considère que le moment n’est pas venu de taxer les entreprises américaines. Ils craignent des représailles du gouvernement américain. Ils craignent surtout de déclencher la foudre du président Trump, adepte du protectionnisme.

C’est le cas de trois pays qui ont fait capoter le projet alors qu’on pensait en France qu’ils allaient se plier à la règle commune. 

La réponse a été non : Malte, le Luxembourg et l’Irlande ont émis un veto !

Malte, qui, par ailleurs, se permet de vendre des passeports européens à des étrangers qui n’ont pas pu obtenir de visas Schengen. 

Le Luxembourg, qui veut rester un pays d’accueil des holdings européennes surtout depuis le Brexit.

Enfin l’Irlande, qui joue les paradis fiscaux pour les grands du digital, à commencer principalement par Apple et Intel, le fabricant de puces électroniques.  

Ces trois pays ont donc tout bloqué puisqu‘il faut l’unanimité. 

Ayant bloqué l’application du dispositif provisoire, ils espèrent bien bloquer le projet définitif. Du coup, les ministres de la Suède et du Danemark ont également fait savoir qu’ils étaient très réservés. 

Cette affaire, parmi d’autres, montre à l'évidence que la gouvernance de l’Union européenne paraît désormais impossible. L’une des premières réformes pour redynamiser l'espace sera de replier l’Union sur des noyaux de pays plus volontaristes qui pourront se regrouper autour de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, et de l’Espagne. 

C’est d’autant plus urgent que, pour beaucoup d’analystes, la perspective des britanniques après le Brexit sera d’alléger toutes les formes de fiscalité sur leur territoire afin de retenir les investisseurs et les entreprises américaines. 

A la sortie de l’Eurotunnel, l'Angleterre offrira donc un paradis fiscal au reste de l’Europe. 

La perspective est absolument mortifère pour l’Europe continentale dont l’identité est construite sur un modèle socio-économique généreux, mais couteux. La seule solution pour les Européens sera de serrer les coudes, de se rapprocher mais aussi d’avoir une légitimité forte dans les décisions prises.

C’est sur cette analyse que se fonde le projet de réforme de l’Union, défendu par la France et présenté par Emmanuel Macron. Le problème, c’est que sur la taxation des Gafa, les européens convaincus ont essuyé un échec prémonitoire ce week- end. 

 

 
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
02.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
03.
L'association WWF accusée de stériliser des populations aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
06.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
07.
Des planètes rocheuses comme la Terre survivraient à la mort de leur étoile ; Une sonde interstellaire pour explorer Proxima b testée
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Beredan
- 30/04/2018 - 21:33
Jeu de dupes
Malté , le Luxembourg et l’Irlande ne sont que les faux-nez de l’Allemagne et de la Grande-Bretagne .... on s’est fait rouler ...
gerint
- 30/04/2018 - 12:06
Pas une seule entreprise européenne
N’arrive à la cheville des GAFA. Elles ont donc un pouvoir énorme et elles sont le nerf de nombreuses activités chez nous qui ont besoin de leurs services. L’UE a été conçue et au départ financée par les USA qui la gouvernent
philippe de commynes
- 30/04/2018 - 11:45
Et si
on s'en prenait un peu à l'Irlande le Luxembourg et Malte , ces pays chevaux de Troie des multinationales fraudeuses ont bien moins leurs places dans l'UE que la Hongrie ou la Pologne qui ne font que défendre leur identité européenne.
Par exemple Donald Tusk défend que dans les négociations du Brexit c'est Ireland first : la question inter-Irlandaise en premier lieu, si le soutien à l'Irlande avait été lié à sa bonne volonté sur les GAFA nul doute que sa position aurait été autre.
Enfin si on se débarrasserait du Luxembourg on serait aussi soulagé de la cour de justice de l'union européenne, grande défenseuse de l'immigration musulmane, et de Juncker, quel soulagement !