En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
Pageturner
Guillaume Musso, Marc Lévy : les secrets du carton en librairie
Publié le 01 mai 2012
Parus à une semaine d’intervalle, les romans de Guillaume Musso et de Marc Levy caracolent en tête des ventes avec des chiffres vertigineux. "7 Ans après" devance "Si c’était à refaire" dans le top des ventes, mais tous deux sont les symboles d'une nouvelle littérature française "à l'américaine".
Laurence Demurger est responsable de la littérature chez Virgin.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurence Demurger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurence Demurger est responsable de la littérature chez Virgin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Parus à une semaine d’intervalle, les romans de Guillaume Musso et de Marc Levy caracolent en tête des ventes avec des chiffres vertigineux. "7 Ans après" devance "Si c’était à refaire" dans le top des ventes, mais tous deux sont les symboles d'une nouvelle littérature française "à l'américaine".

Atlantico : A chaque sortie, les romans de Marc Levy et Guillaume Musso affolent les chiffres de l’édition. Quel est selon vous le secret des deux Français, qui captivent les lecteurs de page en page ?

Laurence Demurger : A l’origine, Marc Levy a été lancé avec un gros coup marketing. Son premier roman a été présenté en précisant que Steven Spielberg en avait acheté les droits...

On a aussi parlé de « page turning »… A quoi cela correspond-il ?

C’est l’art de mener le récit. C’est un talent bien américain. Il s’agit de commencer l’histoire rapidement. Cette rapidité donne envie de savoir la suite et de lire le roman de bout en bout. On rentre immédiatement dans l’histoire, sans frein stylistique, et ensuite on suit les personnages qui font rêver les lecteurs et auxquels ils peuvent facilement s'identifier. Il ne s’agit pas de héros ordinaires pris par des problèmes de chômage, d’alcool ou d’approche de la trentaine.

Je ne crois pas qu’il ait de modèle ou de théoricien, mais il me semble qu’il existe des cours d’écriture dans les facultés de lettres aux Etats-Unis.

Je ne pense pas que Guillaume Musso ou Marc Lévy utilisent ce procédé – ou alors c’est inconscient - et que ce qu’ils écrivent réponde à un impératif marketing. Marc Lévy ne se dit pas qu’il y a une recette pour faire un livre qui se vende. En revanche, ils s’illustrent tous deux dans un type de roman qui crée l’adhésion des lecteurs, car ils leur promettent une histoire. Et ils le font avec un talent certain, manifestement, puisqu’ils sont suivis et que les lecteurs sont pris… Ce n’est pas forcément un art du rebondissement, c’est l’art de raconter.

Quelle est justement cette « promesse d’histoire » ?

Le lecteur veut voyager. Il attend une histoire qui le transporte hors de son quotidien. Au moment où ils ont commencé, c’était totalement à rebrousse-poil de ce que faisaient d’autres auteurs français. Au lieu de faire des romans portés sur l’introspection, qui se regardent le nombril, ils ont une approche un peu plus « américaine ». Pour eux, il s’agit de tenir une promesse de plaisir ; de faire partager un moment d’évasion, une parenthèse dans un quotidien qui n’est pas toujours très drôle…

Dans leur approche, l’histoire, la façon de la mener et l’imagination priment sur la recherche littéraire. C’est cela qui plaît au plus grand nombre, car c’est le gage d’une lecture assez facile avec la promesse d’une « petite aération ».

Peut-on, pour autant, résumer ce style à une écriture journalistique avec un lexique de 500 mots ?

Non, je n’irais pas jusque-là. C’est une écriture plutôt fluide dans laquelle on ne butte pas sur les phrases en se demandant ce que l’auteur a voulu dire ! C’est clair. Je ne dis pas que c’est « sujet-verbe-complément » avec un langage appauvri, mais en tout cas, ce ne sont pas des stylistes. Et ils se revendiquent d’ailleurs comme tels.

Au-delà d'un phénoménal succès marketing, pensez-vous que ces écrivains à succès aient modifié le roman français ou qu’ils créent une école ? Entreront-ils dans le Lagarde et Michard ?

Je n’en suis pas sûre. Les modes changent. Je ne crois pas qu’ils feront « école » au sens collectif du terme. Mais ils sont, cependant, suivis par certains auteurs qui essayent d’écrire dans la même veine, comme Thierry Cohen, par exemple, sans connaître le même succès.

Propos recueillis par Antoine de Tournemire

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
03.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
06.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
07.
Stars ET milliardaires : quand la puissance de la célébrité transforme Jay Z ou Rihanna en magnats des affaires
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
05.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires