En direct
Best of
Best Of
En direct
Atlanti-culture
"L’éducation de Jésus" : pas terrible pour un Prix Nobel !
Publié le 27 décembre 2017
Didier Cossart est chroniqueur pour Culture Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Didier Cossart pour Culture Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Didier Cossart est chroniqueur pour Culture Tops
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
LIVRE
 
L’éducation de Jésus
de J.M Coetzee               
Ed. du Seuil    
326 pages
 
RECOMMANDATION : BOF !
                  
THEME
 
Dans un pays d’Amérique du sud l’adulte Simon et l’enfant de 6 ans David débarquent d’un bateau d’immigrants. Lui, Simon, a recueilli David dans la bousculade de l’embarquement et depuis il s’en sent responsable et tente de l’éduquer avec le sérieux d’un homme simple et mûr, rompus aux travaux manuels. Mais l’enfant est un hyperactif intellectuel qui épuise Simon par ses questions incessantes et qui ne se satisfait pas des réponses de lui, Simon. Comme il est inadapté à l’école publique il faut le mettre dans une institution privée, une académie, qui enseigne les nombres en dansant avec les étoiles.  C’est un univers étrange qui sera le théâtre d’un drame passionnel que l’enfant vivra avec une fougue enfantine en opposition avec l’analyse, sans passion, de  Simon. 
 
POINTS FORTS
 
- Le récit est une suite de paraboles avec de nombreuses citations dont certaines sont pertinentes. Elles nous invitent à réfléchir sur notre relation à l’univers, au cosmos.  
- C’est un texte narratif facile à lire. 
- A chaque apparition du héros, Simon, il est désigné par le terme « Lui, Simon », ce qui apporte une sympathique intonation Biblique au récit.
 
POINTS FAIBLES
 
Il s’agit de la deuxième partie d’une histoire, ce qui rend le début du roman difficile à cerner car il n’y pas, au début, un résumé des épisodes précédents. Par déduction successives on se débrouille à tenter de comprendre l’intrigue quelque peu tortueuse; et à la fin du roman on n’a pas envie de lire le premier livre, ni sans doute le suivant car il semble que l’éducation de David est un sujet inépuisable : dans le roman, il n’a progressé que d’une année pour atteindre ses 7 ans. Comme à la fin de chaque « Star Wars » on pense que c’est fini, mais non !   
 
EN DEUX MOTS
 
Il est éprouvant d’éduquer un enfant tyrannique, qu’on lui apprenne ou non les nombres en dansant avec les étoiles, qu’il soit ou non le fils de sa mère, qu’il soit ou non l’ami d’un déséquilibré. En deux mots on sort de ce livre aussi fatigué que l’éducateur Simon et pas plus intelligent à la fin qu’au début. 
Ce roman me laisse perplexe: c'est toujours délicat de ne pas aimer le roman d’un auteur archi-reconnu; ou alors, comme David, je suis tout simplement réfractaire à son mode d’éducation ! 
 
UN EXTRAIT
 
Page 249:
"Dans mon école de pensée, les noms sont simplement une commodité comme les nombres. Il n’y a rien de mystérieux à leur égard. Le garçon dont nous parlons aurait pu être affublé du nom soixante-six et moi de quatre-vingt-dix-neuf. « Soixante-six » et « quatre-vingt-dix-neuf » auraient sonné tout aussi bien que « David » et « Simon », une fois qu’on s’y habitue. Je n’ai jamais saisi pourquoi ce garçon que j’appelle David trouve les noms tellement significatifs, le sien en particulier. Nos prétendus vrais noms, les noms que nous portions avant « David » et « Simon », ne sont que des substituts, me semble-t-il, des noms que nous avions avant, et ainsi de suite."                
 
L'AUTEUR
 
Né en 1940 en Afrique du Sud mais vivant en Australie, J.M Coetzee est professeur de littérature et un écrivain prolifique, ayant obtenu de nombreux prix dont le prix Nobel de Littérature, en 2003. 
Son roman « Disgrâce », publié en 1999, semble être son plus grand bestseller.  
J.M Coetzee est un écrivain « intellectuel » qui, selon la formule reçue, questionne notre société.   
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Révolution silencieuse ? Un groupe de physiciens armés d’ordinateurs quantiques a réussi (en quelque sorte) à remonter dans le temps
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
06.
Se lever la nuit pour faire pipi coûte cher à la société
07.
Nuit d'ivresse : Castaner ministre inflexible, Christophe homme flexible (sur les principes); Laeticia Hallyday renfloue ses caisses; Léa Salamé se retire pour Raphaël, Monica Bellucci s'affiche pour Nicolas, Jennifer Lopez passe tout à Alex Rodriguez
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
06.
La France, cauchemar du terroriste de Christchurch : comment nous avons laissé la question du Grand remplacement se transformer en tragique métastase politique
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
03.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grand Débat : l’étrange victoire d’Emmanuel Macron
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires