En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

03.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

04.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

05.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

06.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

07.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

ça vient d'être publié
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 11 heures 2 sec
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 13 heures 3 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 14 heures 1 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 15 heures 44 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 17 heures 58 sec
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 17 heures 59 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 18 heures 27 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 19 heures 15 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 20 heures 51 sec
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 11 heures 46 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 13 heures 35 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 15 heures 21 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 15 heures 57 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 17 heures 44 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 18 heures 16 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 18 heures 58 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 19 heures 44 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 20 heures 24 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 1 jour 9 heures
Atlanti-Culture

"Ivresse(s)" : Jubilatoire et engagé

Publié le 09 décembre 2017
La nouvelle société générée, entre autres, par le numérique, est-elle en train de nous faire perdre le sens du collectif et le goût de la vie réelle? Une belle pièce de théâtre, pour un grand débat.
Rodolphe de Saint Hilaire pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rodolphe de Saint Hilaire est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La nouvelle société générée, entre autres, par le numérique, est-elle en train de nous faire perdre le sens du collectif et le goût de la vie réelle? Une belle pièce de théâtre, pour un grand débat.
 

THEATRE 

IVRESSE (S)

de Falk Richter

Texte français : Anne Monfort

Mise en scène : Jean-Claude Fall

Avec Roxane Borgna, Jean Marie Deboffe, Jean Claude Fall, Isabelle Fürst, Paul-Frédéric Manolis, Nolwenn Peterschmitt, Laurent Rojol, Alex Selmane

INFORMATIONS

La Cartoucherie de Vincennes 
Route du Champ de Manœuvre - 75012 Paris
Salle Copi
Réservations: www.la-tempête.fr
01 43 28 36 36

Jusqu'au 17 décembre 
Du mardi au samedi 20h30 - dimanche 16h30

RECOMMANDATION 

BON

THEME

 Rausch ("Ivresse" en Français), c'est le titre allemand de cette pièce de Falk Richter, en réalité un montage de 3 textes s'inspirant de faits de société qui favorisent le débat historique et politique, d'où le "s" à Ivresse (s)

Le thème, récurrent depuis plus de 50 ans en Europe, agité périodiquement et frénétiquement à la faveur des soubresauts d'une jeunesse estudiantine et de mouvements socioculturels plus ou moins virulents, reste très actuel (cf. Nuit Debout)

Nous sommes soumis à de telles pressions multiples, pressions économiques, technologiques, médiatiques voire idéologiques (celles-ci juste effleurées par l'auteur), que nos rapports à  l'autre en sont bouleversés, souvent insidieusement : perte de sensibilité, repli sur soi, défaite de la pensée (!)

Assommés d'informations, happés par l'urgence, bousculés par l'émergence à jets continus des applications de l'économie numérique, ivres de consommation, allons-nous pouvoir résister, retrouver le sens du collectif et regoûter le sel de la vie réelle ?

Oui, certes !  Ressaisissons nous, "Cela ne peut plus durer", révoltons nous contre ce "système en crise mais qui jouit de la crise".

 Les cibles sont identifiées, la stratégie de résistance passive sera efficace si elle est "interstitielle", dit l'auteur. Le metteur en scène nous le confirme, sur le ton de la confidence, droit dans les yeux. Face book, Twitter, les Paradise Papers, le capitalisme, sont à combattre en bloc : "1% de la population détient la moitié des richesses de ce monde", "Ne mets pas tout ce qui a de bien en toi sur Face Book". Air connu, changent les paroles ....et les (bons) interprètes.

POINTS FORTS

- Une mise en scène époustouflante dans la troisième partie.
C'est mai  68 revisité devant les grilles d'un Buckingham Palace mythique assaillies par nos jeunes révolutionnaires du 21e siècle, idéalistes, vociférant tout comme leurs ainés, animés par une triplette de "penseurs " interpellant un public bienveillant.
Mise en scène choc, criante de vérité mais délirante de burlesque, boostée par la technologie numérique avec force selfies et grands écrans vidéo; mais restituant en même tant l'atmosphère bon enfant qui régnait à la Sorbonne ou à l'Odéon il y a 50 ans. On se retrouve en finale sous une toute petite tente faite d'un drap blanc éclairée en transparence d'une simple bougie vacillante. Emotion, décalage,  spectacle, une sacrée "performance"!

 - Le jeu des acteurs plongés dans la vrai vie, naturels et attachants, enthousiastes et convaincus.                                                            

- Un moment fort d'intensité dramatique et non dénué d'humour : la séance chez le psychiatre, debout face au public (à 3 mètres), entouré des deux membres d'un couple que manifestement il n'arrive pas à faire communiquer, tels deux autistes pris dans leur bulle

POINTS FAIBLES

 - Lenteur et répétitions. A force de tirer sur la corde des effets spéciaux, elle risque de se rompre. Les meilleures idées sont les plus courtes, d'autant que la litanie des mots et des cris invariants résonne comme une scie vite insupportable aux oreilles des non militants.    

- Exagération dans la déclinaison du concept...Ce qui nuit à la crédibilité. Quels points communs entre la religion catholique (et pourquoi elle seulement ?), les traders de la City, la Deutsche bank et la reine d'Angleterre ? Les Paradise Papers ont bon dos même si sur le fond on peut partager l'exaspération de l'auteur et sa démarche de salubrité

EN DEUX MOTS

 Jubilatoire et engagé. A voir, ne serait-ce que pour la scène finale, fresque foutraque de la contestation d'aujourd'hui et parce que c'est très actuel : l'optimisation fiscale a des limites.

UN EXTRAIT

 "Sincèrement j'attends avec impatience le jour où tout ça va s'effondrer, et où quelque chose de nouveau apparaîtra et on regardera le passé sans comprendre comment on pouvait vivre ainsi, ça, cette vie-là, d'aujourd'hui, ça n'aura plus de sens pour nous tous, on regardera le passé en pensant : comment on pouvait vivre comme ça, ça n'a pas de sens, pourquoi on agissait ainsi, aucun homme normal n'agirait ainsi, et on dira tout simplement : ben oui, c'était comme ça à l'époque."

L'AUTEUR

 Falk Richter, auteur, parfois acteur, traducteur et metteur en scène, est né à Hambourg en 1969. Après des études de mise en scène, il crée sa première pièce à 28 ans, "Tout. En une nuit". En 2003 il lance un projet intitulé "Le système",  paysage du monde contemporain, de ses paradoxes et de ses valeurs perdues, qui incarne bien sa démarche : une écriture de plateau, héritière du théâtre post-dramatique où le travail théâtral et l'écriture se dessinent conjointement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
ivresse(s), culture, théâtre
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gilbert perrin
- 10/12/2017 - 08:56
numérique et mondialisation, dernières phases du ridicule ....
c'est la bêtise humaine en personne, un ministre pour cela ???? les commandes en ligne, la numérisation s'adressent à qui ? ni au peuple d'en bas, ni aux personnes agées, largement dépassées par ce système croire que cela puisse nous conduire au développement commercial local pour tous est de la pure UTOPIE....au contraire, il va dans le sens de l'augmentation du taux de chomage, des fraudes et escroqueries en tout genre et de l'esclavagisme des pus faibles TOUJOURS dans le sens des plus nantis de MOINS en MOINS NOMBREUX : INVERSEMENT PROPORTIONNEL au BUT RECHERCHE ????