En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 7 heures 18 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 7 heures 58 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 9 heures 24 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 10 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 11 heures 35 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 15 heures 11 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 15 heures 22 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 15 heures 22 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 15 heures 24 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 15 heures 25 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 7 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 9 heures 9 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 9 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 11 heures 28 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 15 heures 20 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 15 heures 22 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 15 heures 22 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 15 heures 25 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 15 heures 25 min
Atlanti-culture

"Les leçons du vertige" : Une belle traque aux apparences et aux faux-semblants, réaliste, affûtée et sombre

Publié le 30 novembre 2017
Isabelle De Larocque Latour pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle De Laroque Latour est chroniqueuse pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

LIVRE

Les leçons du vertige

de Jean-Pierre Montal

Ed. Pierre Guillaume de Roux

RECOMMANDATION

BON

THEME

2016. le gardien d’un refuge voit monter vers lui « un monsieur, un crétin et un genre de tapette » : Claude Varlin, 80 ans, accompagné de ses deux fils,  Pierre, 47 ans, et Charles, plus jeune de 10 ans. Les trois hommes semblent ne pas avoir grand-chose en commun, sinon un nez abrupt qui leur  perce le visage. C’est donc dans ce chalet d’Ariège, à 3 000 m d’altitude,  que Claude  va demander à ses enfants de retrouver sa sœur Gilberte,  perdue de vue depuis des années pour cause de brouille familiale. Charles refuse pour d’obscures raisons que l’on découvrira plus tard et c’est Pierre qui « s’y colle ».

1985. La recherche de sa tante  amène Pierre à revivre l’année de ses 16 ans,  lorsque le mari de Gilberte, son oncle Jeanji, lui révélait les délices de la boîte de nuit stéphanoise « Le Vertige »  et réussissait à convaincre son groupe fétiche, Leitmötiv, de se produire à Saint Etienne.

POINTS FORTS

-                     Traquer les apparences et les faux-semblants derrière les êtres qui peuplent ce roman largement autobiographique, tel semble être le pari (réussi) de l’auteur. Chacun des personnages réserve ses surprises et seule une lecture attentive permet d’en découvrir les prémisses. La force du roman se niche dans les détails.

-                     Du Minitel rose à Facebook, trente ans de notre histoire récente sont évoqués par petites touches en un va-et-vient bien mené qui permet à l’auteur d’analyser l’incompréhension intergénérationnelle et la montée de la  sinistrose économique. Montal pointe en outre  avec bonheur le tourbillon de mots creux, la mièvrerie bien-pensante et les  poncifs redondants qui sont la marque de notre époque.

-                     La ville mourante de Saint-Etienne, dévastée par la désindustrialisation,  si laide  que ses terrils s’appelaient des « crassiers », est décrite avec tendresse, à l’image de ce qu’en dit un « grand philosophe » (qui n’est pas nommé mais qui doit être Pierre Boutang) : « Il est dur de savoir l’horreur de cette ville, d’y être né et de l’aimer ».

 

POINTS FAIBLES

-                     Un pessimisme profond sourd de ce roman qui ne manque pas d’humour mais manie volontiers les aphorismes définitifs : « Pour Gilberte, l’homme était bête à manger de la paille mais jamais autant  que lorsqu’il tentait d’échapper à sa condition d’idiot. CQFD. Cercle verrouillé. Aucune issue. » (p.142)

-                     Les personnages, souvent attachants, sont d’une complexité  qui ne les rend pas toujours cohérents.

-                     Une bonne connaissance des Groupes,  Soul,  Punk, Country et Rock des années 85 (ou, à défaut, la lecture assidue de Rock & Folk)  est nécessaire, sous peine de ne rien comprendre aux ivresses de Bob,  le DJ du «Vertige » ni aux engouements musicaux du jeune Pierre.

EN DEUX MOTS

Une histoire de non-dits, parfois curieusement dite.

UN EXTRAIT

p.  179, Charles réfléchit à son parcours chaotique :

« Surtout, il ne parvenait pas à comprendre comment ces gens de dix ans plus âgés que lui pouvaient vivre dans un système qu’ils lui conseillaient de fuir. Ils auraient pu au moins s’en tenir au code de conduite de base de la bourgeoisie : travaille, creuse ton trou comme nous avons su le faire. Le mérite finit toujours par payer. Mais non, désormais le bourgeois jouait sur les deux tableaux, celui du confort et de la contestation. C’est bien pour nous et dur pour toi, nous te plaignons, mon pauvre, tu ferais mieux de te barrer loin de nous car on va se contenter de te regarder crever sur pied. Une condamnation emballée dans un conseil, le package de la modernité. »


L’AUTEUR

Né en 1971, Jean-Pierre Montal a grandi à Saint-Etienne. Co-fondateur avec Marie David des éditions « Rue Fromentin »,  il a décidé, à force de lire des manuscrits, de se mettre à l’écriture avec un premier essai « Maurice Ronet - Les vies du Feu Follet » (2013) puis deux romans « Les Années Foch » (2015) et « Les leçons du Vertige » (2017), tous publiés aux éditions Pierre Guillaume de Roux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires