En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

03.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

07.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 1 heure 30 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 3 heures 16 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 3 heures 44 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 4 heures 36 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 5 heures 19 min
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 14 heures 26 min
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 15 heures 41 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

il y a 23 heures 12 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Covid-19 : la société française face au confinement

il y a 1 jour 16 min
décryptage > Culture
Il faut que tout change pour que tout change

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

il y a 1 jour 49 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 2 heures 21 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 4 heures 8 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 5 heures 29 min
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 14 heures 54 min
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 16 heures 9 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : la démocratie à l’épreuve du coronavirus

il y a 1 jour 3 sec
décryptage > International
Bonnes feuilles

Crise du coronavirus aux Etats-Unis : une mise à l’épreuve des valeurs fondamentales de la société américaine

il y a 1 jour 32 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Bernard Plessy : "Travaux et jours dans la Grèce antique" (éditions Paradigme), grandeur du "petit peuple"

il y a 1 jour 1 heure
Atlanti-culture

"Les Exilés" : le grand roman oublié de l'histoire de l'Alsace

Publié le 06 septembre 2017
Les lectures de l'été...
Thomas Boespflug pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Boespflug est chroniqueur pour le site Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les lectures de l'été...

LIVRE

Les Exilés 

de Paul Acker

Editions Laborintus

252 pages

 

RECOMMANDATION

           EN PRIORITE

THEME

En 1909, alors que l’Alsace est une province allemande depuis 1871, Claude Héring, un intellectuel parisien fils d’optants – ces Alsaciens et Mosellans ayant choisis la nationalité française –, indifférent de ses origines, voit subitement surgir en lui le sentiment d’appartenir à cette terre lors d’un voyage en Alsace, et le désir de découvrir ses racines. 

Au fil de son histoire, c’est tous les caractères de son époque et toute la complexité de l’histoire d’un pays, marqué et façonné par tant de guerres et d’occupants, qui lui fait découvrir une réalité qu’il ne soupçonnait pas en même temps qu’il lui révèle qui il est.

POINTS FORTS

-       Les éditions Laborintus ont été fondées à Paris en 2015 par un groupe de jeunes chercheurs provenant de toutes disciplines universitaires humaines et sociales, notamment de la littérature, de la sociologie, de la médecine, du droit. Chacune des publications de cette jeune maison d’édition est préfacée par un maître de conférences ou un professeur d’université afin d’éclaircir, de réactualiser et de présenter certains des sujets traités dans une vision renouvelée de la littérature, en commençant par des auteurs qui ont été rangés dans le champ d’une littérature prétendument mineure. L’excellente préface de Jean-Noël Grandhomme, professeur en histoire à l’Université de Lorraine, remet parfaitement l’univers narratif du roman dans le contexte de l’époque avec la profondeur historique nécessaire pour avoir une des grandes clés de lecture de ce livre.

-       Ce roman s’il renvoie le reflet de la France d’avant 1914, pose aussi une question essentielle que le XXIe siècle croit avoir inventé, celle de la famille, celle des origines, en un mot, de l’identité. Les Exilés érige un pont entre histoire nationale et actualité, car c’est là l’histoire de la recherche des racines, du sentiment d’appartenance, ou de non appartenance, à une communauté. Comme le fait remarquer Gianpaolo Furgiuele, responsable éditorial des Editions Laborintus, qui a exhumé Les Exilés, ce roman d’Alsace, qui est avant tout le roman de la France, concerne le droit du sol, la langue, ici la condition des Alsaciens, et Acker n’hésite pas, comme le montre Jean-Noel Grandhomme dans sa préface, à « renvoyer la IIIe République à ses erreurs ». En effet, la Revanche, « nouvelle religion patriotique de la République », ne concerne que fictionnellement ses provinces lointaines dont certains enfants sont nés Allemands, et dont on attend le retour des Français depuis plus de trente ans.

Lo   Loin du manichéisme habituel sur la question, ce livre montre l’ambiguïté de la vision française des Alsaciens : « L’Alsacien abstrait est une composante du discours républicain, mais l’alsacien réel dérange », écrit Jean-Noel Grandhomme ; Les images idéalisée des provinces perdues explosent sous la plume d’Acker.

POINTS FAIBLES

-       Il en faut bien un, sous peine de paraître trop laudatif, qui n’est du reste pas rédhibitoire : les quelques coquilles, dont un certain nombre d’entre elles sont en fait des spécificités propres à la version originale ; elles ne gênent en rien la lecture.

EN DEUX MOTS

Ce livre, sorti en septembre 2016 corrélativement aux célébrations commémoratives de la Grande guerre pour le centenaire de la bataille de Verdun, renferme, sous le délicat vernis littéraire, un témoignage historique rare. 

Les Exilés sont le miroir d’une époque où la réalité est troublée par la questions de la Revanche, il invoque aussi la délicate question de l’identité alsacienne qui rappelle la destinée écartelée de l’Alsace depuis toujours, enchâssée entre France et Allemagne. 

Ce livre fait le jour sur cet exode dramatique qu’a été le départ de centaines de milliers d’Alsaciens (et Lorrains Mosellans) devant fuir la terre de leurs ancêtres pour une France auxquelles ils étaient attachés, comme le prouvaient leur choix, mais qui les séparaient de la « petite patrie », de leur famille et qui verrait opposer, sous différents drapeaux, des membres d’une même famille dans la Grande Guerre.

Claude Héring qui n’est autre que le double narratif de Paul Acker montre toute la complexité de l’identité alsacienne, germanique par essence et farouchement attachée à la France, ne pouvant être qu’elle-même, c’est-à-dire alsacienne. 

C’est un livre à redécouvrir pour tous les passionnés d’histoires méconnues et à plus fortes raison pour les lecteurs dont les ancêtres étaient des optants car c’est là le roman d’une histoire qui pourrait être celle de nombre d’entre eux.

UN EXTRAIT

Ou plutôt deux:

- « L’Alsacien où qu’il soit [de 1870] est toujours, depuis la guerre, un exilé. S’il vit en France, il y est en exil de sa petite patrie, s’il vit en Alsace, il y est en exil de la grande patrie; nous sommes toujours des exilés. »

- « Il eût été étonnant que, descendant d’une longue lignée d’Alsaciens, passionnés de leurs pays, comme tous les Alsaciens, tu ne finisses par être un fervent Alsacien … »

L'AUTEUR

Paul Acker est un écrivain originaire d’une famille d’Alsaciens ayant opté pour la nationalité française après l’annexion allemande de 1871. 

Journalistes reconnus, collaborateur à L’Echo de Paris et à La Revue des deux Mondes, il tombe dans l’oubli après sa mort en 1915, au cours de la Grande Guerre.

Il est notamment le tout premier récipiendaire du Grand Prix du roman de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre, à titre posthume, en 1915.

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
culture, Les Exilés, livre, Alsace
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 07/09/2017 - 18:09
Et oui l'Alsace est une germanie
Française n'en déplaise au Grand estiens parigots!