En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

04.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

07.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

06.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

ça vient d'être publié
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 3 heures 35 min
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 5 heures 7 min
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 7 heures 1 min
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 8 heures 43 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 11 heures 3 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 12 heures 18 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 12 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 1 jour 5 heures
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 1 jour 6 heures
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 4 heures 37 min
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 6 heures 35 min
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 7 heures 25 min
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage aux personnel soignant
il y a 9 heures 20 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 11 heures 33 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 12 heures 5 min
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 12 heures 31 min
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 1 jour 5 heures
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 1 jour 6 heures
Atlanti-culture

"L'amante anglaise": dans les méandres les plus complexes et les plus sombres de l'âme humaine

Publié le 16 février 2017
C'est l'une des oeuvres les plus célèbres de Marguerite Duras mais c'est aussi, peut-être, la plus profonde. Une raison de plus de découvrir la remarquable version proposée actuellement au Lucernaire par Thierry Harcourt.
Philippe Jousserand pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est l'une des oeuvres les plus célèbres de Marguerite Duras mais c'est aussi, peut-être, la plus profonde. Une raison de plus de découvrir la remarquable version proposée actuellement au Lucernaire par Thierry Harcourt.

THEATRE

L’Amante anglaise

De Marguerite Duras

Mise en scène/ Thierry Harcourt

Avec Judith Magre, Jacques Frantz, Jean-Claude Leguay

INFORMATIONS 

Théâtre du Lucernaire

53, rue Notre Dame des Champs

75006 Paris

Réservations : 01 45 44 57 34

http://www.lucernaire.fr

Du mardi au samedi à 19h

Le dimanche à 15h

L’AUTEUR

Marguerite Donnadieu dite Duras est née en 1914 en Indochine, où elle reste jusqu'à l'âge de dix-huit ans. Elle écrit son premier livre « Les Impudents » en 1943. C'est le début d'une œuvre de fiction importante avec ses romans « Le Marin de Gibraltar », « Moderato cantabile », « Le Ravissement de Lol V. Stein »... Elle publie aussi des témoignages comme « La Douleur ». 

Après avoir été scénariste et dialoguiste pour le cinéma (« Hiroshima, mon amour »), elle réalise ses propres films, « Nathalie Granger », « Le Camion ».

Elle se consacre aussi au théâtre, notamment avec les pièces « Des Journées entières dans les arbres », « Le Square » et « La Musica ». 

Elle meurt à Paris en mars 1996.

THEME                                                                                                            

Une femme, Claire Lannes, a assassiné sa cousine, une sourde-muette, qui vivait chez elle et son mari dans leur pavillon de Viorne. Elle a découpé le cadavre et en a jeté les morceaux du haut d’un pont dans différents trains de marchandises. Arrêtée, elle se trouve dans l’incapacité de justifier son acte. Un interrogateur la met à la question, ainsi que son époux, Pierre.

POINTS FORTS

1) Un vrai fait divers, lu dans un journal, a inspiré ce texte à Marguerite Duras. Elle écrit d’abord une pièce de théâtre à six personnages « Les Viaducs de la Seine-et-Oise », puis un roman « L’Amante anglaise » qu’elle condense pour en tirer au final cette pièce si souvent montée. Duras disait qu’elle avait été très touchée par cette femme de condition modeste qui s’était trouvée, malgré sa bonne volonté, dans l’incapacité intellectuelle de préciser et d’analyser les raisons de son crime.

2) La pièce est articulée en deux parties, deux interrogatoires, d’abord celui du mari, Pierre Lannes, puis celui de Claire, la meurtrière. 

Mais qui est cet interrogateur ? A quel corps de métier appartient-il ? Est-il commissaire, juge, journaliste, psychiatre ? La réponse n’est pas donnée. En fait, il y a tout lieu de penser qu’il s’agit simplement de Marguerite Duras. Lorsque la police, la justice, la presse et la médecine n’ont pas réussi à élucider un acte incompréhensible, reste l’artiste - selon elle - pour accéder à cette part du cerveau secrète et mystérieuse, que l’on a vite fait de nommer folie.

3) Au-delà du thriller policier et psychologique (pourquoi Claire Lannes a-t-elle tué sa cousine ?) qui d’ailleurs ne débouche sur aucune réponse tangible, on peut voir dans ce texte une description plus générale des rapports qu’entretient un auteur dramatique avec ses personnages. Ici, la dramaturge Duras se montre tout entière tournée vers eux, elle les questionne, se passionne pour eux et tant qu’elle ne les a pas compris, cernés, elle ne peut se résoudre à les quitter. A la fin de la pièce, Claire Lannes dit : « Si j’avais réussi à vous dire pourquoi j’ai tué cette grosse femme sourde, vous me parleriez encore ? » Et, en toute franchise, l’interrogateur lui répond : « Non, je ne crois pas. » 

Ainsi était Marguerite Duras, obstinée, écrivant, réécrivant, ressassant les mêmes histoires, les rédigeant sous différentes formes pour tenter de les résoudre. Le meilleur exemple reste « L’Amant », prix Goncourt 1984, éternel palimpseste qu’elle avait déjà raconté ou évoqué dans son roman « Un barrage contre le Pacifique », dans sa pièce « L’Eden cinéma » et qu’elle reformulera dans « L’Amant de la Chine du Nord ».

4) Pour un metteur en scène, « L’Amante anglaise » est un exercice imposé. Il n’y a pas trente-six solutions pour la monter : il faut suivre les didascalies et surtout choisir de très bons comédiens. Thierry Harcourt a rempli le contrat. Il a réuni Judith Magre, Jacques Frantz et Jean-Claude Leguay, et a su les entourer de bienveillance.

POINTS  FAIBLES

Un petit regret, plutôt. Le rôle de l’interrogateur est avant tout une voix. D’ailleurs dans la mise en scène de Claude Régy, la première, Michaël Lonsdale jouait pratiquement tout le rôle de la salle. Jacques Frantz, excellent dans le personnage du mari, aurait sûrement été plus surprenant encore dans celui de l’interrogateur, lui qui prête sa voix magnifique, en les postsynchronisant, à Robert de Niro, Mel Gibson, Nick Nolte et John Goodman, entre autres. 

EN DEUX MOTS

Revoilà « L’Amante anglaise », la pièce singulière de Marguerite Duras, régulièrement reprise depuis sa création. Le texte est passionnant, sa forme originale et son suspens haletant. Thierry Harcourt a réuni une distribution trois étoiles et signe une mise en scène au service des mots.

UN EXTRAIT

L’interrogateur : « Je cherche qui est cette femme, Claire Lannes, et pourquoi elle dit avoir commis ce crime. Le reste m’est égal. Elle, elle ne donne aucune raison à ce crime. Alors je cherche pour elle. »

RECOMMANDATION

EN PRIORITE

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires