En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
ça vient d'être publié
light > Media
Déconfinement
Jean-Pierre Pernaut sera de retour sur le plateau du journal de 13H de TF1 dès le lundi 8 juin
il y a 3 heures 21 min
pépite vidéo > Santé
Longue interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien de Didier Raoult sur BFMTV
il y a 4 heures 40 min
pépites > International
Menace du Covid-19 ?
Tiananmen : des milliers de manifestants défilent à Hong Kong malgré la répression policière
il y a 5 heures 52 min
pépites > Europe
Prédictions
La BCE prévoit une chute de 8,7% du PIB de la zone euro en 2020
il y a 7 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cœurs. Du romantisme dans l’art contemporain" : le cœur romantique

il y a 8 heures 12 min
light > France
Place de la Concorde
14 juillet : le traditionnel défilé militaire sera remplacé par une cérémonie et un hommage aux soignants
il y a 10 heures 56 min
pépite vidéo > Politique
Elections municipales
Rachida Dati défend son projet pour Paris et critique la décision d’Agnès Buzyn de se maintenir au second tour
il y a 11 heures 55 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Le Point pense que Macron endort les Français à coup de milliards qu’il n’a pas; L’Express s’inquiète pour nos salaires; VA tire à vue sur les ennemis de Raoult; Onfray décline l’invitation de Buisson
il y a 13 heures 5 min
décryptage > Science
Calcul mental

La méthode de calcul basée sur le boulier chinois qui pourrait révolutionner la façon dont nous concevons les mathématiques

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Politique
Second tour

Elections municipales : quand le Conseil d'Etat joue la montre...

il y a 14 heures 31 min
pépites > France
Liberté de circulation
La France a l’intention de proposer la réouverture des frontières de l'espace Schengen pour le 1er juillet
il y a 4 heures 4 min
pépite vidéo > People
Eglise Saint-Germain-des-Prés
Célébrités et anonymes rendent un dernier hommage à Guy Bedos pour ses obsèques
il y a 5 heures 19 min
pépites > Justice
Chemin vers la vérité ?
Affaire Maddie McCann : un nouveau suspect a été identifié par la police allemande
il y a 6 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'officier de fortune" de Xavier Houssin : un bon et court récit écrit à la pointe sèche, un père peut en croiser un autre

il y a 8 heures 59 sec
pépites > France
Derniers jours
Impôts : une dizaine de millions de contribuables n'ont pas encore déclaré leurs revenus
il y a 10 heures 25 min
pépites > Santé
Vague de colère
Des syndicats et collectifs hospitaliers appellent à une "journée d'action nationale et de grève" le 16 juin
il y a 11 heures 21 min
décryptage > Economie
Monde d'après

Les plateformes d’indépendants nous permettent collectivement d’être plus résilients face à la crise

il y a 12 heures 44 min
décryptage > Terrorisme
Nouvelles cibles

Ce que l’étrange communiqué de presse récent de Daech qui vise uniquement et seulement le Qatar dit des guerres "proxi" à venir

il y a 13 heures 19 min
décryptage > Economie
Méthode face à la crise

Miser sur l'intelligence collective : le secret du leadership intelligent

il y a 14 heures 8 min
décryptage > France
La condition humaine

"Il n’y a de grand parmi les hommes que le poète, le prêtre et le soldat" (Baudelaire). Pourquoi avons-nous permis qu’ils disparaissent ?

il y a 14 heures 52 min
Atlanti-culture

Quand la cuisine devient un art

Publié le 03 janvier 2017
Si vous ne connaissez pas encore Marie Ndiaye, lisez "La Cheffe". C'est une très bonne occasion de découvrir une surdouée littéraire arrivée à maturité.
Serge Bressan est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Bressan pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Bressan est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si vous ne connaissez pas encore Marie Ndiaye, lisez "La Cheffe". C'est une très bonne occasion de découvrir une surdouée littéraire arrivée à maturité.

LIVRE

« La Cheffe. Roman d’une cuisinière »

de Marie Ndiaye

Ed. Gallimard

288 pages

17,90 €

L'AUTEUR

Née le 4 juin 1967 à Pithiviers (Loiret), Marie Ndiaye est une écrivaine française. Elle a grandi en banlieue parisienne près de sa mère, professeure de physique- chimie. A 12 ans, elle commence à écrire ; à 17 ans, elle publie son premier roman, « Quant au riche avenir » aux Editions de Minuit. 

Suivront, entre autres, « Comédie classique » (1988), « En famille » (1991), « La Sorcière » (1996)… En 2001, elle reçoit son premier prix littéraire, le Fémina, pour « Rosie Carpe » ; en 2009, ce sera le prix Goncourt pour « Trois femmes puissantes ». Suivront « La divine » (2013) et, cette année, donc, « La Cheffe. Roman d’une cuisinière ».

Parallèlement, Marie Ndiaye écrit des pièces de théâtre (avec « Papa doit manger », elle est la seule écrivaine vivante à figurer au répertoire de la Coémdie-Française), des scénarios pour le cinéma et des romans jeunesse.

De l’écriture, elle dit : « C’est un processus tellement intellectuel, je trouve, que celui de l’écriture, et l’attention à la phrase, aux mots, est si accaparante… » .Quant au roman, elle explique qu’il « peut être divers, confus par moments, flamboyant, etc. Je cherche plutôt à ce que la « voix » du roman soit honnête ».

Depuis 2007, elle vit à Berlin avec son mari, l’écrivain Jean-Yves Cendrey, et leur enfant.

THEME

La Cheffe œuvre dans son restaurant du Sud-Ouest de la France- un établissement nommé La Bonne Heure. On sait que cette femme, dont on apprendra le nom seulement en fin de texte, a grandi dans une famille pauvre, qu’elle a commencé à travailler très jeune et découvert son don pour la cuisine à 16 ans quand elle a été employé chez une famille bourgeoise friquée et gourmet.      

Dans « La Cheffe. Roman d’une cuisinière », la romancière s’efface derrière un narrateur- un homme aujourd’hui à la retraite dans sa résidence catalane. Il a travaillé au restaurant La Bonne Heure; en cuisine avec la Cheffe, il a été son commis puis son assistant. Il raconte. Beaucoup plus jeune que la cuisinière surdouée, il en a été secrètement amoureux. Il évoque les plats follement magiques qu’elle concoctait : le gigot d’agneau en habit vert, le canard laqué à la gelée de figues blanches, les vol-au-vent aux huitres de Camargue, la soupe de praires et d’asperges vertes, les paupiettes de lapin à l’oseille, le pigeon froid Chantilly aux épices… et que dire, comment qualifier cette simple et aérienne tarte aux pêches des Landes ? En cuisine avec cette femme puissante, «tout paraît aller de soi, la rapidité d’exécution, les gestes méticuleux, la danse laconique de son petit corps bien ramassé »…

POINTS FORTS

-Marie Ndiaye aurait pu jouer la facilité, dérouler un texte tout en choses vues; c’est simple, ça peut rapporter gros quand on a un petit brin de plume… Mais, chance ultime pour le lecteur, chez cette auteure, au plus profond d’elle-même et depuis son premier roman, il y a l’exigence ultime. Il en va pour un roman comme en cuisine, si on sous-dose ou surdose un ingrédient, le plat est dénaturé !

-Tout comme avec sa Cheffe dans sa cuisine, Marie Ndiaye se lance dans une quête quasi spirituelle avec l’acte d’écriture…

-L’art et la manière du narrateur déroulant l’histoire de la Cheffe. L’ascension, la consécration (avec une première et fameuse étoile pour le restaurant), la chute… Il pointe également une relation aussi compliquée que tendue entre cette femme surdouée en cuisine et sa fille qui, plus tard, reprendra l’affaire.

-On savourera également de belles et douces pages pour le portrait d’une femme toute habitée par cet art sacré qu’est la cuisine…

-En creux, Marie Ndiaye dessine son autoportrait. « La Cheffe. Roman d’une cuisinière », c’est cuisine et… indépendance !

POINTS FAIBLES

D’une jeune bonne à une cheffe cuisinière étoilée, on pourra reprocher à Marie Ndiaye le destin un peu trop romanesque de son héroïne. Sauf que, avec cette écrivaine hantée par les femmes puissantes qu’est Marie Ndiaye, les choses de la vie ne sont jamais aussi évidentes qu’on pourrait l’imaginer…

EN DEUX MOTS

Pour son grand retour avec « La Cheffe. Roman d’une cuisinière », Marie Ndiaye a signé un des meilleurs textes de l’année 2016. L’hymne à la cuisine quand elle est art sacré… Un roman qui enserre, qui happe le lecteur. Un impeccable texte tout consacré à la cuisine et aussi à l’indépendance.

UNE PHRASE

« Elle avait réalisé un mets rigoureusement juste, harmonieux et équilibré dans son austérité, un mets qui, selon l'expression que la Cheffe aimerait plus tard emprunter au vêtement, tombait à la perfection ».

RECOMMANDATION

EXCELLENT

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires