En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Atlanti-culture

Superbe évocation de la fin d'un monde

Publié le 23 décembre 2016
L'Ancien Régime avait ses défauts et ses tares, mais les privilégiés y jouissaient d'un art de vivre qui n'a peut-être jamais été égalé. C'est l'impression que laisse le dernier livre, remarquable, de Benedetta Craveri.
Jean-Pierre Tirouflet est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Tirouflet pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Tirouflet est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Ancien Régime avait ses défauts et ses tares, mais les privilégiés y jouissaient d'un art de vivre qui n'a peut-être jamais été égalé. C'est l'impression que laisse le dernier livre, remarquable, de Benedetta Craveri.

LIVRE

Les derniers libertins

de Benedetta Craveri

Ed. Flammarion

 

L’AUTEUR

Benedetta Craveri professe la littérature française à l’Université Suor Orsola Benincasa de Naples. Elle est spécialiste du XVIIème et du XVIIIème siècle et a reçu, il y a dix ans,  le prix du rayonnement de la langue et de la littérature françaises pour l’ensemble de son œuvre.

THEME

A travers le portrait de quelques uns de ses membres, c’est le tableau de la société aristocratique des dernières années de l’Ancien Régime, cette société dont Talleyrand disait que ceux qui ne l’avaient pas connue ignoraient la douceur de vivre. Auparavant, Madame Craveri a consacré plusieurs ouvrages à cette période, sur Mme du Deffand, Marie-Antoinette, l’art de la conversation ou encore le pouvoir des femmes, reines et favorites.

POINTS FORTS

Quelle érudition ! Notre auteur connaît le moindre recoin des lettres de madame de Staël ou des mémoires du prince de Ligne ou du duc de Lauzun.

Le tableau qu’elle peint est incroyablement vivant; le lecteur a l’impression de pénétrer dans les alcôves, de suivre Ségur dans la découverte de la Crimée avec Catherine II, ou encore de regarder Chamfort à son écritoire.

La construction du livre est subtile. Plutôt que de consacrer une monographie à chacun des personnages qu’elle a sélectionnés, Benedetta Craveri limite la présentation de chacun d’entre eux à la période pré-révolutionnaire; elle mêle ensuite dans le même chapître la description de leur destin pendant et après la Révolution, créant de ce fait une sorte de suspense pour le lecteur qui ne connaît pas intimement le destin de Brissac ou celui du comte de Vaudreuil.

L’ouvrage fournit en creux une grille d’analyse de la Révolution et de ses causes, en montrant combien cette société brillante et codée constituait un aboutissement, indépassable dans sa vanité et totalement coupée du reste de la France.

Enfin le point de vue duquel elle se place offre une perspective originale sur les premières années de la Révolution : comment les officiers aristocrates formaient l’ossature du commandement des armées révolutionnaires, comment ces aristocrates qui avaient émigré, sont revenus en France, au mépris du danger, pour éviter le bannissement perpétuel et la confiscation de leurs biens, comment royalistes constitutionnels et libéraux et royalistes absolutistes ont entretenu une haine inexpiable…

Enfin, tout cela se lit formidablement bien.

POINTS FAIBLES

Il faut probablement bien connaître l’histoire de la seconde moitié du XVIIIème siècle, pour apprécier à sa juste valeur cet ouvrage et en tirer la substantifique moelle...                                                                                       

EN DEUX MOTS

Un beau sujet de réflexion sur la fin d'un monde trop parfait dans son essence pour trouver les voies de son avenir.

UNE PHRASE

(Après le 9 Thermidor) « Les acrobaties verbales raffinées du plus aristocratique des auteurs français de comédie (le vicomte de Ségur) annonçaient la fin d’un long cauchemar, mais tout le monde savait qu’il n’existait aucun passé auquel faire retour et que rien n’était joué pour l’avenir. »

 RECOMMANDATION

 EXCELLENT Excellent

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

03.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

04.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

05.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

06.

Comment Facebook entend bénéficier du malaise général des utilisateurs de Tinder et autres applications de rencontres

07.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi parle-t-on si peu de la jeune Palestinienne assassinée en Cisjordanie ? Parce que ce ne sont pas les Israéliens qui l'ont tuée !

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 24/12/2016 - 09:47
excellent bouquin sauf le titre
"libertins" c'est pour attirer le lecteur du politiquement correct "pré-Trump"