En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 5 min 16 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 38 min 45 sec
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 2 heures 48 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 3 heures 33 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 5 heures 2 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 5 heures 34 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 6 heures 41 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 7 heures 5 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 7 heures 34 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 7 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 24 min 41 sec
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 1 heure 20 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 3 heures 21 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 4 heures 52 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 5 heures 4 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 6 heures 37 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 6 heures 52 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 7 heures 13 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 7 heures 39 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 7 heures 54 min
© wikipédia
Ne payez pas la rançon, et ne transmettez pas le virus. La meilleure protection contre ces malwares restent d'installer un logiciel de protection tel qu'un antivirus et ne jamais ouvrir des mails suspects.
© wikipédia
Ne payez pas la rançon, et ne transmettez pas le virus. La meilleure protection contre ces malwares restent d'installer un logiciel de protection tel qu'un antivirus et ne jamais ouvrir des mails suspects.
Quand le piraté devient pirate

Payer plus de 700 euros ou contaminer vos amis : le vicieux dilemme imposé par le nouveau virus informatique Popcorn Time

Publié le 15 décembre 2016
Internet est en proie à un nouveau virus informatique particulièrement vicieux, du nom de Popcorn Time. Après avoir rendu votre ordinateur inutilisable en cryptant vos données, il vous laisse le choix entre payer 736 euros ou contaminer deux de vos connaissances. Malin.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Internet est en proie à un nouveau virus informatique particulièrement vicieux, du nom de Popcorn Time. Après avoir rendu votre ordinateur inutilisable en cryptant vos données, il vous laisse le choix entre payer 736 euros ou contaminer deux de vos connaissances. Malin.

Alerte rouge : un virus informatique est en train de se répandre sur Internet. Et celui-ci est particulièrement vicieux. Lorsqu'il infecte votre ordinateur, il crypte toutes les données qui y sont contenues et rend l'appareil ainsi inutilisable. Un choix cornélien est alors imposé à la cybervictime : payer une (lourde) rançon ou transmettre à son tour le virus à deux connaissances. Après avoir choisi, une clé de décryptage permettant de récupérer les données perdues est communiquée à l'appareil infecté. L'internaute est ainsi conduit à devenir pirate à son tour et à propager le virus, rapporte La Tribune.

Patate chaude

Il s'agit donc ici d'un ransomware, autrement appelé rançongiciel. Ce virus joue donc sur l'égoïsme des internautes qu'il infecte, en pariant sur le fait que ces dernier préfèreront se débarrasser du virus en le transmettant à quelqu'un d'autre. Le virus fait apparaître un message sur l'écran de l'appareil contaminé : il faut payer 1 bitcoin (736 euros) ou faire suivre le virus à deux autres personnes. Les auteurs du message assurent que lorsqu'ils auront vérifié que les deux nouvelles cibles ont bel et bien été infectées et qu'elles ont payé la somme demandée, une clé de décryptage sera envoyé à l'internaute pirate malgré lui, qui permettra de récupérer ses fichiers, comme si de rien n'était.

Le virus – qui n'a rien à voir avec le site de téléchargement illégal du même nom – a été identifié le 7 décembre par la Malware Hunter Team, un groupe international de chercheurs en cybersécurité. Ils ont publié sur leur compte Twitter le message qui s'affiche sur les ordinateurs infectés.
 

Un décompte de sept jours est amorcé, au bout duquel tous les fichiers contaminés par le virus seront supprimés de manière irréversible. Les auteurs du message proposent deux solutions : la méthode simple et rapide, qui consiste à payer la raçon et recevoir le fameux antidote, ou la méthode "sale", qui consiste à envoyer le lien du virus à deux autres personnes, explique le site Tech Spot.

Des Syriens qui utiliseront l'argent à des fins humanitaires

Le procédé, vieux mais également très malin, permet aux hackeurs à l'origine du virus de toucher une très large population d'internautes et irrémédiablement, une belle somme d'argent. Toutefois, rien ne garantit qu'il existe réellement une clé de décryptage, que le message d'avertissement présente comme le seul moyen de récupérer ses fichiers. Les victimes pourraient très bien se retrouver à payer la somme requise ou contaminer d'autres ordinateurs, qu'ils ne recevraient comme promis le fameux antidote.

Une autre particularité est à souligner : les hackeurs précisent dans le message d'alerte pour quelle raison ils répandent cette épidémie 2.0. Un encadré en bas de la page précise leurs soi-disant motivations : "Nous sommes un groupe d'étudiants en science informatique de Syrie. Comme vous le savez probablement, la Syrie souffre depuis cinq ans. Depuis 2011 plus d'un demi-million de personnes sont mortes et plus de 5 millions sont devenus des réfugiés. Chaque membre de notre équipe a perdu un proche dans sa famille. J'ai personnellement perdu mes deux parents et ma petite sœur en 2015. La triste conséquence de cette guerre est que tout le monde se combat mais nous, les gens simples et pauvres, souffrons et regardons notre famille et nos amis mourir chaque jour. Le monde reste silencieux et personne ne nous aide donc nous avons décidé d'agir". Avant d'ajouter : "Soyez parfaitement sûr que tout l'argent que nous récoltons ira à l'achat de nourriture, de médicaments, d'abris pour notre peuple. Nous sommes vraiment désolés de vous forcer à payer mais c'est la seule façon pour continuer de vivre".

Étrange. Et impossible de vérifier si ces dires sont véridiques. Même s'ils l'étaient, ils ne sauraient légitimer leurs actes, sinon les rendre plus "concevables". Toutefois, cet exergue saura jouer sur la corde sensible de certaines personnes qui auront alors moins de scrupules à diffuser le lien du virus au plus grand nombre en espérant que chacun versera la somme d'argent demandée.

Comment s'en protéger ?

Selon Régis Bénard, consultant technique chez l'éditeur français de logiciels de sécurité vade Secure interrogé par La Tribune, on n'a pas fini d'entendre parler de ce virus, qui n'en est encore qu'à "ses débuts" : "L'exploitation de chaîne (comme la chaîne de Ponzi) est une des dérives à laquelle il fallait s'attendre en tant qu'alternative à la rançon. Participer à la diffusion du ransomware et infecter ses connaissances est finalement pire que de payer la rançon. La cybercriminalité expérimente ainsi l'affiliation sous une forme inédite par la corruption des victimes, et par la menace. Ce nouveau type de diffusion est, il faut le reconnaître assez malin".

On ne sait encore comment lutter contre ce virus informatique. Toutefois, vous pouvez, si votre appareil est infecté, tenter d'identifier le virus sur le site ID Ransomware grâce aux signatures spécifiques contenues dans la demande de rançon. Vous pouvez également tenter d'utiliser un logiciel de décryptage tel que Photorec ou Kaspersky Decryptor.

Enfin, ne cédez pas au chantage imposé par le virus : ne payez pas la rançon, et ne transmettez pas le virus. La meilleure protection contre ces malwares restent d'installer un logiciel de protection tel qu'un antivirus (certains sont gratuits) et ne jamais ouvrir des mails qui vous paraîtraient suspects.

En espérant qu'on trouve rapidement le vaccin.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 15/12/2016 - 17:34
Syriens peut-être, mais pas victimes
Je parierais que les pirates sont des djihadistes, qui ont besoin de financer des attentats.