En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

02.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

03.

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

04.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

05.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

06.

Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente

07.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

01.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 10 heures 29 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 12 heures 50 min
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 14 heures 42 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 16 heures 31 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 17 heures 5 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 17 heures 25 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 17 heures 40 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 18 heures 18 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 19 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 10 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 12 heures 40 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 14 heures 37 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 16 heures 3 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 16 heures 49 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 17 heures 14 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 17 heures 36 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 17 heures 58 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 19 heures 6 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 9 heures
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 11 heures
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

De Steve Jobs à Elon Musk, comment la révolution digitale a été initiée par quelques génies... spécialistes de l'échec

Publié le 27 novembre 2016
Alors que la révolution digitale ne fait que commencer, les entreprises traditionnelles et les institutions publiques paraissent n'avoir qu'une vague compréhension des bouleversements qu'elles vont devoir amorcer pour rester compétitives. Beaucoup envisagent à tort cette métamorphose comme une adaptation progressive et douce. Or, les règles ont radicalement changé. Extrait de "Transformation digitale : l'avènement des plateformes" de Gilles Babinet, aux Editions Le Passeur (2/2).
Gilles Babinet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Babinet a créé de nombreuses sociétés dans divers secteurs. Premier président du Conseil national du numérique, puis "Digital Champion", il représente la France auprès de la Commission européenne pour les enjeux du numérique. Il est l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la révolution digitale ne fait que commencer, les entreprises traditionnelles et les institutions publiques paraissent n'avoir qu'une vague compréhension des bouleversements qu'elles vont devoir amorcer pour rester compétitives. Beaucoup envisagent à tort cette métamorphose comme une adaptation progressive et douce. Or, les règles ont radicalement changé. Extrait de "Transformation digitale : l'avènement des plateformes" de Gilles Babinet, aux Editions Le Passeur (2/2).

Ainsi, rencontrer les entrepreneurs les plus emblématiques de cette révolution digitale représente une expérience particulière, tant ils diffèrent de ce que l’on imagine : ce ne sont pas systématiquement des grands communicants, ni des individus dont le génie est si saillant que l’on ne doute pas un instant de leur expertise.

Bien au contraire, ce sont parfois des personnages étranges, timides ou peu sûrs d’eux, parfois mal à l’aise en société. Leur parcours scolaire fut, plus souvent que l’on ne le pense, particulièrement chaotique. Ce qui frappe généralement, c’est qu’ils sont, sur un champ particulier, d’un niveau d’expertise unique ; en contact avec l’ensemble des acteurs qui comptent dans leur discipline, au courant des plus récentes innovations les concernant et généralement assez disposés à partager ce qu’ils savent.

Leurs parcours révèlent souvent des points communs. D’Elon Musk à Steve Jobs, en passant par les fondateurs de nombreuses autres start-up, ce sont des individus qui, parce qu’ils se sont retrouvés en situation d’échec, ont inventé des stratégies alternatives. Parce qu’ils ne comprenaient pas le monde qui leur était proposé, ils ont tenté de faire différemment.

Elon Musk a failli se faire démettre à deux reprises de la direction générale d’entreprises qu’il avait cofondées, en grande partie en raison de désaccords sur le modèle de développement qu’il souhaitait initier. Être confronté à l’adversité induit souvent des stratégies alternatives en rupture avec la pensée convenue. Cette situation pousse à concevoir l’échec non plus comme une fin en soi, mais comme un moyen d’accumuler des connaissances – d’une certaine façon, des données – sur ce qui ne marche pas, réduisant ainsi le champ d’expérimentation. Thomas Edison avait coutume de dire, lorsqu’on lui demandait de raconter son invention de l’ampoule électrique : « J’ai fait 10 000 prototypes ; ce n’étaient pas des échecs. J’ai simplement trouvé 10 000 manières de faire une ampoule qui ne marchait pas. » Il démontrait ainsi que l’échec est une notion intrinsèquement liée à la réussite.

La capacité à fédérer un petit groupe de fidèles sur un thème particulier reste un point déterminant. Dans le cas de Facebook, il ne faut jamais oublier que Mark Zuckerberg n’était pas programmeur, mais psychologue de formation. C’est cette compétence qu’il a confrontée avec les visions de designers, de codeurs, de statisticiens, qui, ensemble, disposaient de l’expertise permettant de développer un réseau social d’un genre totalement nouveau.

Ces capacités à réfléchir de façon orthogonale, à s’ouvrir largement sur une communauté d’expertises diverses caractérisent la génération millénium. Cependant, elles ne sont pas reconnues comme essentielles par notre modèle finissant de société. Elles ne sont pas particulièrement encouragées au sein du système éducatif, et encore moins dans le secteur productif.

En réalité, cette génération a commencé à se créer sa culture – une culture encore underground. Une culture qui, d’après Michel Serres, voit la compétence comme seule vraie légitimité : on pourrait presque la qualifier d’« expérientielle ». Une culture faite de partage et d’association d’idées, souvent issues d’univers différents. Aux États-Unis, il est symptomatique de voir que les jeunes générations plébiscitent le lanceur d’alerte Edward Snowden, tandis que les générations plus âgées le voient comme un traître à la nation1. Pour les uns, il est le symbole de la transparence qui vient et pour les autres, un irresponsable qui, en remettant en cause le fonctionnement des institutions, met en situation de faiblesse un modèle intangible.

Extrait de "Transformation digitale : l'avènement des plateformes" de Gilles Babinet, aux Editions Le Passeur - Editeur

Date de sortie : 1er décembre

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires