En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

03.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

04.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

05.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

06.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

03.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

04.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

05.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

06.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 3 heures 10 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 3 heures 49 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 5 heures 15 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 6 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 7 heures 26 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 11 heures 13 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 11 heures 13 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 11 heures 15 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 11 heures 16 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 3 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 5 heures 1 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 5 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 7 heures 19 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 9 heures 41 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 11 heures 11 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 11 heures 13 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 11 heures 13 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 11 heures 16 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 11 heures 17 min
Bonnes feuilles

Vous pensiez que la révolution digitale se limitait aux smartphones et aux réseaux sociaux ? Vous aviez tout faux…

Publié le 26 novembre 2016
Alors que la révolution digitale ne fait que commencer, les entreprises traditionnelles et les institutions publiques paraissent n'avoir qu'une vague compréhension des bouleversements qu'elles vont devoir amorcer pour rester compétitives. Beaucoup envisagent à tort cette métamorphose comme une adaptation progressive et douce. Or, les règles ont radicalement changé. Extrait de "Transformation digitale : l'avènement des plateformes" de Gilles Babinet, aux Editions Le Passeur (1/2).
Gilles Babinet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Babinet a créé de nombreuses sociétés dans divers secteurs. Premier président du Conseil national du numérique, puis "Digital Champion", il représente la France auprès de la Commission européenne pour les enjeux du numérique. Il est l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la révolution digitale ne fait que commencer, les entreprises traditionnelles et les institutions publiques paraissent n'avoir qu'une vague compréhension des bouleversements qu'elles vont devoir amorcer pour rester compétitives. Beaucoup envisagent à tort cette métamorphose comme une adaptation progressive et douce. Or, les règles ont radicalement changé. Extrait de "Transformation digitale : l'avènement des plateformes" de Gilles Babinet, aux Editions Le Passeur (1/2).

Demandez autour de vous ce qui caractérise principalement la révolution digitale. À moins de vous adresser à un spécialiste aguerri, vous serez surpris de constater l’homogénéité des réactions : pour une majorité d’entre nous, les réseaux sociaux et les smartphones sont les éléments les plus visibles et les plus importants de la révolution digitale. Or, c’est faux. Certes, elle a réussi à mobiliser une part importante de notre temps en nous rendant dépendants au point que nous passions désormais en moyenne, en Europe, 2 h 30 par jour sur les réseaux sociaux.

Mais la révolution digitale concerne tous les secteurs d’activité, et cette révolution pourrait avoir un impact sur l’organisation de nos sociétés plus important que celui des deux précédentes révolutions industrielles, qui ont vidé nos campagnes de leurs habitants pour créer de grands ensembles urbains.

En réalité, trois dynamiques fondamentales structurent la révolution digitale : la multitude, soit le fait que nous soyons désormais des centaines de millions à utiliser Internet et donc à interagir ; la loi de Moore, qui a vu la puissance des microprocesseurs croître fortement et régulièrement au cours des quarante dernières années ; les data et l’explosion qu’elles ont permise en matière d’analyse de données et d’utilisation d’algorithmes en tous genres – ce que l’on appelle généralement l’algorithmie et les Big Data.

La multitude

Innombrables sont désormais les exemples qui mettent en oeuvre la multitude. De la concrétisation d’oeuvres collectives comme Wikipédia, où sa participation est incontestable, à la traînée de poudre qu’a représentée le printemps arabe, où des États policiers ont été ébranlés et se sont parfois effondrés. Ce constat n’est d’ailleurs pas nouveau : dès 2007, Mwai Kibaki, candidat à sa réélection à la présidence kenyane, en fit les frais lorsque son opposant, Raila Odinga, contesta le résultat. L’ensemble du pays ne mit pas longtemps avant de s’embraser, conduisant à huit mois d’insurrection civile, à la mort de près de 1 500 personnes et au déplacement d’environ 300 000 Kenyans. L’État de droit n’était plus assuré, les arrestations arbitraires et les disparitions pouvant concerner quiconque se trouvait à la mauvaise place au mauvais moment.

La police ainsi que les émeutiers se mirent à installer des barrages itinérants, dans le but d’arrêter et parfois d’éliminer leurs opposants. C’est dans ce contexte dramatique qu’est née la plateforme Ushahidi, initialement développée par des blogueurs locaux.

Accessible depuis un mobile ou par Internet, ce service permet de prévenir et de prendre connaissance des lieux qu’il est préférable d’éviter. Son succès fut immédiat, et il permit de restaurer partiellement la sécurité dans de nombreux endroits. Il gagna rapidement une réputation de fiabilité pour la qualité de ses informations, et de grands médias, comme CNN et CNBC, achevèrent sa consécration. Dès 2009, le site accéda à une notoriété mondiale et aujourd’hui, des millions d’Africains, d’Asiatiques et d’habitants de zones de conflits l’utilisent couramment, ce qui a contribué à sécuriser leurs déplacements et à diminuer sensiblement toutes sortes de crimes.

Ce qui est remarquable dans ce système, c’est la collaboration qu’il implique de la part des utilisateurs. Chaque utilisateur – et donc bénéficiaire du service – peut en devenir contributeur en signalant, en temps réel, un risque d’agression qu’il aurait constaté. Par l’utilisation de ce service, c’est donc la communauté des utilisateurs qui crée l’information, et non plus une équipe de spécialistes ou de journalistes, comme c’était le cas avec la radio ou la télévision. L’expertise de spécialistes est supplantée par celle de la multitude : de simples passants sont capables d’annoncer l’existence d’un risque plus vite et plus précisément que ce que les médias faisaient auparavant. 

 

Extrait de "Transformation digitale : l'avènement des plateformes" de Gilles Babinet, aux Editions Le Passeur - Editeur.

Date de sortie : 1er décembre

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires