En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 43 min 43 sec
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 1 heure 31 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 2 heures 20 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 13 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 6 heures 5 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 7 heures 16 min
décryptage > International
Merci Barack

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

il y a 7 heures 48 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 23 heures 37 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 57 min 42 sec
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 2 heures 4 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 2 heures 49 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 3 heures 14 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 5 heures 41 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 6 heures 17 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 6 heures 46 min
décryptage > Religion
Persécutions ?

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

il y a 7 heures 32 min
décryptage > Europe
UE

Brexit : petites leçons pour l’Europe (et pour la stabilité des démocraties occidentales) après 3 ans de chaos politique britannique

il y a 8 heures 5 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 1 jour 21 min
© Allociné / Paramount Pictures and Metro-Goldwyn-Mayer Pictures
Le film a été un échec aux Etats-Unis cet été car personne ne s’y est reconnu, ni les chrétiens orthodoxes du Tea Party, ni le public non religieux.
© Allociné / Paramount Pictures and Metro-Goldwyn-Mayer Pictures
Le film a été un échec aux Etats-Unis cet été car personne ne s’y est reconnu, ni les chrétiens orthodoxes du Tea Party, ni le public non religieux.
N'est pas Charlton Heston qui veut

Ben-Hur ou le déclin du péplum américain

Publié le 08 septembre 2016
Avec Harry Bos
Annoncé avec force battage publicitaire, le film n’a pas bénéficié d’un buzz très favorable dans les médias et sur le web. Fallait-il vraiment réadapter, pour la cinquième fois – si on inclut une minisérie pour la télé et un film d’animation – le roman de l’Américain Lew Wallace sur les aventures de Judah Ben-Hur, juif et contemporain du Christ ?
D’origine néerlandaise, Harry Bos vit et travaille depuis 25 ans en France en tant que programmateur et promoteur du cinéma de son pays natal. Il écrit régulièrement des articles sur le cinéma et des productions télévisuelles, en se focalisant en...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Harry Bos
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D’origine néerlandaise, Harry Bos vit et travaille depuis 25 ans en France en tant que programmateur et promoteur du cinéma de son pays natal. Il écrit régulièrement des articles sur le cinéma et des productions télévisuelles, en se focalisant en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annoncé avec force battage publicitaire, le film n’a pas bénéficié d’un buzz très favorable dans les médias et sur le web. Fallait-il vraiment réadapter, pour la cinquième fois – si on inclut une minisérie pour la télé et un film d’animation – le roman de l’Américain Lew Wallace sur les aventures de Judah Ben-Hur, juif et contemporain du Christ ?
Avec Harry Bos

Le début du film fait craindre le pire. On voit des images manifestement virtuelles d’un cirque de l’Antiquité romaine, une foule en liesse qui encourage outrageusement ses héros ; une voix grave, en l’occurrence l’acteur Morgan Freeman, nous annonce qu’on est dans l’empire romain « aux temps du Messie ». On se croirait dans l’univers cheap des documentaires historiques qu’on peut visionner sur Youtube. Et bien non, c’est le début de la nouvelle version de Ben-Hur de Timur Bekmambetov, un péplum américain sorti cette semaine dans les salles.

Annoncé avec force battage publicitaire, le film n’a pas bénéficié d’un buzz très favorable dans les médias et sur le web. Fallait-il vraiment réadapter, pour la cinquième fois – si on inclut une minisérie pour la télé et un film d’animation – le roman de l’Américain Lew Wallace sur les aventures de Judah Ben-Hur, juif et contemporain du Christ ?

Pour les deux initiateurs et producteurs de Ben-Hur, le couple Mark Burnett et Roma Drowney, catholiques affirmés, la réponse était clairement « oui ». A Hollywood, ils se sont même spécialisés dans la production de (télé-) films bibliques, en profitant ainsi de la résurgence des mouvements néo-bibliques du Tea Party. Sur le plateforme Netflix, on peut visionner actuellement la 1ere saison d’une série produite par Burnett & Drowney sur la vie des apôtres et leurs adversaires après la crucifixion du Christ : A.D., Kingdom and Empire. Cet étrange feuilleton, assez indigeste, navigue entre références à la violence de la très orthodoxe voire antisémite Passion du Christ de Mel Gibson et une conception résolument contemporaine de l’Evangile : les anges et même plusieurs apôtres sont noirs.

Dans Ben-Hur, pas de signes d’antisémitisme ou d’orthodoxie religieuse. On est régulièrement frappé par l’horreur en revanche, mais c’est plutôt l’influence de Game of Thrones que celle de Mel Gibson. Mais surtout, on est interpellé par le personnage de Messala. Rappelons que l’un des deux scénaristes du film n’est autre que John Ridley, également scénariste du film oscarisé 12 Years a Slave de Steve McQueen. Messala, selon Ridley, n’est plus du tout l’habituel méchant unidimensionnel des versions antérieures du film – et du livre – mais quelqu’un dont les actes plus (ou moins) cruels trouvent leur explication dans sa position sociale inférieure au début du film. Il est le fils adoptif romain, plutôt mal accepté, de la riche famille juive Ben-Hur. Cette différence sociale s’entend aussi à l’accent populaire de l’acteur qui joue Messala et l’accent « oxfordien » des Hur. On se croirait presque dans l’univers de classes de Downton Abbey !

C’est l’un de ces savoureux anachronismes de Ben-Hur. Il y en a d’autres. On entend à plusieurs reprises le mot « sport », pour définir le spectacle cruel au sein du cirque romain, alors que la notion était inconnue aux Romains car inventée au XIXe siècle en Angleterre. Notons d’ailleurs que ce cirque, notamment les statues, ressemble étrangement à la place Navone à Rome et sa fontaine des Quatre-Fleuves de l’architecte Bernini, un ensemble baroque érigé au XVIIe siècle, il est vrai sur les ruines d’un stade antique. Et Judah Ben-Hur porte souvent un pantalon (des braies ou « braccae »), très populaire dans le monde antique… des Celtes et des Germains. Messala le porte également au début du film mais le délaisse pour les habits classiques romains dès son départ de se famille d’adoption. Le péplum, c’est le cinéma de l’anachronisme et Ben-Hur est parfaitement conforme à cette tradition.

Le problème de Ben-Hur est donc ailleurs. Son propos psychologique voire sociologique ne se transforme jamais en un récit cohérent et dense. Les dialogues sonnent souvent creux et leur banalité porte atteinte à la crédibilité des personnages. Et surtout, le message christique que Ben Hur doit véhiculer n’apporte rien au film. Déjà, la figure du Christ lui-même est une « pièce rapportée » dans le récit. On l’aperçoit de temps en temps, parfois dans un coin de l’image, mais son charisme est totalement absent et la fin « chrétienne » du film est aussi bâclée que non crédible. L’on quitte la salle dans une perplexité totale ; dommage car cette impression efface presque tout l’enthousiasme pour plusieurs scènes spectaculaires très bien conçues : la bataille navale, dont le réalisme cru sent la sueur et le sang, et surtout la course des chariots qui surclasse parfois la même scène de la version de William Wyler de 1959, tout en la citant en permanence.

Comme dans d’autres péplums récemment produits à Hollywood, on a l’impression que la production de Ben-Hur n’a pas pris la mesure des règles du genre. Malgré les enjeux financiers – c’est un genre cinématographique qui coûte cher et qui doit rapporter beaucoup –  le péplum américain a toujours été un cinéma du message. Griffith, Cecil B. DeMille, Kubrick dans Spartacus avaient tous quelque chose à dire et inséraient un message contemporain dans leurs films, qui ainsi parlaient directement au spectateur de l’époque. C’est la force et la crédibilité de ce message qui constituait la clef du succès du film. Lorsque Ridley Scott ressuscite le péplum en 2000, il suit la tradition : Gladiator est une interrogation sur la nature d’un empire mondial et reflète très bien la situation et les interrogations des USA, devenue seule superpuissance. Dans le film de Timur Bekmambetov, le message n’a rien de crédible ou de nécessaire, il ne dit rien sur les tensions et les conflits de notre époque. C’est sans doute pour cette raison que le film a été un échec aux Etats-Unis cet été car personne ne s’y est reconnu, ni les chrétiens orthodoxes du Tea Party, ni le public non religieux. Serait-ce également le signe que le péplum est sur le déclin car n’étant plus en phase avec l’état d’esprit d’aujourd’hui ? Ça ne serait pas la première fois : le genre avait quasiment disparu dans les années 1930 et à partir de la fin des années 1960. Ben-Hur : le péplum de trop ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires