En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Atlanti-culture
Vinaver à la Comédie-Française : une réussite impressionnante
Publié le 07 juin 2016
Avec
"La Demande d'emploi", c'est à travers la recherche d'un job par un cadre qui se croyait sûr de lui, le récit incroyablement authentique d'une déchéance professionnelle et personnelle. Fait froid dans le dos.
Jacques Paugam est un écrivain et journaliste français. Très impliqué dans le domaine de la culture, il a produit et animé de nombreuses émissions et chroniques pour la télévision, la radio et la presse écrite. Il est le cofondateur du site Culture Tops...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Paugam est un écrivain et journaliste français. Très impliqué dans le domaine de la culture, il a produit et animé de nombreuses émissions et chroniques pour la télévision, la radio et la presse écrite. Il est le cofondateur du site Culture Tops...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"La Demande d'emploi", c'est à travers la recherche d'un job par un cadre qui se croyait sûr de lui, le récit incroyablement authentique d'une déchéance professionnelle et personnelle. Fait froid dans le dos.
Avec

L'auteur

Michel Vinaver est l'un des auteurs français contemporains les plus joués, en France et ailleurs.

Dernier succès: "Bettancourt boulevard", l'une des meilleures pièces de cette saison 2015-2016, présentée au Théâtre de la Colline (Cf. chronique Culture-Tops du 11 février).

Son domaine de prédilection: le monde du travail, qu'il connaît bien pour avoir mené, parallèlement à son métier d'écrivain, une belle carrière, pendant 29 ans, dans une grande société multinationale.

Thème

Point de départ de cette pièce, créée il y a 45 ans mais qui n'a pas pris une ride: un cadre supérieur, qui a commencé comme vendeur de chaussettes et qui, à force d'engagement dans son travail, est devenu directeur des ventes, est mis au placard lorsque sa société est rachetée par des américains.

Sûr de lui, il démissionne après 23 ans de présence dans cette société, certain de pouvoir se recaser ailleurs.

Commence alors, à travers une série d'entretiens avec un jeune DRH, sans le moindre état d'âme, la lente désagrégation d'un homme, qui va finir par sombrer.

Points forts

1 Le texte:

- Michel Vinaver semble avoir fait sienne la maxime du grand patron de presse allemand, Axel Ganz, créateur de "Capital" et de "Géo": "Tout mot inutile est un mot volé au lecteur".

Vinaver traque le vrai, au plus près, dans toute sa complexité. Et souvent il le trouve et nous le livre sans la moindre fioriture.

Aucune intellectualisation-alibi chez lui.Une démarche que certains jeunes auteurs feraient bien de méditer...

- Le comportement du recruteur laisse pantois tant on perçoit son indifférence personnelle aux effets du passage à la moulinette qu'il effectue avec intelligence et malice, afin de détecter les capacités managériales du candidat, évaluées par rapport au moule choisi par l'entreprise concernée.

- La construction de la pièce en 35 scènettes mettant en valeur des moments de vie extrêmement précis, lui donne un rythme exceptionnel, accentué par la musique d'une langue très simple où chaque mot est à sa place.

- La pièce est agencée de telle sorte qu'on perçoive les interactions vie familiale-vie professionnelle. Michel Vinaver réalise ici une analyse magistrale de la porosité des vies.

- Surtout, Vinaver nous fait vivre, avec une extrême finesse, la descente aux enfers de ce cadre qui, au début, confiant, joue le jeu avec assurance, voyant même dans cette situation l'opportunité de ce qu'il appelle un "décapage"; et qui, petit à petit, est amené à faire de plus en plus de pas dans la voie d'une soumission "préventive", pour plaire; et finira par se dissoudre lui-même: "23 ans, comprend-il, pour devenir un déchet". Lui, l'homme de foi en l'entreprise, en arrive à demander à sa fille: "Dis-moi, Nathalie, pourquoi on travaille ?"

2 La mise en scène de Gilles David est remarquablement "vinavérienne", dans sa sobriété, son économie, sa précision.

3 La distribution est excellente. Ceci est d'autant plus à souligner que le texte de Michel Vinaver étant un texte sans ponctuation c'est à chaque comédien d'"inventer" lui-même les respirations, ayant ainsi une influence particulièrement importante sur l'impact des mots.

Points faibles

S'il faut chercher la broutille, personnellement je préférerais que la scène finale soit plus claire dans sa signification et son "message". Mais bon, j'ai quand même cru comprendre...

En deux mots

Qui seront trois :

1 Le théâtre de Vinaver n'est pas, il me semble, comme on le dit à l'occasion, un théâtre de l'absurde, mais un théâtre du dérisoire, un dérisoire sur lequel les vies se bâtissent parfois et dont elles se nourrissent.

2 Après avoir vu cette pièce, et avoir ainsi participé intimement à cette "épreuve" de recrutement menée comme une sorte de psychanalyse agressive et totalement irrespectueuse des êtres, dans leur complexité et leur fragilité, je me suis dit en sortant, sur cette merveilleuse place de la Pyramide du Louvre, que, sous des dehors policés, la vie d'entreprise pouvait relever parfois d'un véritable totalitarisme des âmes  et ça m'a fait froid dans le dos...

3 Changement de sujet: la fin de la saison théâtrale 2015-2016 approchant, qu'il me soit permis d'établir un Palmarès intra-Comédie-Française:

                  Il me semble, et sans hésitation, que c"est le Studio Théâtre qui s'en tire le mieux, avec un bilan d'une qualité exceptionnelle.

                  Vient ensuite le Vieux Colombier, au bilan contrasté, mais avec de remarquables réussites.

                  Et, en troisième position, mais ce n'est malheureusement pas sa place, la Salle Richelieu, vaisseau amiral trop souvent livré cette année à l'intellectualisme et à des choix de répertoire non dépourvus de pesanteur politique.

Une phrase

Ou plutôt quatre phrase du recruteur:

- "Je cherche à vous faire vous trahir".

- "Un interview bien mené est une agression".

- "Je n'engagerais jamais un candidat qui ne ment pas".

- "L'individu normal est souvent un refoulé".

Recommandation

ExcellentExcellent

Théâtre

La Demande d'emploi de Michel Vinaver

mise en scène: Gilles David

avec la troupe de la Comédie-Française : Alain Lenglet, Clotilde de Bayser, Louis Arene, Anna Cervinka

Informations

Studio Théâtre

Comédie-Française

Galerie du Carrousel du Louvre

99 rue de Rivoli

Paris 1°

Jusqu'au 3 juillet

Réservation : 0144581515

www.comedie-francaise.fr

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
07.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
03.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
04.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires