En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

04.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

07.

Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Menace économique

Corona-krach : Comment échapper à la méga crise américaine qui semble se profiler ?

il y a 47 min 49 sec
décryptage > Economie
Économie

La pandémie telle que vue et prévue par les marchés financiers

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Economie
Économie

La France malade de sa désindustrialisation (et de l’euro...?)

il y a 1 heure 50 min
rendez-vous > Social
La minute tech
Coronavirus : l’impression 3D à notre secours
il y a 2 heures 23 min
décryptage > Economie
Économie

Relance budgétaire européenne : une imagination débordante de Bruxelles mais aucune mise en œuvre concrète. La faute à qui ?

il y a 3 heures 8 min
pépites > Europe
Histoire belge
Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants
il y a 18 heures 16 min
pépites > Politique
Précarité
Coronavirus : Jean-Luc Mélenchon demande la suspension des loyers pour les particuliers
il y a 19 heures 40 min
pépites > Europe
Pertes
Chaque mois de confinement fera perdre "entre 2,5 et 3% de PIB" à l'Europe, prédit Thierry Breton
il y a 20 heures 48 min
pépite vidéo > Culture
Vogue
Un live inédit de Madonna, filmé à Nice en 1990, a été dévoilé
il y a 21 heures 24 min
pépite vidéo > France
Industrie
Plongée au coeur du premier fabricant français de gel hydroalcoolique, qui a multiplié sa production par neuf
il y a 22 heures 51 min
décryptage > Société
Allah n’y est pour rien.

Coronavirus : quand Libération fait le tri entre les religions…

il y a 56 min 32 sec
décryptage > Société
Économie/société

Une autre stratégie : la bourse ET la vie

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Santé
Covid19

Radioscopie des foyers épidémique français : ces semaines pendant lesquelles l’épidémie aurait encore pu être limitée

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Politique
Forte tête

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

il y a 2 heures 49 min
décryptage > Société
Crise sanitaire

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

il y a 3 heures 16 min
pépites > Consommation
Coincés en France
Les ventes de tabac en hausse de 30%... à cause des frontaliers qui ne peuvent plus se fournir à l'étranger
il y a 18 heures 58 min
pépites > Politique
Solidarité
Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT
il y a 20 heures 8 min
pépite vidéo > Religion
Confiné
Le pape célèbre la messe des Rameaux sans fidèles, pour cause de Covid-19
il y a 21 heures 8 min
décryptage > Société
Nouveau monde

Vie par temps de pandémie : combien de temps mettons-nous à intégrer vraiment une nouvelle réalité ?

il y a 21 heures 33 min
pépites > Terrorisme
Ennemi intérieur
Attaque à Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue
il y a 23 heures 25 min
© Brigitte Enguérand, coll. Comédie-Française’
Dominique Blanc, pour ses débuts à la Comédie-Française, sait profiter de l'autorité qui anime spontanément le personnage d'Agrippine.
© Brigitte Enguérand, coll. Comédie-Française’
Dominique Blanc, pour ses débuts à la Comédie-Française, sait profiter de l'autorité qui anime spontanément le personnage d'Agrippine.
Atlanti-culture

Un Racine très loin de Shakespeare, alors que...

Publié le 20 mai 2016
Avec
La version intéressante, et très "professionnelle", de "Britannicus", proposée par la Comédie-Française, fait une part trop belle à l'esthétique. Du coup, on n'est pas vraiment "secoué" comme on devrait l'être. Dommage.
Jacques Paugam est un écrivain et journaliste français. Très impliqué dans le domaine de la culture, il a produit et animé de nombreuses émissions et chroniques pour la télévision, la radio et la presse écrite. Il est le cofondateur du site Culture Tops...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Paugam est un écrivain et journaliste français. Très impliqué dans le domaine de la culture, il a produit et animé de nombreuses émissions et chroniques pour la télévision, la radio et la presse écrite. Il est le cofondateur du site Culture Tops...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La version intéressante, et très "professionnelle", de "Britannicus", proposée par la Comédie-Française, fait une part trop belle à l'esthétique. Du coup, on n'est pas vraiment "secoué" comme on devrait l'être. Dommage.
Avec

L'auteur

Quand on pense que Racine, qui avait déjà fait jouer "Andromaque" deux ans auparavant, n'avait que 30 ans, en 1667, lorsqu'il a écrit "Britannicus"! Manifestement, sa formation religieuse et littéraire dans l'univers janséniste lui avait permis d'acquérir très tôt un regard sur le monde d'une maturité exceptionnelle...

Thème

Point de départ de l'intrigue: le premier dérapage de Néron, qui fait arrêter Junie, descendante d'Auguste par une autre branche et protégée d'Agrippine, mère de Néron, et qui s'était engagée à favoriser son mariage avec Britannicus, véritable fils de Claude, l'empereur, père adoptif de Néron. Vous me suivez ?

Commence alors le manège des calculs sordides, dans les méandres des coeurs et des esprits, qui finiront par provoquer la mort de Britannicus.

Points forts

- En refusant de faire de Néron un hystérique, et en s'appuyant fortement  sur l'utilisation de décors et de costumes contemporains, Stéphane Braunschweig réussit à montrer à quel point les joutes politiques que Racine nous offre en partage sont universelles, même si elles ne prennent pas nécessairement une telle dimension meurtrière.

- Grâce à cette vision quasi "familière" de Néron, vaniteux, calculateur, versatile mais humain, surtout dominé par le soucis de l'image qu'il peut donner de lui-même, cette version montre bien que l'enlèvement de Junie n'est pas un geste de folie meurtrière mais répond à la volonté de l'empereur de montrer au peuple de Rome que c'est lui qui gouverne et non sa mère.

- La distribution fait le travail que le metteur en scène lui demande, et Dominique Blanc, pour ses débuts à la Comédie-Française, sait profiter de l'autorité qui anime spontanément le personnage d'Agrippine.

- Mais, à mon sens, celui qui s'en sort le mieux, c'est Hervé Pierre, dans le rôle de Burrhus, le précepteur de Néron,qui se sent trahi par le changement de comportement de son maître: Hervé Pierre est le seul membre de la distribution à se "lâcher" vraiment.

  Il est, ici, d'une humanité profonde, comme il l'était, de façon quasi triviale, dans le rôle du Claudius de "La tragédie d'Hamlet", et, de façon pathétique, dans celui du Pierre de"Dancefloor Memories". 

  Voilà vraiment un grand acteur, dont on ne souligne pas suffisamment le talent.

Points faibles

- Je ne suis pas nécessairement convaincu que Stéphane Braunschweig ait eu raison en essayant de nous montrer qu'Agrippine s'est toujours servi de Néron sans jamais l'aimer.

- Je suis encore moins certain qu'il ait été indispensable de nous montrer, à la fin, le cadavre de Britannicus empoisonné, d'ordinaire tenu à l'écart de nos regards.

- Surtout, surtout, cet équilibre extraordinaire qu'il y a toujours chez Racine entre une maîtrise princière de l'alexandrin, à la fois le plus simple et le plus élégant, et le réalisme presque trivial des comportements, dans toute leur complexité, n'est pas respecté ici.

  Dans sa volonté de privilégier la magie de l'utilisation des mots chez Racine, Stéphane Braunschweig en arrive à  éviter autant que faire se peut l'expression des troubles intérieurs qu'éprouvent, pourtant, la majorité des personnages raciniens, presque jamais tout blanc ou tout noir.

  Résultat, par exemple: lors des rencontres entre Junie et Britannicus, on a plus l'impression d'écouter deux discours sur l'amour que de voir s'exprimer, dans des circonstances dramatiques, un amour passionné. 

En deux mots

- En sortant de la Salle Richelieu, je me posais innocemment la question: Stéphane Braunschweig, qu'on a plus l'habitude de voir s'exprimer, avec excellence, dans le répertoire contemporain, n'a-t-il pas été intimidé dans ce face à face avec celui qui est probablement le plus grand auteur du théâtre français ?

 En privilégiant une lecture très esthétique et "sociétale" du texte, il a, en réalité, atrophié l'expression de la puissance des passions. Il a, en quelque sorte, si je peux me permettre l'expression, "dé-Shakespearisé" Racine. 

 Résultat: on ne sort pas de là "secoué" comme on s'attendait à l'être. Dommage.

- Au surplus, le fait que les personnages soient très souvent assis, empêche une expression complète des corps et donne parfois à penser qu'on est plus devant une série télé qu'au théâtre.

Une phrase

Qui seront trois, parmi tant d'autres :

- Agrippine, parlant de Néron: "Je le craindrais bientôt s'il ne me craignait plus".

- Néron, commentant la mise à l'écart d'Agrippine: "Et Rome veut un maître et non une maîtresse".

- Néron, au sujet de Britannicus: "Je sais l'art de punir un rival téméraire". 

Etc...

Recommandation

BonBon

parce que le texte est toujours là.

et parce que le travail fait par tous est très professionnel.

Théâtre

Britannicus de Jean Racine

Mise en scène et scénographie : Stéphane Braunschweig

Avec la troupe de la Comédie-Française

Informations

Comédie-Française

Salle Richelieu

En alternance jusqu'au 23 juillet

Réservation : 01.44.58.15.15

www.comedie-francaise.fr

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

04.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

07.

Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 20/05/2016 - 16:59
Finalement
Il vaut mieux lire une pièce de théâtre que d'aller la voir !