En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

04.

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

05.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

06.

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

07.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

ça vient d'être publié
décryptage > France
Monde d'après

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

La BCE et la Cour de Karlsruhe

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Economie
Disparition

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

il y a 2 heures 46 min
décryptage > France
Danger public

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

il y a 3 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les entreprises aspirent à plus de Made in France, moins de CO2... mais surtout pas à la décroissance

il y a 4 heures 3 min
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 14 heures 41 min
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 17 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 18 heures 53 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 19 heures 30 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 21 heures 26 min
décryptage > Economie
Politique industrielle

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Sport
Activité physique

L’avenir en demi-teinte pour le sport en ville par temps de pandémie

il y a 2 heures 16 min
décryptage > Economie
Génération Covid-19

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

il y a 2 heures 55 min
décryptage > International
Stratégie

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

il y a 3 heures 43 min
décryptage > Santé
Réforme

Ségur de la santé : voilà pourquoi l’argent seul ne réglera pas les problèmes des hôpitaux français

il y a 4 heures 32 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 14 heures 56 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 18 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 19 heures 7 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 20 heures 35 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 22 heures 5 min
Atlanti-culture

Edouard Louis : suivez-le, il ira loin

Publié le 22 février 2016
Il est tout jeune et son univers est particulièrement sombre mais, après "En finir avec Eddy Bellegueule", "Histoire de la violence" le confirme : Edouard Louis a tout pour devenir l'un des meilleurs écrivains de sa génération.
Serge Bressan est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Bressan pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Bressan est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il est tout jeune et son univers est particulièrement sombre mais, après "En finir avec Eddy Bellegueule", "Histoire de la violence" le confirme : Edouard Louis a tout pour devenir l'un des meilleurs écrivains de sa génération.

L'auteur

Né Eddy Bellegueule le 30 octobre 1992 à Hallencourt (Somme), Edouard Louis a étudié au lycée d’Amiens puis l’histoire à l’Université de Picardie, avant d’intégrer en 2011 l’Ecole Normale Supérieure, rue d’Ulm à Paris, où il étudie la sociologie. En 2013, il change de patronyme et devient donc Edouard Louis. La même année, il dirige un ouvrage collectif : Pierre Bourdieu. L'insoumission en héritage (PUF). Au début 2014, à 21 ans, il publie son premier roman, En finir avec Eddy Bellegueule- un texte fortement autobiographique remarqué par la critique mais qui a déclenché de nombreuses polémiques.

Thème

Deuxième roman d’Edouard, Histoire de la violence (allusion à peine masquée aux travaux de Michel Foucault) a fait l’événement de la rentrée littéraire de janvier 2016. La nuit de Noël, après avoir quitté ses amis Didier et Geoffroy, Edouard le narrateur rencontre Reda. Ils se retrouvent dans un lit, font l’amour. Quand le narrateur fait remarquer à son compagnon que son téléphone portable a disparu, celui-ci le viole, le frappe. V(i)ol de nuit. Reda s’en va et lui demande pardon. Plus tard, bien plus tard et sur l’insistance de ses amis, Edouard lance les démarches médicales, les poursuites judiciaires même s’il éprouve des réticences à envoyer son amant-agresseur en prison : il garde au plus profond de lui d’affreux souvenirs de visites à un cousin détenu dans une maison d’arrêt. Au récit du narrateur, se juxtapose la version de sa sœur Clara,             rapportée à son mari un peu beauf’. S’entrecroisent, s’entrechoquent alors la version d’Edouard et celle d’une sœur qui le voit encore et toujours comme un fils du sous-prolétariat devenu un intellectuel, avec les codes de la bourgeoisie.

Points forts

- La grande maîtrise d’Edouard Louis dans la construction de Histoire de la violence, sans que jamais ne paraisse l’usage de la technique.

- La cohabitation, évidente dans ce roman, de plusieurs situations, plusieurs sentiments. Souffrance d’être victime, refus (et non pas négation) de cette souffrance, analyse sociologique, sensation de légèreté après avoir quitté son milieu familial et social…

- Dans une interview, Edouard Louis avouait souhaiter « une autobiographie qui serait écrite par quelqu’un d’autre ». Avec Histoire de la violence, c’est (grandement) réussi.

- Avec ce texte impeccable qui rappelle Annie Ernaux et Hervé Guibert et qui décline la violence- politique, sociale, sexuelle, raciale-, Edouard Louis confirme son statut de « surdoué des lettres françaises ».

Points faibles

- Les limites de l’auto-fiction. Evoquant Histoire de la violence, Edouard Louis confie : « Dans ce livre, il n’y pas une ligne de fiction ». Au moins, ça a le mérite d’être avoué mais ça perd de sa force quand on appelle Claude Simon et Friedrich Nietzche pour expliquer, justifier tout fait de vie…

En deux mots

Le roman des illusions perdues avec un jeune homme qui, le soir de Noël, subit des violences après avoir accueilli à son domicile un amant. S’ensuivent les interrogations sur la nécessité, ou non, d’en référer à la police et à la justice. Un roman prétexte à une réflexion sur la violence de (et dans) notre société.

Une phrase

« Maintenant c’est terminé. Mon comportement a changé. Ma volonté de tout dire s’est transformée peu à peu en un essoufflement constant, une fatigue indifférente, je suis épuisé et c’est cet état qui m’a décidé à monter dans le train et à faire la route jusque chez Clara. Il me reste quelques peurs qui surgissent parfois et que j’essaye de ne pas nommer ».

Recommandation

Excellent Excellent

Livre

Histoire de la violence d’Edouard Louis éditions Le Seuil

240 pages

18 euros

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Alain Proviste
- 22/02/2016 - 18:04
PAS DU TOUT...
le genre de gaudriole qui m'amuse. Ça me donne envie de relire un bon vieux San-Antonio !