En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

07.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 48 min 58 sec
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 1 heure 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 2 heures 13 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 4 heures 23 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 5 heures 8 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 6 heures 37 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 7 heures 9 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 8 heures 16 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 8 heures 40 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 9 heures 9 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 1 heure 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 1 heure 59 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 2 heures 55 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 4 heures 56 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 6 heures 26 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 6 heures 38 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 8 heures 11 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 8 heures 27 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 8 heures 47 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 9 heures 14 min
© Flickr
Devant les épreuves auxquelles la France doit faire face pour cette nouvelle année, optons pour le camp des optimistes pour qui si ça ne marche pas aujourd'hui on réessaiera demain.
© Flickr
Devant les épreuves auxquelles la France doit faire face pour cette nouvelle année, optons pour le camp des optimistes pour qui si ça ne marche pas aujourd'hui on réessaiera demain.
Yes we can !

2016 : La France a besoin de renouer avec les vertus de l’optimisme pour s’en sortir

Publié le 05 janvier 2016
Chômage, insécurité, terrorisme, montée des extrémismes, l'année 2015 n'a pas été des plus heureuses. Devant les épreuves auxquelles la France doit faire face pour cette nouvelle année, optons pour le camp des optimistes. La différence fondamentale entre les pessimistes et les optimistes est qu'ils n'ont pas le même rapport à l'espace et au temps. Pour les premiers, face à une épreuve, rien n'ira jamais mieux : "C'est foutu, c'est toujours la même chose, à quoi bon ?" Pour les optimistes, si ça ne marche pas aujourd'hui on réessaiera demain, si ce dossier n'avance pas on en ouvrira un autre.
Thierry Saussez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
À 66 ans, Thierry Saussez est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de la communication institutionnelle et publique. En 40 ans de carrière, il a conseillé de nombreux leaders économiques, socioprofessionnels, chefs d'Etat, premiers...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chômage, insécurité, terrorisme, montée des extrémismes, l'année 2015 n'a pas été des plus heureuses. Devant les épreuves auxquelles la France doit faire face pour cette nouvelle année, optons pour le camp des optimistes. La différence fondamentale entre les pessimistes et les optimistes est qu'ils n'ont pas le même rapport à l'espace et au temps. Pour les premiers, face à une épreuve, rien n'ira jamais mieux : "C'est foutu, c'est toujours la même chose, à quoi bon ?" Pour les optimistes, si ça ne marche pas aujourd'hui on réessaiera demain, si ce dossier n'avance pas on en ouvrira un autre.

Cette approche optimiste peut paraître provocante. Pourtant, à y regarder de près, elle est la plus raisonnable.Il nous faut donc casser ce cliché que l'optimisme est fait pour quand ça va bien. Dans ce cas, vous pouvez même avoir des états d'âme. C'est face aux difficultés qu'il convient impérativement de mobiliser des énergies positives. Entendons-nous bien. Nous ne sommes pas favorables à un optimisme béat. Ceux qui s'y adonnent sont, à nos yeux, des extrémistes de l'optimisme. Nous ne voyons pas le monde plus beau qu'il n'est. Nous n'ignorons rien des crises et des galères  mais nous  ne voulons pas, comme le lapin pris dans les phares, être seulement obsédés par ce qui est moche, triste, effrayant. Nous entendons aussi orienter notre regard vers ce qui est beau, positif, ce qui fonctionne, crée de l'espoir. Nous voulons valoriser les initiatives qui montent chaque jour du terrain, les traceurs, les innovateurs, les entrepreneurs, « les faiseux plus que les diseux » comme le dit Alexandre Jardin. Ceux qui apportent des solutions au lieu de créer des problèmes.

Nous avons constaté depuis longtemps que la défiance, la sinistrose, la morosité ne sont pas favorables à la consommation, l'investissement, l'emploi.

Nous savons aujourd'hui, avec le progrès des recherches sur le cerveau, que le pessimisme n'est pas bon non plus pour notre santé et que nous avons en nous les ressources naturelles pour aller bien. Cela nous invite à fuir les émotions négatives, la tristesse, la culpabilité, la peur, à ne pas nous enfermer dans les trois grands travers humains, très en vogue en France, que sont l'exagération des risques et des souffrances, la victimisation, la recherche de boucs émissaires. Cela n'est pas toujours la faute des autres ou au "pas de bol". Il n'y a pas de chance, seulement du rythme. Ceux qui ont prétendument de la chance prennent simplement plus d'initiatives que les autres, libèrent de l'énergie, trouvent plus facilement l'âme sœur, le job ou l'appartement. La montée d'adrénaline comme un signal peut être salutaire. Cela n'est pas pour rien que cette hormone est qualifiée d'hormone de la fuite ou de la lutte. Dans notre cerveau reptilien, il y a le souvenir de l'homme des cavernes qui, à la moindre alerte, devait décider très vite de faire face ou de s'enfuir. Mais il faut en sortir rapidement faute de quoi c'est la mauvaise humeur ou, pire, la dépression voire  l'AVC. Il en est de même pour nos peurs. Elles sont naturelles, nous rassemblent, nous rapprochent de ceux qui sont vraiment dans la difficulté. Néanmoins écoutons ceux qui ont affronté les pires épreuves. Ils ne se livrent pas à la victimisation, ne cherchent pas de boucs émissaires mais se battent pour s'en sortir. Et relativisons en nous demandant ce que valent, le plus souvent, nos contrariétés et nos petites misères.

Face aux défis et aux menaces d'un monde en transition, l'indignation proclamée et même la compassion ne sont que postures. La seule réponse est l'engagement. Où vous voulez, quand vous voulez. A l'échelon local ou national. Dans la vie associative, culturelle, syndicale, politique. Pour créer une entreprise, développer des activités, et bien sûr en votant ! L'abstention est une désertion.  C'est la somme de nos engagements individuels qui fait et fera une société plus forte, plus unie, plus bienveillante.

Enfin, ne cherchez pas le salut dans la nostalgie de l'âge d'or, ce passé qui ne reviendra jamais. Vivez intensément le moment présent. C'est celui dans lequel vous pouvez vous réaliser pleinement. Regardez le monde tel qu'il est avec également les progrès spectaculaires de la recherche, de la médecine, de la santé, des technologies. Et ne désespérez pas de la France. Elle en a vu d'autres. Et ses atouts restent considérables. Sa qualité de vie, ses paysages, ses terroirs. Ses trésors culturels. Ses chercheurs, mathématiciens, prix Nobel. Son tissu économique, ses start-up, TPE, PME, grandes entreprises. Ses valeurs et sa langue,  etc.Tout bien pesé,  nous avons donc quelques raisons de cultiver les émotions positives, la joie, la satisfaction, la fierté.

Et si vous en doutiez encore, je vous dédie cette sentence de Bernanos :"  Les optimistes sont des imbéciles heureux, les pessimistes des imbéciles malheureux ". À tout prendre, je ne doute pas de votre choix.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires