En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

03.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

04.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

05.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

07.

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 10 heures 30 min
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 12 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 13 heures 38 min
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 14 heures 25 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 15 heures 48 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 17 heures 12 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 17 heures 49 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 18 heures 8 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 18 heures 12 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 18 heures 12 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 11 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 13 heures 34 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 13 heures 43 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 14 heures 58 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 16 heures 52 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 17 heures 33 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 17 heures 59 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 18 heures 12 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 18 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 1 jour 2 heures
© Flickr
Devant les épreuves auxquelles la France doit faire face pour cette nouvelle année, optons pour le camp des optimistes pour qui si ça ne marche pas aujourd'hui on réessaiera demain.
© Flickr
Devant les épreuves auxquelles la France doit faire face pour cette nouvelle année, optons pour le camp des optimistes pour qui si ça ne marche pas aujourd'hui on réessaiera demain.
Yes we can !

2016 : La France a besoin de renouer avec les vertus de l’optimisme pour s’en sortir

Publié le 05 janvier 2016
Chômage, insécurité, terrorisme, montée des extrémismes, l'année 2015 n'a pas été des plus heureuses. Devant les épreuves auxquelles la France doit faire face pour cette nouvelle année, optons pour le camp des optimistes. La différence fondamentale entre les pessimistes et les optimistes est qu'ils n'ont pas le même rapport à l'espace et au temps. Pour les premiers, face à une épreuve, rien n'ira jamais mieux : "C'est foutu, c'est toujours la même chose, à quoi bon ?" Pour les optimistes, si ça ne marche pas aujourd'hui on réessaiera demain, si ce dossier n'avance pas on en ouvrira un autre.
Thierry Saussez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
À 66 ans, Thierry Saussez est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de la communication institutionnelle et publique. En 40 ans de carrière, il a conseillé de nombreux leaders économiques, socioprofessionnels, chefs d'Etat, premiers...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chômage, insécurité, terrorisme, montée des extrémismes, l'année 2015 n'a pas été des plus heureuses. Devant les épreuves auxquelles la France doit faire face pour cette nouvelle année, optons pour le camp des optimistes. La différence fondamentale entre les pessimistes et les optimistes est qu'ils n'ont pas le même rapport à l'espace et au temps. Pour les premiers, face à une épreuve, rien n'ira jamais mieux : "C'est foutu, c'est toujours la même chose, à quoi bon ?" Pour les optimistes, si ça ne marche pas aujourd'hui on réessaiera demain, si ce dossier n'avance pas on en ouvrira un autre.

Cette approche optimiste peut paraître provocante. Pourtant, à y regarder de près, elle est la plus raisonnable.Il nous faut donc casser ce cliché que l'optimisme est fait pour quand ça va bien. Dans ce cas, vous pouvez même avoir des états d'âme. C'est face aux difficultés qu'il convient impérativement de mobiliser des énergies positives. Entendons-nous bien. Nous ne sommes pas favorables à un optimisme béat. Ceux qui s'y adonnent sont, à nos yeux, des extrémistes de l'optimisme. Nous ne voyons pas le monde plus beau qu'il n'est. Nous n'ignorons rien des crises et des galères  mais nous  ne voulons pas, comme le lapin pris dans les phares, être seulement obsédés par ce qui est moche, triste, effrayant. Nous entendons aussi orienter notre regard vers ce qui est beau, positif, ce qui fonctionne, crée de l'espoir. Nous voulons valoriser les initiatives qui montent chaque jour du terrain, les traceurs, les innovateurs, les entrepreneurs, « les faiseux plus que les diseux » comme le dit Alexandre Jardin. Ceux qui apportent des solutions au lieu de créer des problèmes.

Nous avons constaté depuis longtemps que la défiance, la sinistrose, la morosité ne sont pas favorables à la consommation, l'investissement, l'emploi.

Nous savons aujourd'hui, avec le progrès des recherches sur le cerveau, que le pessimisme n'est pas bon non plus pour notre santé et que nous avons en nous les ressources naturelles pour aller bien. Cela nous invite à fuir les émotions négatives, la tristesse, la culpabilité, la peur, à ne pas nous enfermer dans les trois grands travers humains, très en vogue en France, que sont l'exagération des risques et des souffrances, la victimisation, la recherche de boucs émissaires. Cela n'est pas toujours la faute des autres ou au "pas de bol". Il n'y a pas de chance, seulement du rythme. Ceux qui ont prétendument de la chance prennent simplement plus d'initiatives que les autres, libèrent de l'énergie, trouvent plus facilement l'âme sœur, le job ou l'appartement. La montée d'adrénaline comme un signal peut être salutaire. Cela n'est pas pour rien que cette hormone est qualifiée d'hormone de la fuite ou de la lutte. Dans notre cerveau reptilien, il y a le souvenir de l'homme des cavernes qui, à la moindre alerte, devait décider très vite de faire face ou de s'enfuir. Mais il faut en sortir rapidement faute de quoi c'est la mauvaise humeur ou, pire, la dépression voire  l'AVC. Il en est de même pour nos peurs. Elles sont naturelles, nous rassemblent, nous rapprochent de ceux qui sont vraiment dans la difficulté. Néanmoins écoutons ceux qui ont affronté les pires épreuves. Ils ne se livrent pas à la victimisation, ne cherchent pas de boucs émissaires mais se battent pour s'en sortir. Et relativisons en nous demandant ce que valent, le plus souvent, nos contrariétés et nos petites misères.

Face aux défis et aux menaces d'un monde en transition, l'indignation proclamée et même la compassion ne sont que postures. La seule réponse est l'engagement. Où vous voulez, quand vous voulez. A l'échelon local ou national. Dans la vie associative, culturelle, syndicale, politique. Pour créer une entreprise, développer des activités, et bien sûr en votant ! L'abstention est une désertion.  C'est la somme de nos engagements individuels qui fait et fera une société plus forte, plus unie, plus bienveillante.

Enfin, ne cherchez pas le salut dans la nostalgie de l'âge d'or, ce passé qui ne reviendra jamais. Vivez intensément le moment présent. C'est celui dans lequel vous pouvez vous réaliser pleinement. Regardez le monde tel qu'il est avec également les progrès spectaculaires de la recherche, de la médecine, de la santé, des technologies. Et ne désespérez pas de la France. Elle en a vu d'autres. Et ses atouts restent considérables. Sa qualité de vie, ses paysages, ses terroirs. Ses trésors culturels. Ses chercheurs, mathématiciens, prix Nobel. Son tissu économique, ses start-up, TPE, PME, grandes entreprises. Ses valeurs et sa langue,  etc.Tout bien pesé,  nous avons donc quelques raisons de cultiver les émotions positives, la joie, la satisfaction, la fierté.

Et si vous en doutiez encore, je vous dédie cette sentence de Bernanos :"  Les optimistes sont des imbéciles heureux, les pessimistes des imbéciles malheureux ". À tout prendre, je ne doute pas de votre choix.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires