En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

02.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

03.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

04.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

07.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Jetez-moi aux chiens" de Patrick McGuinness : un roman décevant, ni un subtil polar, ni un grand livre sur le harcèlement

il y a 24 min 27 sec
pépites > Politique
Indicateurs positifs
Edouard Philippe a dévoilé les nouvelles mesures pour la phase 2 du déconfinement
il y a 3 heures 9 min
pépites > Politique
Elections municipales
Gérard Collomb retire sa candidature pour la présidence de la métropole de Lyon dans le cadre d’une alliance avec le candidat LR François-Noël Buffet
il y a 4 heures 4 min
pépites > International
Emprise
Le Parlement chinois a adopté la mesure controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong
il y a 5 heures 27 min
light > Science
Sage décision
Le premier lancement habité de SpaceX a été reporté à samedi en raison du mauvais temps
il y a 6 heures 33 min
pépites > Politique
Disparition
Claude Goasguen, député LR de Paris, est mort d'un arrêt cardiaque après avoir été atteint par le Covid-19
il y a 7 heures 55 min
décryptage > International
Tensions

Pourquoi Trump s’en prend à l’OMS ?

il y a 8 heures 47 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette
il y a 9 heures 25 min
décryptage > Défense
"Opération dignité"

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

il y a 9 heures 46 min
décryptage > Société
Vertige de l'amour

Si la Covid-19 a congelé votre libido, vous n’êtes pas le seul

il y a 10 heures 30 min
light > Culture
Disparition
L’humoriste Guy Bedos est mort à l’âge de 85 ans
il y a 47 min 40 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La naissance du vaccin, entre utopie et rejets" de Yves-Marie Bercé : avant Pasteur, la vaccination préventive n'était pas un long chemin tranquille !

il y a 3 heures 48 min
pépites > High-tech
Portrait flatteur
Les administrateurs de Wikipédia traquent les contenus promotionnels publiés par des agences de communication
il y a 4 heures 39 min
pépites > Economie
Forte augmentation
Impact du coronavirus : le chômage atteint en France son plus haut niveau depuis 1996
il y a 6 heures 7 min
pépite vidéo > Santé
Assurance maladie
Brigades Covid-19 : les enquêteurs ont débuté leur mission pour retracer les cas contacts
il y a 7 heures 6 min
décryptage > Politique
Remaniement

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

il y a 8 heures 34 min
décryptage > International
Relations internationales

Coronavirus : deux leçons géopolitiques majeures

il y a 9 heures 1 min
décryptage > France
Elle est toujours vivante

Vous avez aimé la "France périphérique" de Christophe Guilluy. Raymond Depardon, le plus grand photographe français vivant, l’a mise en image

il y a 9 heures 32 min
décryptage > Europe
Prix de la pandémie

750 milliards d’euros pour la relance européenne : attention à ne pas oublier les PME

il y a 9 heures 57 min
décryptage > High-tech
Censure par algorithme

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

il y a 11 heures 26 min
Frictional Game impressionne une fois encore par son indéniable capacité à créer des jeux d'horreur uniques, intelligents, quitte à naviguer à contre-courant des tendances du marché.
Frictional Game impressionne une fois encore par son indéniable capacité à créer des jeux d'horreur uniques, intelligents, quitte à naviguer à contre-courant des tendances du marché.
Atlantico games

SOMA : quand Philip K. Dick rencontre Alien

Publié le 25 septembre 2015
Le renouveau du jeu d'horreur ? Une aventure qui fait réfléchir autant qu'elle terrifie, le dernier titre de Frictional Games impressionne par sa maturité et son ambition. Attention, cette review contient quelques spoilers mineurs sur les deux premières heures du jeu…
Greg Jacomet, 24 ans, est éditeur du magazine Parisian Gentleman, éditorialiste pour le magazine "The Rake" et un expert aujourd’hui très réputé en matière de parfumerie, notamment masculine.  Il est également un grand spécialiste du monde des jeux...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Greg Jacomet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Greg Jacomet, 24 ans, est éditeur du magazine Parisian Gentleman, éditorialiste pour le magazine "The Rake" et un expert aujourd’hui très réputé en matière de parfumerie, notamment masculine.  Il est également un grand spécialiste du monde des jeux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le renouveau du jeu d'horreur ? Une aventure qui fait réfléchir autant qu'elle terrifie, le dernier titre de Frictional Games impressionne par sa maturité et son ambition. Attention, cette review contient quelques spoilers mineurs sur les deux premières heures du jeu…

SOMA est un jeu important pour les amateurs d'horreur. Une sorte d'anomalie dans la masse homogène des screamers qui ne comptent que sur les sursauts à répétition pour terrifier le YouTubeur moyen, qui filme ses réactions hystériques pour amuser ses fans. Le dernier titre de Frictional Games, le studio derrière le désormais culte Amnesia sorti en 2010, ose la différence en osant être subtil.

Le jeu se déroule dans un complexe sous-marin en ruine, un enchevêtrement de métal et de masse biomécanique qui saigne du liquide de transmission, dans lequel errent des robots qui se prennent pour des humains, et des abominations hybrides qui traînent leurs pauvres carcasses à la recherche du moindre signe de vie.


Mais SOMA s'avère être bien plus qu'un simple jeu de cache-cache avec des monstres : une histoire se cache en effet derrière les événements responsables de la chute du centre de recherche PATHOS II, une histoire intelligente qui tire son inspiration des oeuvres des plus grands noms de la science-fiction mondiale. Le jeu s'ouvre d'ailleurs sur une citation de Philip K. Dick - "La réalité, c'est ce qui ne disparait pas quand on arrête d'y croire."

Et le plus incroyable dans tout ça, c'est que l'histoire fonctionne à merveille. A tel point que la composante horrifique du gameplay passe quasiment à l’arrière plan : avec SOMA, on a l’impression très nette que Frictional Game cherche bien plus à faire réfléchir le jouer qu’à le terroriser à tout prix. En s'interrogeant sur la nature de "l'humain" et sur la notion de "soi" à l'heure de l'intelligence artificielle, le jeu s'attaque, avec une certain brio, aux questions qui ont préoccupé tant d'écrivains durant l'âge d'or de la Science Fiction.

Dans de nombreux jeux, le joueur est amené à tuer une quantité quasi-génocidaire d'être humains pour progresser. Et dans de nombreux jeux, de tels actes ne sont qu'une formalité, dénuée de toute dimension morale. SOMA est différent à cet égard, et approche cette notion de détachement émotionnel de manière excessivement vicieuse.

Exemple : Tôt dans le jeu je suis tombé sur un robot en piteux état. Il s'est présenté à moi en me disant qu'il s'appelait "Carl". Il m'a demandé de lui trouver un médecin. Surpris, je lui ai demandé si il ne valait pas mieux que je lui trouve un mécanicien. Il s'est énervé, car il pensait que je me moquais de lui. Il a insisté sur le fait qu'il était humain avant de réitérer sa demande, un peu irrité.

Je me suis mis en route et à quelques dizaines de mètres dans un couloir adjacent je suis tombé sur un cadavre, humain cette fois, qui portait un badge au nom de "Carl".

Un peu plus loin encore, je suis tombé sur une porte fermée. Pour progresser, il me fallait dériver le courant qui maintenait le robot Carl en état de marche vers la porte. Je me suis donc dit que ce n'était pas si dramatique que cela et que le robot n'était en fait qu'un tas de ferraille qui se prenait pour un être humain. J'ai donc commencé à activer le levier, et le robot s'est mis à hurler de douleur en me suppliant d'arrêter. J'ai pourtant continué – je devais passer cette porte pour échapper au monstre qui rôdait dans les parages.

Comme cet exemple l'illustre, SOMA n'a pas besoin de visuels gore ou choquants (bien qu'ils soient présents dans le jeu) pour créer un sentiment de malaise profond : le jeu force en effet le joueur à réfléchir sur la portée de ses actions, qui s'imposent d'elles mêmes dans de nombreux autres jeux, en mettant en avant les conséquences cruelles et égoïstes qu'elles impliquent.

C'est d’ailleurs la raison pour laquelle les séquences horrifiques plus traditionnelles présentes dans SOMA, comme celles où il faut ramper dans l'ombre pour éviter les monstres qui rôdent, tombent un peu comme un cheveu sur la soupe. Les séquences de cache-cache horrifiques sont efficaces, et je dois avouer avoir frôlé la tachycardie à bien des reprises : les monstres sont franchement terrifiants, et chacun possèdent leur propre mode de poursuite. Certains sont aveugles mais sensibles au son, certains deviennent agressifs quand il y a contact visuel uniquement, et d'autres se contentent de patrouiller sans but apparent.


Le problème vient de la juxtaposition maladroite de ces instants de "terreur" plus traditionnels avec les séquences où l'horreur provient de la narration. Le scénario est intéressant et le complexe sous-marin est une merveille d'atmosphère, à tel point que les monstres eux-mêmes ne semblent dériver que de simples "quotas" à respecter, une sorte d'obligation auto-imposée par Frictional Games pour ne pas aliéner une partie de sa clientèle.

De ce choix de design un peu tiède découle un problème de rythme à certains moments de l'aventure. Il est facile de se perdre dans les fonds sous-marins et les couloirs labyrinthiques de la station, à la recherche de tel ou tel objet nécessaire pour progresser, tout en étant poursuivi par une abomination ou une autre. En outre, même si la majorité de l'expérience s'avère fluide, certains puzzles sont franchement ésotériques.


Toutefois ces petites réserves ne réduisent en rien les nombreux mérites de SOMA. Graphiquement, le jeu bénéficie d'une direction artistique léchée, un bijou claustrophobe et biomécanique qui fait honneur au travail du regretté H.R. Giger, qui est la source d'inspiration évidente du titre. Le design sonore est, une fois de plus pour le studio, époustouflant, à tel point qu'il est impossible d'apprécier SOMA à sa juste valeur sans un bon casque solidement vissé sur les oreilles.

Frictional Game impressionne donc une fois encore par son indéniable capacité à créer des jeux d'horreur uniques, intelligents, quitte à naviguer à contre-courant des tendances du marché. Maintes fois imitée mais jamais égalée, Amnesia était une perle d'atmosphère. SOMA est une perle narrative, et il serait franchement bienvenu que l'industrie s'en inspire...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

02.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

03.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

04.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

07.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires