En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Si vous ne protégez pas vos données personnelles, elles peuvent être récupérées par n'importe quelle entreprise.
Au cœur de la faille
Facebook : voilà comment protéger vos données personnelles et ajuster correctement vos paramètres de sécurité
Publié le 24 août 2015
Sommes-nous certains d'être protégés par la politique de confidentialité de Facebook ou le réseau social nous manipulerait-il en utilisant nos données personnelles ? Découvrez la meilleure façon de se protéger.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sommes-nous certains d'être protégés par la politique de confidentialité de Facebook ou le réseau social nous manipulerait-il en utilisant nos données personnelles ? Découvrez la meilleure façon de se protéger.

Facebook fait partie intégrante de notre vie quotidienne et s'est avéré être un outil indispensable en terme de communication, qu'elle soit utilisée à des fins personnelles ou professionnelles. Ce réseau social à échelle mondiale est devenu le moyen le plus simple et le plus rentable d'instaurer une parfaite proximité avec le reste du monde, réduisant à néant l'utilisation du papier à lettre parfumé. Mais que savons-nous réellement de la politique de confidentialité de Facebook? Comment protéger nos données personnelles sur Facebook ?

Une grande majorité des utilisateurs de Facebook oublient que leurs adresses mails, leurs numéros de téléphone, leurs lieux de travail, leurs réseaux de contacts, les sites qu'ils visitent (et qui sont partenaires de Facebook) où même la géolocalisation instantanée des endroits qu'ils fréquentent sont autant d'éléments détenus par le réseau social. Si la plupart de ces informations restent confidentielles, il arrive que leurs paramètres de confidentialité ne soient pas correctement ajustés et que celles-ci soient utilisées par diverses sociétés de marketing ou de publicité.

La publicité personnalisée

En consultant l'onglet Publicités dans les Paramètres d'un compte Facebook, vous découvrirez qu'"une entreprise ou une organisation peut vous atteindre en demandant à Facebook de diffuser ses publicités aux personnes qui ont utilisé ses sites web et ses applications en dehors de Facebook". A titre d'exemple, le site indique que si "vous avez consulté le site web d’une entreprise qui utilise des cookies pour enregistrer ses visiteurs, celle-ci peut ensuite demander à Facebook de diffuser sa publicité à cette liste de visiteurs et vous pouvez voir ces publicités sur Facebook comme sur d’autres sites". Comment se protéger efficacement ?

1. Cliquez sur le symbole Verrouiller en haut à droite de votre page Facebook, puis sur Paramètres

2. Il il vous suffit de cliquer ensuite sur Modifier dans la première partie intitulée : Sites tiers.

3. A l'intérieur du menu d'édition, vous découvrirez que votre ID Facebook est utilisé dans les annonces que vos contacts voient. Dans l'exemple ci-dessous, les amis de cet utilisateur ont apparemment vu une publicité pour un restaurant de sushi que celui-ci aurait approuvé.

4. Vous pouvez facilement modifier ces paramètres en remplaçant Mes amis uniquement par Personne, puis en enregistrant ces nouvelles modifications. 

La publicité sociale : Comment modifier ses paramètres ?

La publicité est en effet liée à ce que vous aimez sur Facebook. Selon la politique du site, il s'agit d'une "manière simple de trouver les produits et services qui vous intéressent en fonction de ce que vos amis partagent ou aiment". En outre, vos préférences en termes de publicités sont triées et basées sur les informations que vous avez partagées avec le site, en fonction également des Pages que vous aimez ou avec lesquelles vous interagissez. Tout est passé au peigne fin, des publicités sur lesquelles vous cliquez, aux applications que vous utilisez, en passant par les sites web que vous visitez. C'est ce que l'on nomme la publicité sociale.

En allant dans les Paramètres d'un compte Facebook et en cliquant sur l'onglet Applications, une liste complète des applications consultées et utilisées par l'internaute apparait. Impossible d'imaginer que Facebook se souvienne mieux que nous des applications et des sites que nous avons consultés. Impossible surtout, d'imaginer que TripAdvisor ou Viber sachent notre prénom, notre âge et connaissent l'identité de nos contacts ainsi que notre adresse mail. Et pourtant ! Derrière chaque paramètre de confidentialité se cache un autre paramètre de confidentialité. Comment se protéger de la publicité sociale et de l'exploitation de nos données par les applications partenaires de Facebook?

1. En retournant dans les Paramètres et en cliquant sur l'onglet Applications dans la colonne de gauche.

2. Vous découvrirez une liste complète des applications que vous avez consultées. N'hésitez pas à tout afficher en cliquant sur l'onglet du bas. 

3. Certaines applications ne vous diront rien, mais Facebook s'en souvient. Vous pouvez cliquer sur chacune d'entre elles et décider de les supprimer ou de consulter les informations enregistrées à votre sujet.

4. En cliquant sur le crayon, vous découvrirez que l'application en question connait votre prénom, votre tranche d'âge, l'identité de vos contacts et votre adresse mail. 

5. Pour remedier à cela, il vous suffit de fermer cette fenêtre et d'aller plus bas sur la page des Applications. Pour commencer vous pouvez modifier les paramètres des catégories les plus importantes : Toujours jouer anonymement et Applications que d'autres utilisent.

6. Enfin, cliquez sur Modifier sous ces deux catégories et cochez les informations que vous acceptez de dévoiler à vos amis lorsque vous consultez des applications.

Facebook épinglé à plusieurs reprises par les autorités de protection

Plusieurs autorités de protection, dont la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), ont mené des enquêtes sur l’exploitation des données personnelles par Facebook et certaines se sont s’intéressées aux croisements de données et à la collecte d'informations à partir du bouton J'aime. Des chercheurs belges ont accusé le site de violer la législation européenne en collectant des données par cet intermédiaire et ce, sans le contentement au préalable des utilisateurs. En novembre 2014, Facebook annonçait une importante mise à jour de sa politique de confidentialité et de protection des données personnelles. 

Supprimer ses photos et ses données du site suffit-il à se protéger ?

Qu'advient-il de nos données personnelles lorsque nous décidons de les effacer ? A cette question, Facebook n'a que trois petites phrases : "Lorsque vous supprimez un élément partagé sur Facebook, nous le retirons du site. Certaines de ces informations sont supprimées définitivement de nos serveurs. Cependant, certaines autres ne peuvent être supprimées que lorsque vous supprimez définitivement votre compte". En d'autres termes, impossible de savoir si une photo est réellement supprimée du serveur Facebook. La seule marge de sécurité valable résiderait-elle en fait dans notre bon sens personnel ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
Comment Donald Trump est en train de se sortir des soupçons qui pèsent sur lui d'une collusion entre la Russie et sa campagne électorale de 2016
03.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
04.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
05.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
06.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
07.
Ces éléments qui viennent perturber l'idée que le chômage serait revenu à son plus bas niveau depuis 10 ans
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires