En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

03.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

04.

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

07.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

01.

Islam : un débat "absolument pas prioritaire"

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

03.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

06.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

ça vient d'être publié
light > France
DANGER
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 4 min 26 sec
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 40 min 41 sec
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 1 heure 22 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 3 heures 10 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 3 heures 41 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 4 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 15 heures 44 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 16 heures 33 min
light > Société
L’Amour aux temps du coronavirus
Les couples binationaux séparés par la pandémie de coronavirus vont pouvoir enfin se retrouver
il y a 17 heures 34 min
pépites > International
Violence de la catastrophe
Les explosions du port de Beyrouth ont formé un cratère de 43 mètres de profondeur
il y a 19 heures 3 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 19 min 56 sec
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 57 min 49 sec
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 1 heure 52 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 3 heures 20 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 4 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 16 heures 8 min
pépites > International
Renouveau ?
Explosions à Beyrouth : le Premier ministre libanais, Hassan Diab, annonce la démission de son gouvernement
il y a 17 heures 5 min
light > Insolite
"Photo souvenir"
Allemagne : il fait un doigt d’honneur à un radar, son amende est multipliée par 75
il y a 18 heures 10 min
pépites > Santé
Pouvoir d'achat
Covid-19 : le prix des masques devrait fortement baisser à la rentrée
il y a 19 heures 26 min
Bonnes feuilles

Le peer-to-peer, entre polyarchie sociale et planification vertueuse

Publié le 27 juillet 2015
Pour la plupart des gens, le peer-to-peer évoque des réseaux où les utilisateurs peuvent échanger des documents. Michel Bauwens présente ici une vision bien plus large de ce concept qui est amené à s étendre à tous les aspects de la vie. En effet, pour la première fois dans l histoire, le peer-to-peer permet aux gens du monde entier de créer des choses ensemble une encyclopédie (Wikipédia), tout type d'objet (avec les imprimantes 3D) ou bien de financer des projets (avec le crowdfunding). Extrait de "Sauver le monde", de Michel Bauwens, publié aux Editions "Les Liens qui Libèrent"(2/2).
Michel Bauwens
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Bauwens est un auteur belge, spécialiste du peer-to-peer. Il figure sur la liste des 100 personnes les plus influentes pour un avenir durable et est le fondateur de la P2P Foundation.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour la plupart des gens, le peer-to-peer évoque des réseaux où les utilisateurs peuvent échanger des documents. Michel Bauwens présente ici une vision bien plus large de ce concept qui est amené à s étendre à tous les aspects de la vie. En effet, pour la première fois dans l histoire, le peer-to-peer permet aux gens du monde entier de créer des choses ensemble une encyclopédie (Wikipédia), tout type d'objet (avec les imprimantes 3D) ou bien de financer des projets (avec le crowdfunding). Extrait de "Sauver le monde", de Michel Bauwens, publié aux Editions "Les Liens qui Libèrent"(2/2).

Le modèle de la production entre pairs est-il la démocratie ultime?

La production entre pairs n’est pas une démocratie, mais une polyarchie. C’est un système qui laisse énormément de choix à l’individu et élimine par conséquent les faux conflits, ce qui équivaut, à mon avis, à une innovation sociale importante. Les décisions sur l’attribution de ressources ne sont nécessaires que dans les domaines où il y a rareté. Pour ce qui est abondant, on n’a pas besoin de mécanismes d’attribution, donc pas non plus de marché, ni de démocratie, ni de hiérarchie. Il faut apprendre à distinguer les domaines où il y a de l’abondance et ceux où prévaut la rareté. Dans un monde d’abondance, les mécanismes post-démocratiques d’auto-attribution et d’agrégation sociale deviennent possibles, alors que dans un monde de rareté on dispose de trois manières d’attribuer des ressources: la démocratie, la hiérarchie et le marché. Dans la production entre pairs, les mécanismes suivants coopèrent généralement: la polyarchie dans les communs, la démocratie dans les associations sociales et solidaires, et le marché pour les entrepreneurs qui créent de la valeur autour des communs. C’est donc le modèle que je postule à grande échelle, car il prouve qu’il fonctionne à petite échelle.

Pour ce qui concerne le lien entre le marché et les communs, je répète ma proposition d’utiliser une licence où les commoners peuvent partager gratuitement, mais où les entités à but lucratif doivent payer. Cela crée une coalition d’entreprises éthiques autour des communs qui permet la stigmergie, donc une auto-attribution par des signaux, au niveau de la production physique. Chaque production matérielle dispose en effet d’une ramification immatérielle sous la forme de la comptabilité, de la chaîne d’approvisionnement, etc. Si des entreprises éthiques faisant partie de la coalition autour des communs rendent transparentes leur comptabilité et leur chaîne d’approvisionnement, tout le monde peut voir le niveau de production des autres entreprises et réagir en fonction. Cela permet de prendre peu à peu ses distances avec le pouvoir absolu des mécanismes du marché et des prix. Ce système n’est pas fondé sur le marché, ni sur la planification. On peut le considérer comme un mécanisme de marché spécifique du peer-to-peer, même si certains parlent aussi à ce sujet d’économie basée sur les ressources.

L’économie planifiée avait pour objectif de mettre fin à l’«anarchie» du marché, qui se caractérise par des périodes systématiques de surproduction et de crise. Pensez-vous que le peer-to-peer peut remplir cet objectif?

Je distingue trois sortes de planifications: la planification autoritaire comme on l’a connue en Union soviétique, la planification démocratique ou participative appliquée par exemple dans les pays scandinaves au niveau de l’urbanisation, et la planification stigmergique avec le p2p. On n’est plus obligé de réagir aux signaux qu’on reçoit, mais on peut aussi planifier en fonction de toutes les informations dont on dispose. Dans l’idéologie du marché qui domine, la planification est devenue un vilain mot. Pourtant, nous planifions tous dans notre vie quotidienne, et les pouvoirs publics et les multinationales ne cessent de planifier.

Extrait de "Sauver le monde" Michel Bauwens, publié aux Editions Les Liens qui Libèrent, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici
 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires