En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

03.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

04.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

05.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

06.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demandant à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 12 heures 33 min
pépites > International
Changement de discours
Opération militaire turque en Syrie : la Chine appelle Ankara à mettre un terme à son intervention contre les kurdes syriens
il y a 13 heures 47 min
pépites > Economie
Taxes
Bruno Le Maire se dit favorable à l’instauration d'une taxe européenne sur les carburants des avions et bateaux
il y a 14 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Rouge" de John Logan, mise en scène par Jérémie Lippmann : Ceci n’est pas un texte

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le mystère Abd el-Kader" de Thierry Zacone : Un livre savant pour les spécialistes de l’Islam et de la Franc-maçonnerie

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 19 heures 37 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 19 heures 50 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 20 heures 3 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 20 heures 46 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 21 heures 19 min
light > Insolite
Surprise !
Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours
il y a 13 heures 9 min
light > Santé
En pleine forme
Le nouveau doyen des Français a 110 ans
il y a 14 heures 26 min
pépites > Europe
At last!
Brexit : Paris dit espérer un accord dès "ce soir"
il y a 15 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint : l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 16 heures 43 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 15 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 19 heures 44 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 20 heures 2 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 20 heures 33 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 20 heures 55 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 21 heures 23 min
© http://florette.fr
Les ouvriers agricoles espagnols ramassent les salades vertes dans des conditions de travail insalubres.
© http://florette.fr
Les ouvriers agricoles espagnols ramassent les salades vertes dans des conditions de travail insalubres.
Légumes sous-traités

Nouvelle alerte sur les salades en sachet (et, cette fois, il n’est pas question de la façon dont elles sont lavées)

Publié le 16 avril 2015
Cette fois-ci, il s'agit des salades vertes. Et on ne parle plus de la façon dont elles sont lavées mais des ouvriers agricoles espagnols qui les ramassent dans des conditions de travail insalubres.
Yann Queinnec est directeur général d'Affectio Mutandi, une agence spécialisée dans les stratégies de responsabilité sociétale et leur impact sur les populations.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yann Queinnec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yann Queinnec est directeur général d'Affectio Mutandi, une agence spécialisée dans les stratégies de responsabilité sociétale et leur impact sur les populations.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette fois-ci, il s'agit des salades vertes. Et on ne parle plus de la façon dont elles sont lavées mais des ouvriers agricoles espagnols qui les ramassent dans des conditions de travail insalubres.

Atlantico : Après les conditions de travail des ouvriers de la tomate, une enquête de Channel 4 a révélé récemment que les supermarchés britanniques faisaient appel à des sous-traitants qui employaient des ouvriers agricole travaillant et vivant dans conditions d'insalubrité totales. En quoi leurs conditions de travail sont-elle déplorables? Fait-on face à la même situation en France ?

Yann Queinnec : Leurs conditions de travail sont déplorables, en ce que l'ensemble des heures pendant lesquelles ils travaillent ne sont pas payées, les terrains sur lesquels ils travaillent sont insalubres (absence de toilette par exemple)... On note donc de nombreux éléments qui relèvent de l'insalubrité voire même des problèmes sanitaires (ils ne disposent pas même de savon ou d'eau pour se laver les mains). Les conditions de travail qu'ils endurent ne sont pas légales, ils sont, entre autre, quotidiennement exposés à des produits chimiques (ils sont régulièrement contaminés par les pesticides qu'ils utilisent dans les champs).

 

La France fait probablement face à la même situation puisqu'une partie des fruits et légumes qui y sont vendus proviennent également d'Espagne. De plus, les grandes surfaces françaises s'approvisionnent aux mêmes endroits que les grandes surfaces anglaises. Nos grands donneurs d'ordre ont donc aussi affaire à ces problématiques.

 

Quelle est l'ampleur du phénomène en France ? Quels sont les produits les plus touchés ?

La plupart des légumes sont touchés. Il n'y a pas de spécificité par espèce, puisque bien des légumes proviennent d'Espagne. Les donneurs d'ordre qu'ils soient français ou anglais rencontrent les mêmes problèmes. Bien qu'ils soient de plus en plus vigilants, il reste d'énormes progrès à faire.

 

Prétendre ignorer l'origine du travail de ses sous-traitants -hormis celui du sous-traitant de référence (le premier dans la chaine)- n'est plus possible. On ne peut plus ignorer les conditions dans lesquelles travaillent les ouvriers de ses autres sous-traitants. Lorsque le sous-traitant fait appel à un autre sous-traitant il doit en informer le donneur d'ordre, si il ne le fait pas, il viole le contrat. Pourtant, nombreux sont les sous-traitants qui prennent délibéremment le risque de ne pas en informer le donneur d'ordre notamment lorsqu'ils manquent de temps pour mener à bien une commande. On retrouve ces mêmes problèmes dans le domaine du textile. On est confronté à un réel problème économique.

 

Où se situe le vrai problème? Comment et à quel niveau se trouvent les solutions ?

Lorsque ces problèmes prennent des tournures systématiques cela signifie qu'il y a carrence des autorités locales qui ne repsectent pas les textes de loi en vigueur. On constate un manque de moyens nécessaires à exercer les contrôles qui s'imposent.

Il y a beaucoup de textes de lois, notamment au niveau de l'Union Européenne, qui imposent aux donneurs d'ordres de fournir des documents qui attestent qu'ils sont bien au courant des méthodes employées par le sous traitant. Mais les problêmes persistent, il y a donc un certain manque de moyens, la responsabilité ne pèse donc pas exclusivement sur le donneur d'ordre mais aussi sur les états. Les donneurs d'ordres doivent s'améliorer, mais ils ne pourront jamais maîtriser complètement leur chaines, d'où le rôle des autorités publiques.

Quelle est la difficulté pour la grande distribution de contrôler les sous-traitants ? 

On en revient à l'impératif d'une identification fine des risques dans la chaîne d'approviosionnement. Il faut établir une cartographie des risque : définir qui travaille et avoir une vision précise des opérateurs et des sous-traitants. Il faut identifier les risques préalablement avant de confier une commande ou à un contrat à un sous-traitant quelconque. Il faut savoir avec qui ces producteurs travaillent, comment ces agences travaillent. Le donneur d'ordre doit avoir en ses mains la totalité des informations. L'identification des risques permet de différencier les bons des mauvais.

 

Ensuite, il est nécessaire de mettre en place un contrôle permanent. Le contrat qui lie le donneur d'ordre avec le sous-traitant est tout aussi important. Un contrat durable entre les deux partis, permet au donneur d'ordre de bien connaître son sous-traitant, et de se savoir dans une relation pérenne. Ceci lui permet d'être sûr de à qui il a affaire. Le contrat est un vrai outil qui permet, par exemple, de distinguer une relation pérenne d'un one shot (un accord entre donneur d'ordre et sous-traitant qui n'aura lieu qu'une fois). Or, c'est souvent en cas de one shot que le sous-traitant commet des erreurs. Un autre outil, peut être d'avoir sur place des partenariats avec des organisations locale (associations, ONG) qui ont une connaissance du terrain et peuvent alerter le donneur d'ordre en cas de sous-traitant qui userait de méthodes illégales. Tous ces outils, sont des outils de vigilance.

 

En France, les acteurs de la grande distribution commence à relocaliser, re-térritorialiser l'approvosionnement. Dans un premier temps ça ne permet pas de remplacer pas l'offre actuelle dans son intégralité, mais cela permet de s'assurer de bonnes conditions de production.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

03.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

04.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

05.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

06.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demandant à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Eolian
- 16/04/2015 - 16:31
Allez,....
c'est du flan, comme d'habitude. Les pauvres Espagnols, une fois c'est la faute au concombre, souvenez-vous, c'était il y a deux ou trois ans. Et maintenant les salades, quelle horreur....je dirais même, quelle salade!!! :-)
brennec
- 16/04/2015 - 10:28
Qui donc cultive les salades?
Il y a eu des tests scientifiques sur ces salades? J'ai bien l'impression que non sinon l'interviewé les citerait. Je prendrais donc pour salades les propos de ce Monsieur.