En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

07.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 1 min 46 sec
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 38 min 35 sec
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 55 min 52 sec
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 1 heure 50 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 2 heures 8 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 2 heures 43 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 3 heures 44 min
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 3 heures 52 min
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 16 heures 16 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 28 min 15 sec
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 50 min 15 sec
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 1 heure 6 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 1 heure 37 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 1 heure 55 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 2 heures 8 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 3 heures 25 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 3 heures 51 min
pépites > Justice
Terrorisme
Conflans : sept personnes déférées en vue de l’ouverture d’une information judiciaire, selon le Parquet national antiterroriste
il y a 4 heures 17 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 18 heures 18 min
© http://florette.fr
Les ouvriers agricoles espagnols ramassent les salades vertes dans des conditions de travail insalubres.
© http://florette.fr
Les ouvriers agricoles espagnols ramassent les salades vertes dans des conditions de travail insalubres.
Légumes sous-traités

Nouvelle alerte sur les salades en sachet (et, cette fois, il n’est pas question de la façon dont elles sont lavées)

Publié le 16 avril 2015
Cette fois-ci, il s'agit des salades vertes. Et on ne parle plus de la façon dont elles sont lavées mais des ouvriers agricoles espagnols qui les ramassent dans des conditions de travail insalubres.
Yann Queinnec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yann Queinnec est directeur général d'Affectio Mutandi, une agence spécialisée dans les stratégies de responsabilité sociétale et leur impact sur les populations.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette fois-ci, il s'agit des salades vertes. Et on ne parle plus de la façon dont elles sont lavées mais des ouvriers agricoles espagnols qui les ramassent dans des conditions de travail insalubres.

Atlantico : Après les conditions de travail des ouvriers de la tomate, une enquête de Channel 4 a révélé récemment que les supermarchés britanniques faisaient appel à des sous-traitants qui employaient des ouvriers agricole travaillant et vivant dans conditions d'insalubrité totales. En quoi leurs conditions de travail sont-elle déplorables? Fait-on face à la même situation en France ?

Yann Queinnec : Leurs conditions de travail sont déplorables, en ce que l'ensemble des heures pendant lesquelles ils travaillent ne sont pas payées, les terrains sur lesquels ils travaillent sont insalubres (absence de toilette par exemple)... On note donc de nombreux éléments qui relèvent de l'insalubrité voire même des problèmes sanitaires (ils ne disposent pas même de savon ou d'eau pour se laver les mains). Les conditions de travail qu'ils endurent ne sont pas légales, ils sont, entre autre, quotidiennement exposés à des produits chimiques (ils sont régulièrement contaminés par les pesticides qu'ils utilisent dans les champs).

 

La France fait probablement face à la même situation puisqu'une partie des fruits et légumes qui y sont vendus proviennent également d'Espagne. De plus, les grandes surfaces françaises s'approvisionnent aux mêmes endroits que les grandes surfaces anglaises. Nos grands donneurs d'ordre ont donc aussi affaire à ces problématiques.

 

Quelle est l'ampleur du phénomène en France ? Quels sont les produits les plus touchés ?

La plupart des légumes sont touchés. Il n'y a pas de spécificité par espèce, puisque bien des légumes proviennent d'Espagne. Les donneurs d'ordre qu'ils soient français ou anglais rencontrent les mêmes problèmes. Bien qu'ils soient de plus en plus vigilants, il reste d'énormes progrès à faire.

 

Prétendre ignorer l'origine du travail de ses sous-traitants -hormis celui du sous-traitant de référence (le premier dans la chaine)- n'est plus possible. On ne peut plus ignorer les conditions dans lesquelles travaillent les ouvriers de ses autres sous-traitants. Lorsque le sous-traitant fait appel à un autre sous-traitant il doit en informer le donneur d'ordre, si il ne le fait pas, il viole le contrat. Pourtant, nombreux sont les sous-traitants qui prennent délibéremment le risque de ne pas en informer le donneur d'ordre notamment lorsqu'ils manquent de temps pour mener à bien une commande. On retrouve ces mêmes problèmes dans le domaine du textile. On est confronté à un réel problème économique.

 

Où se situe le vrai problème? Comment et à quel niveau se trouvent les solutions ?

Lorsque ces problèmes prennent des tournures systématiques cela signifie qu'il y a carrence des autorités locales qui ne repsectent pas les textes de loi en vigueur. On constate un manque de moyens nécessaires à exercer les contrôles qui s'imposent.

Il y a beaucoup de textes de lois, notamment au niveau de l'Union Européenne, qui imposent aux donneurs d'ordres de fournir des documents qui attestent qu'ils sont bien au courant des méthodes employées par le sous traitant. Mais les problêmes persistent, il y a donc un certain manque de moyens, la responsabilité ne pèse donc pas exclusivement sur le donneur d'ordre mais aussi sur les états. Les donneurs d'ordres doivent s'améliorer, mais ils ne pourront jamais maîtriser complètement leur chaines, d'où le rôle des autorités publiques.

Quelle est la difficulté pour la grande distribution de contrôler les sous-traitants ? 

On en revient à l'impératif d'une identification fine des risques dans la chaîne d'approviosionnement. Il faut établir une cartographie des risque : définir qui travaille et avoir une vision précise des opérateurs et des sous-traitants. Il faut identifier les risques préalablement avant de confier une commande ou à un contrat à un sous-traitant quelconque. Il faut savoir avec qui ces producteurs travaillent, comment ces agences travaillent. Le donneur d'ordre doit avoir en ses mains la totalité des informations. L'identification des risques permet de différencier les bons des mauvais.

 

Ensuite, il est nécessaire de mettre en place un contrôle permanent. Le contrat qui lie le donneur d'ordre avec le sous-traitant est tout aussi important. Un contrat durable entre les deux partis, permet au donneur d'ordre de bien connaître son sous-traitant, et de se savoir dans une relation pérenne. Ceci lui permet d'être sûr de à qui il a affaire. Le contrat est un vrai outil qui permet, par exemple, de distinguer une relation pérenne d'un one shot (un accord entre donneur d'ordre et sous-traitant qui n'aura lieu qu'une fois). Or, c'est souvent en cas de one shot que le sous-traitant commet des erreurs. Un autre outil, peut être d'avoir sur place des partenariats avec des organisations locale (associations, ONG) qui ont une connaissance du terrain et peuvent alerter le donneur d'ordre en cas de sous-traitant qui userait de méthodes illégales. Tous ces outils, sont des outils de vigilance.

 

En France, les acteurs de la grande distribution commence à relocaliser, re-térritorialiser l'approvosionnement. Dans un premier temps ça ne permet pas de remplacer pas l'offre actuelle dans son intégralité, mais cela permet de s'assurer de bonnes conditions de production.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Eolian
- 16/04/2015 - 16:31
Allez,....
c'est du flan, comme d'habitude. Les pauvres Espagnols, une fois c'est la faute au concombre, souvenez-vous, c'était il y a deux ou trois ans. Et maintenant les salades, quelle horreur....je dirais même, quelle salade!!! :-)
brennec
- 16/04/2015 - 10:28
Qui donc cultive les salades?
Il y a eu des tests scientifiques sur ces salades? J'ai bien l'impression que non sinon l'interviewé les citerait. Je prendrais donc pour salades les propos de ce Monsieur.