En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

07.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 2 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 3 heures 58 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 4 heures 54 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 5 heures 50 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 7 heures 31 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 10 heures 6 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 10 heures 50 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 11 heures 26 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 12 heures 2 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 12 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 3 heures 47 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 4 heures 32 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 5 heures 15 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 6 heures 45 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 9 heures 58 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 10 heures 32 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 10 heures 53 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 11 heures 48 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 12 heures 31 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 13 heures 19 min
© Johanna Royo/Flickr
© Johanna Royo/Flickr
Innovation

Ce haricot magique est-il à la hauteur des espoirs qu’il suscite pour sauver la planète en plein dérèglement climatique de la faim

Publié le 27 mars 2015
Des scientifiques annoncent avoir mis au point par croisement génétique un haricot qui peut supporter de fortes chaleurs. Le but : anticiper le réchauffement climatique, et garder un rendement élevé dans les zones tropicales.
Marcel Kuntz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marcel Kuntz est biologiste, directeur de recherche au CNRS dans le laboratoire de Physiologie Cellulaire Végétale. Il est Médaille d'Or 2017 de l'Académie d'Agriculture de France ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des scientifiques annoncent avoir mis au point par croisement génétique un haricot qui peut supporter de fortes chaleurs. Le but : anticiper le réchauffement climatique, et garder un rendement élevé dans les zones tropicales.

Atlantico : L'International Center for Tropical Agriculture qui travaille a la création de nouvelles plantes de culture adaptée aux conditions difficiles annoncent avoir créé un nouvel haricot, en croisant les gènes d'un haricot "moderne" avec une ancienne souche mexicaine. Résutat : un haricot qui peut résister à la hausse anticipée des températures, et donc ne pas être impacté par la baisse de la productivité des terres agricoles si le climat devient plus difficile. Comment fonctionne cette innovation ? Est-elle vraiment révolutionnaire ?

Marcel Kuntz : Il s'agit d'une trentaine de lignées de différents haricots qui ont toutes été obtenues après croisement avec un haricot originaire du Nord du Mexique et qui est plus résistant à la chaleur. On a ainsi transféré les caractères génétiques qui conférent cette résistance à d'autres haricots d'intérêt agricole.

C'est certainement utile d'améliorer les propriétés génétiques des plantes, y compris pour cultiver ces haricots dans des zones où leur culture n'était pas possible jusqu'à présent, car trop chaudes. D'un autre côté, la communication sur ces variétés, en arguant que ces lignées seront adaptées au réchauffement climatique, me semble un peu exagérée. Si le climat change, la température ne sera pas le seul paramètre à varier : il peut aussi y avoir propagation de maladies et de ravageurs. Il faut donc également se préoccuper des résistances à ces bio-agresseurs.

De plus, les calculs de ces chercheurs reposent sur des modèles, qui devront être testés dans la vraie vie. Parler de ce genre de travaux, c'est bien et cela nous change des habituels discours catastrophistes sur tout et n'importe quoi. Mais l'agriculture, pour nourrir demain la population, a besoin de bien plus d'investissements que des haricots pouvant produire des graines à une température plus élevée de 3°C : génétique assistée par marqueurs, biotechnologies, technologies de l'information, etc. 

Le défi est immense pour nourrir plus de 9 milliards d'êtres humains. Sans compter qu'il faudra produire plus en réduisant l'impact environnemental.

Mais l'argument de préparer le réchauffement climatique n'est-il pas la question majeure pour l'agriculture en zone tropicale ?

Il y a déjà tellement de défis qui existent et sur lesquels il faut investir que la température – même s'il faut travailler dessus – n'est qu'un paramètre. Il y a beaucoup de pays où le facteur militant n'est pas le réchauffement climatique mais l'eau, et où les besoins en termes d'innovation sur les plantes portent sur ce point. Alors bien sûr, c'est utile de trouver la meilleure combinaison de gènes pour résister à la hausse des températures, mais je pense qu'il s'agit aussi d'une manière de justifier l'obtention de nouveaux crédits...

Est-ce forcément une bonne manière de préparer l'avenir de l'agriculture que de créer "de toutes pièces" de nouveaux types de plantes comme ce haricot ?

Depuis que les chasseurs/cueilleurs se sont mis à l'agriculture, on fait de la sélection génétique pour avoir des plantes adaptées aux champs. Le maïs ou le blé sont des plantes créées par l'homme. Depuis le XXe siècle, on le fait juste à un niveau industriel et scientifique sans recourir au hasard. La génétique est donc capitale bien sûr, mais la logique de l'amélioration des plantes n'a en soi rien de nouveau. Et dire pour des raisons écologiques que l'on n'en aurait plus besoin va à l'inverse de tout ce passé.

Si ce haricot devient si efficace, ne risque-t-on pas d'en devenir "dépendant" au risque de délaisser les autres types de harciot, et de devenir vulnérable à terme ?

Certes, dans le passé on a pu utiliser des types de maïs plus performant, et lorsqu'une maladie est venue les décimer, on ne pouvait pas se retourner. Mais on a alors développé en paralèlle une quantité de nouveaux maïs qui s'adaptent à tous les climats. Ce n'est jamais aussi simpliste que ce que la propagande politique nous pousse à croire. Et les généticiens savent très bien qu'il faut toujours trouver une solution future face à un agent agresseur qui saura trouver la parade. Ils préparent dont toujours l'anticipation des problèmes de demain. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 27/03/2015 - 20:21
Mais c'est horrible
Car le plus grand bénéfice que l'on peut attendre du réchauffement climatique est celui d'un ajustement drastique de la population mondiale, par la famine et autres calamités que l'on nous prédit. D'où l'intérêt de ne rien faire pour l'éviter. Car une fois cette population drastiquement diminuée, le réchauffement se résoudra de lui-même.