En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

02.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

03.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

04.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

05.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

06.

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

07.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 9 min 4 sec
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 22 min 56 sec
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 41 min
décryptage > High-tech
Course aux vaccins

IBM détecte des cyber-attaques en cours contre la distribution des vaccins anti-Covid dans le monde : alerte écarlate ou rouge pâle ?

il y a 1 heure 21 min
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 11 heures 56 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 12 heures 49 min
pépite vidéo > Politique
Disparition de VGE
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"
il y a 14 heures 9 min
pépites > Media
Déprogrammation
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décide de reporter son entretien à Brut de 24 heures
il y a 19 heures 19 min
pépites > Europe
Grisbi
L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance
il y a 19 heures 48 min
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 20 heures 33 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 14 min 2 sec
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 23 min 41 sec
décryptage > Politique
Héritage politique

Mort de VGE : mais qu’est devenue la droite libérale en France ?

il y a 1 heure 1 min
décryptage > Religion
Séparatisme

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

il y a 1 heure 39 min
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 12 heures 23 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 13 heures 18 min
pépites > Santé
Menaces pour la course aux vaccins
IBM alerte sur des cyberattaques en série sur la chaîne logistique des vaccins contre la Covid-19
il y a 15 heures 26 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Sarkozy coache Darmanin, Macron tance ses ministres; Hidalgo n’a aucune ambition mais un sens du devoir pour la France; Le Point s’inquiète des milliards de l’argent magique du Covid, Marianne des vaccins
il y a 19 heures 34 min
pépites > Santé
Campagnes de tests
L'Assemblée nationale se prononce en faveur du dépistage systématique du Covid-19
il y a 20 heures 5 min
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 22 heures 2 min
Bonnes feuilles

L'histoire de Paris par un gastronome : le tout premier "atelier" gastronomique de la capitale

Publié le 02 janvier 2015
Dans un esprit littéraire et flâneur, Jean-Claude Ribaut nous raconte mille et une anecdotes savoureuses ; avec humour et délicatesse, l’auteur nous plonge ainsi dans son histoire d’un Paris méconnu, pleine de récits de dîners inoubliables et de rencontres gourmandes. Extrait de "Voyage d'un gourmet à Paris", publié aux éditions Calmann-Lévy, de Jean-Claude Ribaut (2/2).
Jean-Claude Rigaut
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Claude Ribaut a tenu pendant plus de vingt ans la chronique gastronomique du Monde.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un esprit littéraire et flâneur, Jean-Claude Ribaut nous raconte mille et une anecdotes savoureuses ; avec humour et délicatesse, l’auteur nous plonge ainsi dans son histoire d’un Paris méconnu, pleine de récits de dîners inoubliables et de rencontres gourmandes. Extrait de "Voyage d'un gourmet à Paris", publié aux éditions Calmann-Lévy, de Jean-Claude Ribaut (2/2).

Le carrefour de la rue du Bac fut le théâtre d’innombrables facéties et blagues de potache d’Antoine Blondin et d’Albert Vidalie, destinées à épater le badaud après quelques verres de trop. Les deux grandes adresses de ce temps-là étaient Le Bar Bac, QG de Blondin, et le Bar du Pont Royal, en sous-sol, où entre les deux guerres Francis Scott Fitzgerald et Zelda avaient fait découvrir aux Américains de Paris des cocktails inédits. Hemingway et Miller suivirent, puis les peintres, Miró, Chagall et Buffet. Dans les années 1970, Philippe Sollers prit le relais, jusqu’à la fermeture du bar, ce qui permit quelques années plus tard l’installation du premier atelier parisien de Joël Robuchon, dupliqué ensuite sur les trois continents.

L’Atelier de Joël Robuchon est un succès planétaire. Mais le modèle, souvent présenté comme révolutionnaire, n’est en réalité qu’une transposition occidentalisée du teppanyaki – littéralement « grillé sur une plaque en fer », c’est-à-dire une cuisine d’inspiration japonaise, réalisée devant le client sur une plaque chauffante. Les convives, perchés sur des tabourets, sont alignés sur trois côtés autour de l’espace où s’affairent les cuisiniers. C’est la chaîne japonaise des restaurants Misono qui est à l’origine de ce type de restaurants. Son développement après 1945 aux États-Unis revient au groupe Beni Hana, qui en a assuré le succès en y ajoutant une dimension spectaculaire et acrobatique ignorée au Japon. Dans les Atelier de Joël Robuchon à travers le monde (Londres, Hong Kong, Tokyo, Macao, Las Vegas, etc.), le spectacle se limite aux gestes des cuisiniers qui précèdent l’envoi des plats. La table chauffante est remplacée par un comptoir le long duquel, comme à la parade, sont alignés les convives. Joël Robuchon entendait s’affranchir du rituel du grand restaurant, de sa pompe et de son cérémonial, sans mesurer précisément qu’il entraînait une régression de la convivialité.

C’est peut-être ce qui a motivé sa prudence initiale à l’égard de l’inscription du « repas gastronomique des Français » au patrimoine immatériel de l’Unesco. Car, en France, un repas traditionnel se fait autour d’une table et non le long d’un comptoir. Joël Robuchon, dans ses restaurants parisiens, se montre soucieux de dépasser l’émotion individuelle. Il recherche d’abord la rigueur, l’expression d’une règle qui peut aller jusqu’à l’austérité. Avec le thon en tartare, les cuisses de grenouille en fritot et l’oursin en royale au fumet de fenouil, trois parmi les seize petites portions d’un menu dégustation, Joël Robuchon n’accorde d’importance qu’au produit, à la démarche et au travail. C’est son style, la signature d’un Meilleur ouvrier de France. C’est une cuisine précise, qui fixe souverainement les saveurs et les arômes, avec çà et là, parfois, quelques touches de modernité – une émulsion, une texture insolite – qui trahissent chez lui une attention nouvelle à l’air du temps. Toujours avec rigueur il aborde le homard et les châtaignes, le chou-fleur et le caviar, ou, bien sûr, la fameuse truffe ! Champignon miracle, tubercule à l’arôme volatil qui doit être traité avec art pour donner et conserver sa puissance. Le temps de cuisson est un facteur capital dans cette cuisine de l’instant. À un degré près – et l’on sait le contrôler –, les arômes s’enfuient de la tarte friande de truffes aux oignons et lard fumé. Brillat-Savarin disait par boutade que l’on naît rôtisseur et que l’on devient cuisinier. Ici, c’est le métier chèrement acquis du cuisinier qui soutient, chez Joël Robuchon, la juste cuisson.

Avec un tel métier, il n’est pas étonnant qu’il soit entré dans la légende, plus que pour sa purée de pommes de terre rattes, accompagnant la côte de veau de lait venue d’Aurillac. La gelée de caviar à la crème de chou-fleur pourrait laisser entrevoir une certaine démesure, bien étrangère à cet homme placide, courtois et modeste. J’ai la conviction que ses innovations culinaires traduisent avant tout un attachement à l’esprit du compagnonnage, à la dimension historique d’un art qui, comme la formation du goût, s’inscrit dans la longue durée. Les quenelles à la Nantua demandent quinze minutes de cuisson et quelques siècles de préparation : avoir pêché avec ruse et avec art le brochet, comme le vilain qui savait au creux des roseaux pêcher au coup, et, avec soin, dilacérer les chairs de ce poisson voluptueux, rare et carnassier, travailler la panade comme aux cuisines du château… « Il n’est pas facile de faire gonfler une quenelle jusqu’à quatre fois son volume, comme le faisait Jean Delaveyne », constate Robuchon. Le goût est une unité de civilisation qui se nourrit de ces usages remémorés.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires