En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "L’offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr, du rififi chez les Grecs !

il y a 2 heures 45 min
pépites > Europe
Revers de la médaille ?
Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum
il y a 3 heures 30 min
pépites > International
Port de Beyrouth
Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse
il y a 5 heures 27 min
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 7 heures 6 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 9 heures 50 min
pépite vidéo > International
Dégâts considérables
Explosions au Liban : ces images des rues de Beyrouth qui témoignent de la violence de la catastrophe
il y a 12 heures 45 min
décryptage > Santé
Enseignements

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

il y a 14 heures 24 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : jetez vous à l’eau ! Fine Calvados, parjure pour certains, divin pour tous

il y a 15 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 1 jour 3 heures
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Le dernier des yakuzas" de Jake Adelstein, plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 3 heures 7 min
pépites > Justice
Calendrier judiciaire
Assassinat de Rafic Hariri : le verdict du procès finalement reporté suite aux explosions au port de Beyrouth
il y a 4 heures 48 min
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 6 heures 17 min
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 9 heures 16 min
pépite vidéo > France
Images révoltantes
Un homme violemment agressé dans une laverie pour avoir demandé de porter un masque
il y a 11 heures 17 min
décryptage > France
Rébellion, sauvagerie ou les deux ?

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

il y a 14 heures 57 sec
décryptage > Société
Antisémitisme

Adrénochrome : une vieille théorie complotiste de récolte forcée de sang sur des humains resurgit puissamment sur les réseaux sociaux

il y a 15 heures 6 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

il y a 16 heures 9 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 1 jour 3 heures
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 1 jour 8 heures
© Reuters
Un projet de sous-marin supersonique est à l'étude.
© Reuters
Un projet de sous-marin supersonique est à l'étude.
Démesure

L'incroyable projet du sous-marin supersonique capable de relier Shanghai à San Francisco en moins de 2h

Publié le 08 septembre 2014
Des chercheurs chinois seraient actuellement en train de se pencher sur ce projet un peu fou. Pour mener à bien un tel programme, les scientifiques utilisent la technique de la supercavitation, développée en partie par les Soviétiques durant la guerre froide.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des chercheurs chinois seraient actuellement en train de se pencher sur ce projet un peu fou. Pour mener à bien un tel programme, les scientifiques utilisent la technique de la supercavitation, développée en partie par les Soviétiques durant la guerre froide.

Il y a quelques mois, un projet démentiel était à l'étude en Chine : relier l'Empire du milieu aux Etats-Unis par le biais d'un TGV. Un périple de plus de 13 000 kilomètres, à travers l’est de la Chine, la Sibérie, l’Alaska, le Canada pour finalement rallier les Etats-Unis. Mais il semblerait bien que cela ne soit pas le seul projet démesuré sur lequel planchent en ce moment les Chinois.

En effet, à en croire un article du Business Week, la Chine réfléchirait très sérieusement à la création d'un sous-marin supersonique permettant de relier Shanghai à San Francisco (soit 9.650 kilomètres) en 100 minutes, ce qui correspondrait à une vitesse moyenne de plus de 5 300 km/h. 

Pour arriver à leurs fins, les scientifiques chinois se baseraient, comme le relaie le Daily Mail, sur une technologie développée par les Soviétiques durant la guerre froide : la supercavitation. Selon Wikipedia, "la supercavitation est une technique de propulsion sous-marine permettant à un objet (jusqu’à présent des torpilles) de générer un gaz chaud, assez chaud même pour vaporiser l’eau, qui enveloppera la torpille afin de réduire le frottement de l’eau ; le frottement dans l’eau est environ 1.000 fois plus grand que dans un gaz comme de la vapeur d’eau."

Comme l'indique l'International Business Times, cette technique a été pour la première fois développée par la marine soviétique au milieu des années 60. En pleine guerre froide, l'URSS en avait équipé une torpille, appelée Shkval VA-111. Grâce à l’utilisation du processus de supercavitation, cet engin pouvait atteindre leurs cibles en atteignant la vitesse de 370 km/h. Bien plus rapide que les missiles sous-marins traditionnels.

Dans le cas présent du sous-marin supersonique (appelé projet Ghost), des chercheurs chinois du Harbin Institute of Technology ont adapté la technique et l’ont modernisée au moyen des dernières technologies en la matière. Ainsi, Li Fengchen, professeur en charge du projet, affirme au South China Morning Post que leur approche est "novatrice" car ils "ont trouvé un moyen de générer une bulle d’air beaucoup plus grande qui réduit considérablement la friction de ces sous-marins". 

Concrètement grâce à cette membrane permanente et une fois que le sous-marin aura atteint la vitesse de 100 km/h, il pourrait déclencher le processus de supercavitation. La membrane liquide pourrait alors l'aider à se diriger en modifiant la friction de l'eau sur les différents côtés de l'engin et lui permettre d'atteindre la vitesse supersonique de 5 300 km/h. Li Fengchen explique au Daily Mail être "très excité par une telle possibilité" et assure que cette technologie ne devrait pas se limiter au domaine militaire mais bien s'appliquer au transport civil ou encore permettre au nageur d'aller encore plus vite. "Si une combinaison de plongée peut créer et maintenir de minuscules bulles dans l’eau, elle peut énormément réduire la résistance du liquide. Nager dans l’eau pourrait devenir aussi aisé que de voler dans le ciel" certifie Li Fengchen au South China Morning Post. De quoi rêver en grand. 

Mais entre l'hypothèse et la réalisation, il y a de nombreux défis à relever explique André Thomas, spécialiste de la Marine et rédacteur en chef depuis 2007 du Marin. "Dans le cas des missiles, cette technique émet un bruit phénoménal ! Alors certes, la question de la discrétion est moins essentielle dans le domaine civil que dans le domaine militaire, mais il faudra tout de même limiter les nuisances pour les passagers".

Autre écueil listé par le spécialiste : la mer n'est pas un endroit désertique. Entre les baleines et les bâteaux, il y a de nombreux obstacles à éviter. Et comme l'explique André Thomas, la maniabilité des missiles recourant à la supercavitation est limitée.

Par ailleurs, l'engin doit pouvoir résister à la pression, la vitesse et l'accélération. "La coque d'un sous-marin est quelque chose d'extrêmement complexe, donc cher. Par ailleurs, les coûts de maintenance sont très élevés", souligne-t-il. Comprennez : le billet de transport risque de coûter cher. 

Enfin dernier écueil, et pas des moindres : la capacité du corps humaine à supporter l'accélération. "5.300 km/h, c'est cinq fois la vitesse d'un avion de chasse. Les pilotes sont entraînés et équipés pour supporter des accélérations importantes ; dans ce projet, il faudra voir comment va se passer l'accélération, sur combien de kilomètres elle sera étalée pour ne pas incommoder les passagers", explique-t-il. Toutefois, le journaliste est un peu optimiste : "l'histoire nous a plusieurs fois prouvé que les projets fous d'hier sont concrets aujourd'hui".

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pessimiste actif
- 05/09/2014 - 15:19
La vie est un rêve...
Ouais, bon ben allez, y a plus qu'à!...
Eddy sois bon
- 05/09/2014 - 13:30
eddysoisbon
... a-t'on envisagé l'impact sur le milieu marin ? Physiquement parlant, j'ai du mal à imaginer qu'à de telles vitesses, un engin massif en déplacement dans une membrane liquide n'engendre pas des phénomènes similaires à un ... Tsunami.
Peter6809
- 05/09/2014 - 13:02
Faut arrêter la bran....
On n'est pas capable de faire marcher convenablement des trains à 100 km/h sur le réseau banlieue...alors imaginer naviguer à 5300 km/h...ça paraît illusoire et inutile! Moins de deux heures pour rallier la Californie, une heure et demi pour passer l'immigration, une heure pour trouver un taxi et enfin les bouchons pour arriver en ville. Devinez où il faut faire des progrès?