En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

03.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

04.

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

05.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

06.

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

07.

Covid-19 : Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
light > France
Monument de la gastronomie
Mort de Pierre Troisgros, le légendaire chef trois étoiles
il y a 5 min 2 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Ours et Une demande en mariage" de Anton Tchekhov : de biens étranges déclarations d’amour

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Blackbird" de Roger Michell : par le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill", un drame bouleversant sur les adieux d’une mère à sa famille… Avec une Susan Sarandon au sommet…

il y a 3 heures 7 min
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 5 heures 19 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 5 heures 29 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 5 heures 47 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 6 heures 22 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 7 heures 2 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 7 heures 26 min
light > Santé
Santé
Covid-19 : Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris
il y a 8 heures 3 min
pépites > Société
Evolution
Emmanuel Macron annonce "7 jours obligatoires" dans le cadre du congé paternité d'un mois
il y a 29 min 14 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les pôles, une aventure française" de Dominique Le Brun : "il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer". Aristote

il y a 2 heures 41 min
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 5 heures 2 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 5 heures 26 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 5 heures 36 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 6 heures 10 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 6 heures 55 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 7 heures 4 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 7 heures 34 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

il y a 8 heures 4 min
© Reuters
Un projet de sous-marin supersonique est à l'étude.
© Reuters
Un projet de sous-marin supersonique est à l'étude.
Démesure

L'incroyable projet du sous-marin supersonique capable de relier Shanghai à San Francisco en moins de 2h

Publié le 08 septembre 2014
Des chercheurs chinois seraient actuellement en train de se pencher sur ce projet un peu fou. Pour mener à bien un tel programme, les scientifiques utilisent la technique de la supercavitation, développée en partie par les Soviétiques durant la guerre froide.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des chercheurs chinois seraient actuellement en train de se pencher sur ce projet un peu fou. Pour mener à bien un tel programme, les scientifiques utilisent la technique de la supercavitation, développée en partie par les Soviétiques durant la guerre froide.

Il y a quelques mois, un projet démentiel était à l'étude en Chine : relier l'Empire du milieu aux Etats-Unis par le biais d'un TGV. Un périple de plus de 13 000 kilomètres, à travers l’est de la Chine, la Sibérie, l’Alaska, le Canada pour finalement rallier les Etats-Unis. Mais il semblerait bien que cela ne soit pas le seul projet démesuré sur lequel planchent en ce moment les Chinois.

En effet, à en croire un article du Business Week, la Chine réfléchirait très sérieusement à la création d'un sous-marin supersonique permettant de relier Shanghai à San Francisco (soit 9.650 kilomètres) en 100 minutes, ce qui correspondrait à une vitesse moyenne de plus de 5 300 km/h. 

Pour arriver à leurs fins, les scientifiques chinois se baseraient, comme le relaie le Daily Mail, sur une technologie développée par les Soviétiques durant la guerre froide : la supercavitation. Selon Wikipedia, "la supercavitation est une technique de propulsion sous-marine permettant à un objet (jusqu’à présent des torpilles) de générer un gaz chaud, assez chaud même pour vaporiser l’eau, qui enveloppera la torpille afin de réduire le frottement de l’eau ; le frottement dans l’eau est environ 1.000 fois plus grand que dans un gaz comme de la vapeur d’eau."

Comme l'indique l'International Business Times, cette technique a été pour la première fois développée par la marine soviétique au milieu des années 60. En pleine guerre froide, l'URSS en avait équipé une torpille, appelée Shkval VA-111. Grâce à l’utilisation du processus de supercavitation, cet engin pouvait atteindre leurs cibles en atteignant la vitesse de 370 km/h. Bien plus rapide que les missiles sous-marins traditionnels.

Dans le cas présent du sous-marin supersonique (appelé projet Ghost), des chercheurs chinois du Harbin Institute of Technology ont adapté la technique et l’ont modernisée au moyen des dernières technologies en la matière. Ainsi, Li Fengchen, professeur en charge du projet, affirme au South China Morning Post que leur approche est "novatrice" car ils "ont trouvé un moyen de générer une bulle d’air beaucoup plus grande qui réduit considérablement la friction de ces sous-marins". 

Concrètement grâce à cette membrane permanente et une fois que le sous-marin aura atteint la vitesse de 100 km/h, il pourrait déclencher le processus de supercavitation. La membrane liquide pourrait alors l'aider à se diriger en modifiant la friction de l'eau sur les différents côtés de l'engin et lui permettre d'atteindre la vitesse supersonique de 5 300 km/h. Li Fengchen explique au Daily Mail être "très excité par une telle possibilité" et assure que cette technologie ne devrait pas se limiter au domaine militaire mais bien s'appliquer au transport civil ou encore permettre au nageur d'aller encore plus vite. "Si une combinaison de plongée peut créer et maintenir de minuscules bulles dans l’eau, elle peut énormément réduire la résistance du liquide. Nager dans l’eau pourrait devenir aussi aisé que de voler dans le ciel" certifie Li Fengchen au South China Morning Post. De quoi rêver en grand. 

Mais entre l'hypothèse et la réalisation, il y a de nombreux défis à relever explique André Thomas, spécialiste de la Marine et rédacteur en chef depuis 2007 du Marin. "Dans le cas des missiles, cette technique émet un bruit phénoménal ! Alors certes, la question de la discrétion est moins essentielle dans le domaine civil que dans le domaine militaire, mais il faudra tout de même limiter les nuisances pour les passagers".

Autre écueil listé par le spécialiste : la mer n'est pas un endroit désertique. Entre les baleines et les bâteaux, il y a de nombreux obstacles à éviter. Et comme l'explique André Thomas, la maniabilité des missiles recourant à la supercavitation est limitée.

Par ailleurs, l'engin doit pouvoir résister à la pression, la vitesse et l'accélération. "La coque d'un sous-marin est quelque chose d'extrêmement complexe, donc cher. Par ailleurs, les coûts de maintenance sont très élevés", souligne-t-il. Comprennez : le billet de transport risque de coûter cher. 

Enfin dernier écueil, et pas des moindres : la capacité du corps humaine à supporter l'accélération. "5.300 km/h, c'est cinq fois la vitesse d'un avion de chasse. Les pilotes sont entraînés et équipés pour supporter des accélérations importantes ; dans ce projet, il faudra voir comment va se passer l'accélération, sur combien de kilomètres elle sera étalée pour ne pas incommoder les passagers", explique-t-il. Toutefois, le journaliste est un peu optimiste : "l'histoire nous a plusieurs fois prouvé que les projets fous d'hier sont concrets aujourd'hui".

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pessimiste actif
- 05/09/2014 - 15:19
La vie est un rêve...
Ouais, bon ben allez, y a plus qu'à!...
Eddy sois bon
- 05/09/2014 - 13:30
eddysoisbon
... a-t'on envisagé l'impact sur le milieu marin ? Physiquement parlant, j'ai du mal à imaginer qu'à de telles vitesses, un engin massif en déplacement dans une membrane liquide n'engendre pas des phénomènes similaires à un ... Tsunami.
Peter6809
- 05/09/2014 - 13:02
Faut arrêter la bran....
On n'est pas capable de faire marcher convenablement des trains à 100 km/h sur le réseau banlieue...alors imaginer naviguer à 5300 km/h...ça paraît illusoire et inutile! Moins de deux heures pour rallier la Californie, une heure et demi pour passer l'immigration, une heure pour trouver un taxi et enfin les bouchons pour arriver en ville. Devinez où il faut faire des progrès?