En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 10 min 2 sec
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 57 min 33 sec
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 1 heure 38 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 2 heures 18 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 2 heures 21 min
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 19 heures 3 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 20 heures 1 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 20 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 21 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 48 min 4 sec
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 1 heure 10 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 1 heure 54 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 2 heures 21 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 19 heures 34 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 20 heures 23 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 21 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 22 heures 46 min
Jeux d'enfants

Ce que la mode du coloriage pour adultes révèle de notre manière de l'être (colorié, euh non, adulte)

Publié le 17 juin 2016
Le coloriage a résolument gagné la cœur des adultes. Une activité régressive permettant de rompre le temps d'un dessin avec les valeurs de productivité et d'utilitarisme de la société.
Michel Maffesoli est Membre de l’Institut universitaire de France, Professeur Émérite à la Sorbonne. Ces derniers livres publiés sont "Écosophie" (ed du Cerf, 2017), "Êtres postmoderne" ( Ed du Cerf 2018), "La nostalgie du sacré" ( Ed du Cerf, 2020). ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Maffesoli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Maffesoli est Membre de l’Institut universitaire de France, Professeur Émérite à la Sorbonne. Ces derniers livres publiés sont "Écosophie" (ed du Cerf, 2017), "Êtres postmoderne" ( Ed du Cerf 2018), "La nostalgie du sacré" ( Ed du Cerf, 2020). ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le coloriage a résolument gagné la cœur des adultes. Une activité régressive permettant de rompre le temps d'un dessin avec les valeurs de productivité et d'utilitarisme de la société.

Atlantico : Le coloriage pour adultes, cette activité résolument régressive est en vogue. Qu'est-ce que cela nous raconte sur la construction de l'adulte et le monde des adultes aujourd'hui ?

Michel Maffesoli :  Le grand historien Philippe Ariès nous a montré comment la séparation entre les distractions des adultes et celles des enfants s’était constituée tout au long de la modernité, à partir du XVIIème siècle. Dans l’ancien régime, les jeux de plein air comme les jeux de société ou les jeux de rôles étaient partagés entre enfants et adultes et d’ailleurs également entre seigneurs et manants. (L’enfant et la famille dans l’ancien régime, collection Points histoire, 1974).

Je dis depuis longtemps que la postmodernité, notre époque, celle qui commence à la fin du siècle dernier et vient donc après la modernité (la période qui commence au XVIIIème siècle) renoue avec un certain nombre de valeurs et de comportements sociaux pré-modernes. En ce sens, je ne suis pas du tout étonné de voir nombre d’adultes adopter des comportements et des loisirs prétendus “enfantins” : il y a eu la mode des sucettes il y a eu quelques années, l’intérêt pour les séries de notre enfance (Casimir et l’île aux enfants), et maintenant le coloriage.

Les adultes d’aujourd’hui ne veulent plus être seulement des grandes personnes sérieuses, uniquement préoccupées de leur plan d’épargne logement et de leur carrière. Collectivement, ils s’amusent, créent, pratiquent des activités inutiles, voire futiles.

Le coloriage est-il réellement source de bien-être et de détente pour les adultes ? Est-il un anti-stress efficace ? Pourquoi un tel engouement ?

Carl Gustav Jung, le psychanalyste suisse raconte dans son autobiographie (Ma Vie, ) qu’à une période de sa vie où il était très perturbé, où se faisait en lui une profonde transformation qui devait notamment l’amener à remettre en questions nombre de ses certitudes, il s’adonnait à un jeu enfantin : au bord du lac, il ramassait des cailloux et construisait des bâtiments et des villes en pierres. Cette activité ludique, sans vrai qualité artistique ni intellectuelle lui a permis de trouver l’apaisement nécessaire à sa reconstruction psychique. De même trouve-t-on dans nombre de civilisations de tels rites, apparemment “mécaniques” qui ont pour objet de permettre aux personnes de faire le vide en elle pour régénérer leur psychisme : les chapelets, les osselets sont du nombre. Certaines activités telles la broderie au petit point, le tricot, éventuellement le jardinage ont également ces effets : la répétition de l’activité, le fait de n’avoir pas besoin de réfléchir pour aligner les gestes, la lenteur de la progression, voilà des rites codifiés d’antique mémoire et permettant de trouver un apaisement.

Alors pourquoi ce besoin se porte-t-il maintenant sur le coloriage ? C’est là qu’on voit à l’œuvre la postmodernité : l’archaïque et le développement de la technologie. Archaïque, l’activité du coloriage l’est sûrement. En revanche son expansion se fait par le biais des moyens technologiques modernes, la diffusion des cadres de coloriage, les échanges à ce propos sur des forums participent à l’essaimage de cette mode sur le mode épidémique.

Est-ce le symptôme d'une société d'adultes qui ne veulent pas grandir en se tournant vers des "jeux d'enfants" ?

Il est certain que rapportée à l’idéologie utilitariste et productiviste qui fut celle de la modernité, cette activité ne peut être que taxée de régressive et de puérile. Le coloriage ne correspond ni aux canons de l’utilitarisme, ni à ceux du génie artistique. Cela ne sert à rien et ne traduit même pas un talent individuel. Mais justement, il s’agit d’une mode, c’est à dire d’une activité collective. Ce qui compte est moins le fait de la production du coloriage que l’acte lui-même. L’intérêt s’épuise dans l’acte même et ne trouve sens que par le “faire ensemble”, faire avec d’autres. En ce sens d’ailleurs le coloriage n’est pas une activité plus inepte que nombre de pratiques de loisirs.

Encore une fois, ce n’est pas tant la production qui est importante que l’espace temps qu’elle ouvre, celui d’un temps non contraint, d’une activité dénuée de contenu intellectuel et marchand. Cette pure gratuité, ce temps et cette énergie perdus sont peut être une des caractéristiques de la postmodernité.

Dès lors, plutôt que de dire qu’il y a régression, refus de la société d’adultes de “grandir”, je dirais plutôt que cet engouement pour le coloriage traduit une inversion de valeurs, la gratuité plutôt que la marchandisation, l’inutile plutôt que l’utilitarisme, le futile plutôt que le sérieux. C’est une autre société d’adultes qui se dessine, qui renoue avec des pratiques enfantines, certes, mais ce sont celles de l’Enfant éternel, que chaque adulte s’emploie à soigner comme un trésor intérieur. Une des tendances  de fond, propre à la mutation en cours est bien l’emprise du festif et  ludique ( cf le livre de Aurélien Fouillet : “L’Empire ludique” éditions François Bourin).

A l'heure où les applications de jeux fusent, en quoi revenir à une activité créative rudimentaire est-elle bénéfique ? Pourquoi ce retour en arrière ?

Encore une fois, c’est l’époque moderne qui a institué le progrès comme valeur centrale de la société. Il fallait sans cesse aller de l’avant, faire plus, faire mieux.

Je pense que le coloriage comme d’autres pratiques ludiques, oniriques, imaginatives traduit l’émergence de nouvelles valeurs : non plus le progressisme, mais la progressivité, non plus le travail individuel, mais la création (ou la récréation) collective, non plus l’utilitarisme rationaliste, mais l’hédonisme dionysiaque. D’autre part, la performance d’une société peut aussi se mesurer à sa capacité à réinvestir la tradition et les anciens rites. Ainsi a-t-on vu la société japonaise capable pendant longtemps des progrès technologiques les plus performants et conservant des habitudes et des modes de vie ancestraux. Il n’est pas sûr d’ailleurs que les difficultés de cette société n’aient pas été causées par une trop grande volonté de changement et d’abandon de ces traditions.

En ce sens, la mode du coloriage est une sorte d’oxymore postmoderne : enfantin et pratiqué par des adultes, rudimentaire voire archaïque, mais disséminé par Internet, apparemment stupide et support pourtant de méditation et de ressourcement intérieur.

Il faut noter enfin qu’il y a toujours dans ces modes enfantines adoptées par les adultes une part d’autodérision : la sucette, le coloriage sont comme autant de signes du “comme si”, comme si l’enfant éternel n’était pas mort, comme si on pouvait, de la naissance à la mort éprouver en jouant le grand bonheur enfantin.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
copélia
- 12/05/2014 - 15:57
un jour l'ara
ou le p'tit oiseau de toutes les couleurs préconisé par le Docteur Jivago !
Ravidelacreche
- 12/05/2014 - 11:01
la sucette, le coloriage
Les couches culottes etc....