En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

02.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

03.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

04.

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

05.

L'autre remaniement dont la France aurait vraiment besoin (mais qu'Emmanuel Macron ne fera pas malgré ses promesses)

06.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

07.

Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Oeuvre ciblée
Stains : la fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré a été vandalisée
il y a 15 min 45 sec
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit best of des applications et gadgets tech à ne pas oublier avant de partir en vacances
il y a 1 heure 1 min
décryptage > Economie
Survie économique

Ce que nous apprend le top 100 des entreprises mondiales ayant le plus bénéficié de la crise du Coronavirus

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Economie
Transactions immobilières

Hausse ou baisse : quel impact redouter de la crise du coronavirus sur l’immobilier ?

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

il y a 3 heures 3 min
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 16 heures 26 min
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 17 heures 47 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 18 heures 26 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 19 heures 28 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 22 heures 49 min
décryptage > High-tech
Piratage informatique

La guerre des codes : les cyberattaques redéfinissent les lignes de bataille des conflits mondiaux

il y a 44 min 46 sec
décryptage > Histoire
Encore un effort

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

il y a 1 heure 18 min
décryptage > Société
Bien gérer son stress

Comment prendre des décisions importantes (sans se noyer... ni se tromper)

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Politique
Tous les nouveaux chemins mènent à Rome... ou nulle part

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Politique
Haute fonction publique

L'autre remaniement dont la France aurait vraiment besoin (mais qu'Emmanuel Macron ne fera pas malgré ses promesses)

il y a 3 heures 19 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 16 heures 59 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 18 heures 6 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 18 heures 45 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 22 heures 19 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 22 heures 51 min
© Flickr/Victor1558
Une femme doit pouvoir porter un décolleté quand elle a envie d’avoir la gorge libre, sans se poser la question de charmer ou non.
© Flickr/Victor1558
Une femme doit pouvoir porter un décolleté quand elle a envie d’avoir la gorge libre, sans se poser la question de charmer ou non.
Pas toutes des Ségolène

Mme Bureau : comment bien gérer l’atout décolleté sans perdre sa crédibilité

Publié le 26 avril 2014
Les consignes strictes sur l'habillement que Ségolène Royale imposerait au personnel de son ministère, selon le magazine Le Point, relancent le débat sur l'usage du décolleté en milieu professionnel.
Sophie Bramly
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie Bramly a été photographe et est maintenant productrice de télévision. Elle est aussi créatrice du site secondsexe.com, un portail dédié au plaisir au féminin. Elle a publié avec le Professeur François Olivennes Tout ce que les femmes ont toujours...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les consignes strictes sur l'habillement que Ségolène Royale imposerait au personnel de son ministère, selon le magazine Le Point, relancent le débat sur l'usage du décolleté en milieu professionnel.

Atlantico : C'est une information du journal Le Point qui a fait grand bruit. Ségolène Royal aurait, au cours de son installation au ministère de l'l'Écologie, exigé que le personnel féminin s'habille d'une tenue décente, avec "interdiction des décolletés". A quelle logique ce genre de réflexion obéit-il ? 

Sophie Bramly : Lorsque les femmes partent d’elles-mêmes du principe que la façon dont elles sont perçues peut être sujet à controverses, elles se placent d’emblée dans un position infantilisée et infantilisante, qui pour moi est de l’ordre du culturel. Elles acceptent qu’il y ait un censeur, et de fait le placent au-dessus d’elles. Cette place de « victime » est le fruit des aléas de l’histoire, on sait comme le désir sexuel féminin a été source de craintes pour les hommes (jusqu’au XVIIIe siècle, on pensait qu’elles avaient une libido beaucoup plus forte et qu’il fallait contrôler cette gourmandise; puis lorsque la masturbation est devenue répréhensible, on les a excisé psychiquement - le clitoris a même disparu des dictionnaires - et la tendance depuis est de penser que au contraire, elles auraient moins de besoins que les hommes, mais dans les deux cas, c’est le désir de l’homme qui est le référant). Se demander si une tenue va avoir ou  non un effet sur un homme est dans les deux cas de figure se soumettre à son autorité. A contrario, personne ne juge que, par exemple, l’actuelle publicité de Saint-Laurent avec un gros plan sur l’appareil génital masculin bien moulé dans un jean est  inconvenant. Pas plus que les hommes qui se tiennent les jambes écartées dans le métro. L’actuel hashtag des femmes turques pour s’en plaindre ne dit pas « vous nous excitez, rangez ce sexe que nous ne saurions voir », mais « laissez-nous un peu de place pour nous asseoir dans le métro ».

A quelles conditions le décolleté peut-il être un "atout charme", sans qu'il constitue pour autant un handicap en termes de crédibilité ?

Votre « atout charme » me gêne. Une femme doit pouvoir porter un décolleté quand elle a envie d’avoir la gorge libre, sans se poser la question de charmer ou non. Encore une fois, quel homme se dit "je vais mettre un pantalon moulant pour mettre mes attributs en valeur, c’est mieux pour mon boulot ?" Même s’il y a une coquetterie masculine et un besoin de séduire, comme chez les femmes, l’histoire n’indique pas que les hommes s’habillent en cherchant à séduire, mais au contraire en cherchant à prendre du pouvoir. J’en veux pour preuve que tous les vêtements dits ultra-féminins que peuvent porter les femmes de nos jours (robes, bas, corsets, perruques,etc. ) on d’abord été des vêtements d’hommes, qu’ils ont délaissé lorsque les femmes s’en sont emparés. A chaque fois que quelque chose se féminise, les hommes l’abandonnent, comme si le partage les dévirilisait. Bref, ce qui constitue, pour moi, un handicap en terme de crédibilité c’est de se poser la question de l’atout charme …

Quels risques une femme prend-elle en milieu professionnel si elle porte un décolleté très plongeant ? Quelles sont les conséquences pour elle, et celles-ci vous semblent-elles justifiées ?

Pour moi, cela dépend de son état d’esprit. Si une femme craint le regard des hommes, il vaut mieux éviter le décolleté.

Si elle se sent puissante, si elle vit sa sexualité comme une force, elle pourra porter le décolleté qu’elle veut sans conséquence, parce qu’elle dégagera de l'autorité, et que ne faisant pas cas de sa tenue, elle renvoie les autres dans leurs atermoiements, cela devient leur problème et pas le sien. Le problème de la répression en général, c’est qu’il est l’effet de la frustration. Si un individu (peu importe son sexe) juge une femme sur son décolleté et non pas sur sa capacité de travail, c’est qu’il est déficient, et cristallise son besoin sur elle en la dénigrant. Mais ce que cela veut surtout dire, c’est qu’il y a en lui une forme de frustration sexuelle qui s’exprime par la critique. Les hommes et les femmes qui se sentent épanouis sexuellement n’ont jamais besoin de juger la charge érotique ou les pratiques sexuelles des autres. Dans ce cas, je conseillerais à une femme d’être attentive à la frustration de son supérieur hiérarchique avec empathie, je pense que c’est un bon moyen de transformer le rapport.

Peut-on dire qu'en milieu professionnel l'habillement féminin est hautement stratégique ? Quels messages celui-ci (et notamment la forme du décolleté) sert-il à faire passer ?

Oui. Ayant dit tout ce que j’ai dit précédemment, je ne vois pas de paradoxe à dire ici que les femmes savent très bien jouer de leur garde-robe en fonction de leurs besoins professionnels pour prendre le pouvoir ou au contraire jouer à la soumise. D’un inconvénient il faut savoir toujours faire un avantage et les femmes le savent très bien je pense, enfilant ici un pantalon et là une robe avec un décolleté plongeant au gré des situations. Il me semblent que les messages dépendent de l’intention et que le vêtement ne fait qu’accompagner. Une femme peut par exemple utiliser le décolleté pour distraire un homme pendant une négociation (concentré sur le galbe des seins, il relâche son attention professionnelle) et une autre l’utiliser pour maquiller un manque par exemple. On en revient à ce que je disais plus haut, avec un même vêtement elle peut choisir d’être prédateur ou d’être proie, mais dans le cadre professionnel, vouloir sciemment être proie est une autre façon de prendre le pouvoir …

Cette polémique est-elle révélatrice des contraintes sociétales qui pèsent sur l'habillement des femmes ? Qu'est-ce qui vaut aux hommes de ne pas être concernés ?

Oui, bien sûr, c’est révélateur. La femme est tout le temps jugée par rapport à l’homme, puisque c’est lui le référant. Je dirais deux choses, la première c’est que les femmes s’en sont toujours sorties par la ruse. En France elles ont par exemple inventé « les salons » et les bonnes manières, ce qui leur a permis, par exemple, de faire la pluie et le beau temps à la cour. Aujourd’hui encore, je pense qu’elles utilisent encore le handicap d’être jugées sur leurs apparences pour en faire des atouts, en tout cas quand elles sont ambitieuses et ont envies de se battre pour se faire une place dans la société, ou dans leur espace professionnel. La seconde c’est que les hommes aussi sont concernés par les contraintes sociétales que posent le vêtement, mais cela se joue sur le terrain du pouvoir. Un homme en jogging ne dégage pas la même puissance qu’un homme qui porte un costume de luxe, par exemple. Un homme sait tout à fait que s’il veut grimper dans l’entreprise, il y a des tenues vestimentaires qui sont plus favorables que d’autres. Un vêtement mou, par exemple, ne l’aide pas à mettre en valeur son dynamisme. Sa chance par rapport aux femmes, c’est que ce sujet n’est pas discuté, disséqué sur la place publique. Tout au plus les magazines haut de gamme pour hommes livrent-ils quelques astuces, sans porter de jugement …

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
dynamite
- 28/04/2014 - 19:54
décolleté
j'espère qu'elles vont passer outre ,les conneries de cette sainte nitouche de Royale ,scandaleux que dit les textes de loi
totor101
- 27/04/2014 - 11:07
Combien ?
combien d'hommes en pantalons moulants ?
combien de femmes décolletées, en minijupe, en collants ?
la séduction fait partie du caractère féminin !
encore faut il que le mec attiré par les charmes dévoilés plaise à la nana...
Sinon c'est un relou que l'on doit punir ...........................
yavekapa
- 27/04/2014 - 10:34
avec son Altesse Royale
aujourdhui c'est sans décolleté
demain c'est voilé
après-demain c'est le nikab