En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© DR
C'est un petit pas pour l'Homme...

Espace : et si l'Agence spatiale européenne passait un grand coup de balai ?

Publié le 24 avril 2013
La 6ème conférence des débris de l'espace de l'Agence spatiale européenne a lieu depuis lundi 22 avril : l'objectif est de trouver une solution à ces poubelles spatiales.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La 6ème conférence des débris de l'espace de l'Agence spatiale européenne a lieu depuis lundi 22 avril : l'objectif est de trouver une solution à ces poubelles spatiales.

Après avoir pollué la Terre, l'humain s'attaque à l'espace. Ce n'est pas une nouveauté mais cela devient problématique. Depuis les années 60, les vols spatiaux – habités ou non – ont grandement augmenté, entraînant avec eux leurs lots de débris et de déchets qui entourent la Terre. Dans les chiffres, on trouve autour de la Terre 29 000 objets de plus de dix centimètres, 670 000 objets entre un et dix centimètres, et plus de 170 millions mesurant moins d'un millimètre, ce qui constitue au final 6 500 tonnes de déchets en tout genre.

Dans les fait, la taille des débris peut atteindre la taille d’un bus, mais même les plus petits peuvent abimer un vaisseau, estime Heiner Klinkrad, directeur du bureau des débris spatiaux de l’Agence spatiale européenne : “Un objet d’un centimètre avec une vitesse de collision standard de 50 000 km/h aurait une énergie cinétique à l’impact équivalente à une grenade qui explose ou une voiture percutant le satellite à 60km/h… je vous laisse imaginer.”  Certaines zones spatiales pourraient donc devenir impraticables pour les vaisseaux.

“La seule façon de résoudre ce problème est d’aller régulièrement dans l’espace au niveau de l’orbite pour y rapatrier entre cinq et dix objets massifs par an. C’est la seule manière d‘être sûr de contrôler cet environnement.” Problème : la façon de mettre en pratique ce contrôle reste encore à l'étude… D'autant que des questions de droit international et de propriété de ces déchets posent problème. Le métier d'éboueurs de l'espace semble donc définitivement être un métier d'avenir.

Vu sur : Lu sur Euronews
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Grand est le désespoir de Donald (Trump) : Greta (Thunberg) a été d’une cruauté sans pareille avec lui.

03.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

04.

4 millions de dollars : c'est ce que gagne chaque heure la famille la plus riche du monde

05.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

06.

Comment St Gobain est devenu le Google français de la transition énergétique

07.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

04.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

05.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

06.

Brexit / élections italiennes : l’automne à risque qui attend l’Europe

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le gorille
- 25/04/2013 - 08:41
Et l'écotaxe ?
A quoi sert-elle, l'écotaxe ? Existe-t-elle seulement quand on vend une mis sur orbite à un opérateur spatial ?
Apparemment, pour ce qui touche au spatial, c'est comme pour le fond des océans, ni vu ni connu !
Et puis pour aller chercher des déchets, on en crée... Et pas moyen de prendre un grand râteau ou un filet... Pas de petit coup de poussette, pour les expédier plus haut donc plus loin, ou de freinage, pour les faire brûler dans l'armosphère... C'est pas la joie votre truc !