En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 7 heures 9 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 7 heures 48 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 9 heures 14 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 10 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 11 heures 25 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 15 heures 1 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 15 heures 12 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 15 heures 12 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 15 heures 14 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 15 heures 15 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 7 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 9 heures 10 sec
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 9 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 11 heures 18 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 13 heures 40 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 15 heures 10 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 15 heures 12 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 15 heures 13 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 15 heures 16 min
© Reuters
© Reuters
Science

Les abeilles et les fleurs communiquent grâce au courant électrique

Publié le 22 février 2013
C'est ce que révèle cette semaine une étude menée par les scientifiques de l'École de sciences biologiques de l'Université de Bristol.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est ce que révèle cette semaine une étude menée par les scientifiques de l'École de sciences biologiques de l'Université de Bristol.

Les fleurs émettent un faible champ électrique qui signale aux insectes pollinisateurs la présence de nectar dans leur corolle. C'est ce que dévoile une nouvelle étude publiée dans la revue Science Express et menée par les scientifiques de l'École de sciences biologiques de l'Université de Bristol.

"Quand un bourdon s'approche d'une fleur, on voit les grains de pollen sauter sur lui avant qu'il se pose. C'est étonnant", rapporte Daniel Robert, de l'université de Bristol. Le chercheur est arrivé à déterminer que ce phénomène était dû aux différences de potentiel électrique entre la plante et l'insecte.

Le bourdon est chargé positivement alors que la fleur émet un faible champ électrique chargé négativement. Le champ électrique fonctionne comme un signal que la fleur donne au bourdon. Quand une fleur (chargée négativement) reçoit la visite d'un bourdon (chargé positivement) pour aspirer son nectar, elle perd automatiquement une bonne partie de sa charge électrique. Si elle est chargée électriquement, cela veut dire que la fleur a du nectar. Sinon, elle n'en a plus et il ne sert donc à rien de venir la butiner. "La fleur ne peut pas décevoir les insectes. Elle a intérêt à ne pas mentir. C'est notre hypothèse", explique Daniel Robert. "On ne sait pas encore comment l'insecte perçoit ce signal. Cela fait partie de nos prochaines recherches", ajoute le chercheur.

Pour parvenir à cette conclusion,  les scientifiques de l'École de sciences biologiques de l'Université de Bristol ont observé plus de 200 abeilles pendant la collecte de pollen de pétunias.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
crisemajeure.fr
- 25/02/2013 - 17:36
Les champs électromagnétiques artificiels tuent les abeilles
Les champs EM d'origine artificielle : Bornes WiFi - relais pour la téléphonie mobile - stations de type HAARP - etc - ont un effet destructeur sur le système nerveux des abeilles. À cela s'ajoute les effets chimiques des pesticides (par exemple le fameux gaucho de Bayer). Une combinaison destructrice qui n'a pas été vraiment reconnue jusque-là.

La conjugaison des ondes EM + chimie agit non seulement sur le système de signalisation cellulaire de l'homme, mais plus rapidement encore sur celui des oiseaux et des insectes dont les pollinisateurs qui sont essentiels à la vie sur Terre.

Toutes les inimaginables technologies électromagnétiques à la disposition d'un cartel bien décidé à les utiliser à des fins hégémoniques sont expliquées et détaillées dans la cinquième partie du livre " La face cachée du mondialisme " un ouvrage choc présenté sur www.crisemajeure.fr
Vertumne
- 25/02/2013 - 11:58
Erreur dans l'article
Il s'agit de la la revue "Science", et non pas "Science Express".
menerlach
- 25/02/2013 - 09:55
Seconde rectification
Le titre est très mal choisi: c'est de l'électricité statique et non un courant électrique, les charges électriques ne circulent pas !

Il faut rappeler que le courant électrique est une circulation de charges qui produit des effets de par cette circulation, tout comme un courant d'eau ou d'air, ses différences de potentielle sont faibles et il est capable de tuer en électrocutant s'il est assez fort (plus de 0,1 A).
Au contraire l'électricité statique est parfaitement inoffensive même si elle peut faire dresser les cheveux sur la tête avec ses dizaines de millier de volt...