En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

03.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

04.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

05.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

06.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

07.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 32 min 4 sec
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 14 heures 49 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 16 heures 53 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 17 heures 50 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 19 heures 34 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 20 heures 50 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 21 heures 49 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 22 heures 17 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 23 heures 5 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 23 heures 50 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 46 min 47 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 15 heures 36 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 17 heures 25 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 19 heures 11 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 19 heures 47 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 21 heures 34 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 22 heures 6 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 22 heures 48 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 23 heures 33 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 1 jour 14 min
© STEPHANIE PILICK / DPA / AFP
© STEPHANIE PILICK / DPA / AFP
Impact de l'homme sur les écosystèmes

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

Publié le 05 août 2020
Selon une nouvelle étude scientifique, la taille et la morphologie des dingos (ou warrigal, des chiens sauvages en Australie) ont augmenté depuis 80 ans. Des chercheurs ont constaté des évolutions en mesurant des crânes de dingos exposés à des pesticides.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une nouvelle étude scientifique, la taille et la morphologie des dingos (ou warrigal, des chiens sauvages en Australie) ont augmenté depuis 80 ans. Des chercheurs ont constaté des évolutions en mesurant des crânes de dingos exposés à des pesticides.

La taille des dingos a augmenté de 6 à 9% au cours des 80 dernières années dans certaines régions en Australie, selon de nouvelles recherches de l'UNSW et de l'Université de Sydney. Les résultats de cette étude ont été publiés dans le Biological Journal of the Linnean Society, d'après des informations de Science Daily. La taille des dingos qui vivaient dans trois régions particulières en Australie (Kalgoorlie, Pilbara et l'Australie du Sud pastorale) ont été comparées avec une autre région neutre. Cet impact serait principalement lié à l'activité humaine. 

Les scientifiques ont mesuré la taille du crâne - qui est un marqueur de la taille des animaux - de près de 600 spécimens de dingos provenant des sites et des zones en question.

Lors de la croissance des dingos mâles et femelles ont grandi, les dingos femelles ont connu la plus forte évolution : leur crâne a augmenté de 4,5 millimètres, ce qui représente près de 9% de la masse corporelle. Les crânes masculins ont augmenté de 3,6 millimètres, soit 6% de masse corporelle.

La proie principale des dingos sont les kangourous en Australie.

Cette évolution serait liée à l'utilisation de produits afin de lutter contre la prolifération des dingos. Des appâts empoisonnés, utilisés pour réguler la population de ces canidés, seraient en effet au cœur de cette évolution. Le pesticide fluoroacétate de sodium, aussi surnommé 1080, est couramment utilisé à travers toute l'Australie afin de lutter contre les populations de dingos et d'autres espèces.

Une poudre blanche est généralement placée dans des appâts à viande. Cette technique et le recours aux  appâts ont été déployés à Kalgoorlie, Pilbara et en Australie du Sud pastorale au cours des années 1960 et 1970. La resistance des dingos et cette exposition aux appâts "empoisonnés" auraient engendré sur le long terme cette évolution morphologique dans les régions concernées et au coeur de cette étude scientifique. 

Les dingos de la région dans laquelle la technique des appâts n’avait pas été appliquée n’ont vu aucun changement de leur taille à titre de comparaison.

Selon les résultats de cette étude, un pesticide serait donc lié à des changements sur les corps des animaux. 

Les scientifiques observent généralement ces effets chez les invertébrés comme certains insectes (les cafards notamment). Ils finissent par devenir plus résistants aux insecticides.

Cette étude est l'une des premières à montrer que les vertébrés, comme les dingos, changent également en fonction de l'utilisation de pesticides.

D'autres études utilisant un échantillon plus large de dingos de toute l'Australie pourraient aider à encore mieux comprendre la cause du changement du corps des dingos.

Vu sur : Science Daily
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 06/08/2020 - 09:46
Il est dit qu'il reste peu de dingos pure race,
car la plupart sont des croisés chiens-dingos; donc il est normal que la morphologie soit modifiée; de plus, ils vivent dans des parcelles de forets où il n'y a pas de pesticides, produits utilisés dans l'agriculture uniquement....https://www.australie-guidebackpackers.com/dingo-australie/ ...Encore un truc écolo qui ne tient pas debout.
pierre marie
- 05/08/2020 - 21:09
Et s'ils étaient plus grand parce que...
Ils ont plus à bouffer... Car moins nombreux. Dons pas à crever à moitié de faim...
Quand on parle de pesticide... Le lieu commun est servi.
pierre marie
- 05/08/2020 - 21:09
Et s'ils étaient plus grand parce que...
Ils ont plus à bouffer... Car moins nombreux. Dons pas à crever à moitié de faim...
Quand on parle de pesticide... Le lieu commun est servi.