En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 3 heures 13 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 10 heures 19 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 10 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 11 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 11 heures 14 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 11 heures 46 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 12 heures 49 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 14 heures 5 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 14 heures 27 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 14 heures 43 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 9 heures 16 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 10 heures 30 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 10 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 11 heures 11 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 11 heures 26 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 12 heures 8 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 13 heures 54 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 14 heures 18 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 14 heures 37 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 14 heures 50 min
© Saul MARTINEZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
© Saul MARTINEZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Retour à l'envoyeur

Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique

Publié le 31 mai 2020
"Le trampoline fonctionne", a ironisé Elon Musk après la réussite du vol habité de la capsule Crew Dragon.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Le trampoline fonctionne", a ironisé Elon Musk après la réussite du vol habité de la capsule Crew Dragon.

Cette fois, la compétition a bien repris. En envoyant vers l'ISS deux astronautes américains, et en rendant ainsi aux Etats-Unis la capacité d'envoyer des hommes dans l'espace - qu'elle avait perdu en 2011 avec la mise à la retraite de la navette spatiale -, Elon Musk a déterré la hache de guerre avec Roscosmos, l'agence spatiale russe.

SpaceX a réussi samedi 30 mai son pari d'envoyer des hommes dans l'espace. Avec quelques jours de retard, du fait d'une météo capricieuse, les astronautes Doug Hurley et Bob Behnken se sont envolé vers la Station spatiale internationale (ISS) à bord d'une capsule Crew Dragon, propulsée par une fusée Falcon 9, depuis Cap Canaveral en Floride.

"Le trampoline fonctionne", a plaisanté dimanche Elon Musk lors d'une conférence de presse au côté de l'administrateur de la Nasa, Jim Bridenstine, après ce succès. Cette phrase fait référence à des propos de Dmitri Rogozine, le patron de l'agence spatiale russe, qui s'était moqué en 2014 de l'incapacité des Etats-Unis à envoyer des hommes dans l'espace. Il avait déclaré que les astronautes pourraient bien avoir besoin d'un "trampoline" pour rejoindre l'ISS. 

Après cette sortie d'Elon Musk, et alors que Dmitri Rogozine était tourné en dérision sur les réseaux sociaux russes, le porte-parole de Roscosmos, Vladimir Oustimenko, a écrit sur Twitter : "Nous avons du mal à comprendre l'hystérie déclenchée par le lancement réussi de la capsule Crew Dragon. Ce qui aurait dû arriver il y a longtemps est arrivé". Il a ajouté : "Désormais, ce ne sont pas seulement les Russes qui pourront voler vers l'ISS, mais aussi les Américains. Et c'est super !" Le porte-parole a ensuite souligné l'intérêt d'avoir deux systèmes de lancement vers la station, en cas de problème sur l'un d'eux. Néanmoins, on a vu plus chaleureux comme message...

La raison de cette passe d'armes est assez claire : la Nasa devait depuis plusieurs années acheter des billets sur les capsules Soyouz pour envoyer ses astronautes dans l'ISS. Un aller-retour facturé 80 millions de dollars par siège... Un prix bien plus élevé que celui d'un lancement d'une fusée de SpaceX, qui est en moyenne de 57 millions de dollars (pour un vol non-habité). Avec la fin de ces transactions, Roscosmos pourrait perdre jusqu'à 10% de son budget annuel. En avril, Dmitri Rogozine avait d'ailleurs annoncé son intention de réduire les coûts de Roscosmos de 30% pour pouvoir lutter contre SpaceX sur le terrain du prix. Le patron de l'agence spatiale russe, entièrement financée par l'Etat, s'était même plaint des subventions reçues par SpaceX de la part de la Nasa.

Pour l'anecdote, cette rivalité entre SpaceX et la Russie remonte aux origines de l'entreprise. En 2001, Elon Musk s'est rendu à Moscou avec pour objectif d'acheter des anciens missiles, qu'il voulait transformer en fusées à bas coûts. Le manque d'enthousiasme des Russes pour son projet - et, pour le dire clairement, le mépris avec lequel ils ont reçu ce jeune homme qui n'était même pas dans l'industrie spatiale - a incité Elon Musk, qui venait d'avoir 30 ans, a créé sa propre entreprise et à fabriquer ses fusées de A à Z aux Etats-Unis.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Phlt1
- 05/06/2020 - 11:02
Hé oui....
qu'il soit d'un côté ou de l'autre, le mépris ne sert à rien.!. je suis assez étonné que, vis-à-vis d'un sujet aussi gigantesque que l'espace, le genre humain ne comprenne pas qu'il n'arrivera à rien avec le mépris des autres.!; Aucune nation n'est assez puissante et n'aura jamais assez de puissance pour créer à elle seule un avenir pour l'humanité en dehors de la planète Terre. Mais il y a des dirigeants assez cons pour le croire, en Russie comme aux Etats-Unis, comme en Chine.!. Ils pensent tous comme aux 20ème siècle. Des ânes.!.