En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© MARTIN BUREAU / AFP
Invasion culturelle

Nord : Une pluie d'huile de frites venue de Belgique

Publié le 03 août 2019
Les rejets de graisse proviendraient d'une usine de frites installée en Belgique.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les rejets de graisse proviendraient d'une usine de frites installée en Belgique.

Le village de Deûlémont dans le Nord est victime depuis plusieurs semaines d'un étrange phénomène. Régulièrement, les habitants découvrent des traces de graisse jaune sur leur voiture, leurs vêtements et leur jardin. Une pluie qui n'a rien de naturel.

Le coupable est tout désigné et il vient de Belgique. De l'autre côté de la frontière, dans la ville de Warneton, sévit en effet une usine de frites surgelées de la marque Calrebout potatoes. Les traces de graisse seraient donc de l'huile de frites généreusement dégagée par l'usine. "

L'adjointe au maire de Deûlémont pointe du doigt la responsabilité de l'usine : "C'est le business avant tout et ce qui peut se passer aux alentours avec la pollution n'intéresse pas. Les travaux dans l'usine n'ont pas été faits correctement".

De son côté le porte-parole de l’usine Jan Poté, balaye les accusations. "C’est trop facile de pointer du doigt Clarebout. Il est quasi impossible que l’huile ou la graisse vienne de chez nous.".

Si même les frites ne peuvent pas réunir Belges et Nordistes…

 

Vu sur : La Depeche
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

04.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

05.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

06.

La guerre des changes aura lieu

07.

Donald Trump réfléchirait à acheter le Groenland : l'île répond qu'elle n'est pas à vendre

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires