En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© BERTRAND GUAY / AFP
On peut plus rien dire

Laurent Ruquier dénonce la "dictature des réseaux sociaux" (et Marlène Schiappa)

Publié le 16 juin 2019
"Twitter a rendu folle une profession à la dérive", estime Laurent Ruquier dans une interview au JDD.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Twitter a rendu folle une profession à la dérive", estime Laurent Ruquier dans une interview au JDD.

Dans une interview au JDD, le présentateur d'On n'est pas couché revient sur le départ de ses deux chroniqueurs, Christine Angot et Charles Consigny. Justifiant la nouvelle formule de son émission à la rentrée, dans laquelle se succéderont des chroniqueurs différents toutes les semaines, il explique qu'il est devenu trop difficile pour des chroniqueurs de rester à l'écran semaine après semaine sans s'autocensurer. "Ce qui était accepté à l’époque de Zemmour, Naulleau ou Polac ne l’est plus aujourd’hui. Nous avons tout simplement changé d’époque. On ne peut plus rien dire sur quoi que ce soit. Quelques dizaines de signalements au CSA suffisent aujourd’hui à ce qu’une émission soit sanctionnée.", se plaint le présentateur.

Revenant sur la polémique née après les propos de Christine Angot sur l'esclavage, Laurent Ruquier dénonce le tribunal des réseaux sociaux : "Nous vivons sous la dictature de Twitter et de Marlène Schiappa. Nous sommes en permanence la proie des lobbies, des associations, de corporatismes catégoriels, du communautarisme… Or, ce qui est grave, c’est que des journalistes eux-mêmes s’y mettent !" Il cite notamment Audrey Pulvar et Aymeric Caron, ex-chroniqueurs de son émission, qu'il accuse d'avoir "stigmatisé" Christine Angot "quand personne ne peut pourtant la soupçonner de négationnisme ou de racisme". "Que des gens de ce métier aujourd’hui sur le carreau utilisent les réseaux sociaux dans le seul but d’exister est honteux !", tacle-t-il.

" Twitter a rendu folle une profession à la dérive, qui se tire une balle dans le pied. Viendra un jour où les journalistes, s’ils ne se ressaisissent pas, ne pourront plus rien dire à force de taper sur des confrères qui sortent du lot et vont à contre-courant de la bien-pensance ou de la pensée unique", poursuit Laurent Ruquier. "

Vu sur : Le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

03.

BCE : pourquoi l’équipe de Christine Lagarde pourrait cruellement manquer d’économistes

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

06.

20 après le Kosovo, l’Occident et l’UE devraient-ils éprouver une pointe de regret vis-à-vis de la Serbie ?

07.

Alerte à la pollution des pneus et des freins des voitures

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Quand Jeff Bezos affirme à ses employés qu’"Amazon fera faillite, car Amazon n’est pas immortelle"

05.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

04.

Cet autre mal Français qui se cache derrière le recul de la liberté d’expression en France

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Phlt1
- 18/06/2019 - 17:21
Oui...
Oui, comme évoqué ci-dessous "l'arroseur est arrosé" et a trouvé plus "pur" que lui. Il ne s'agit pas de contester la mise en avant des communautés et des minorités lorsqu'on le fait à proportion de ce qu'elles représentent. Il ne s'agit pas de contester la mise en avant d'une idéologie lorsque cette mise en avant est proportionnelle aux autres. Il ne s'agit pas de contester la volonté de créer systématiquement du buzz...lorsque ce buzz repose sur des faits justifiés et justifiant une réflexion du plus grand nombre. Etc... Il s'agit ici de contester la présence même de cette émission de Ruquier qui trahit chaque samedi depuis des années et pendant des heures tous les principes d'éthique et de justesse.! Une honte dans le service public.!. Il ne faut pas renouveler l'émission, il faut juste l'arrêter.!. Parce que Ruquier ne changera pas. IL choisira toujours sournoisement des thèmes et des sujets où il pourra faire passer ses propres idées qui sont totalement réactionnaires parce que cet homme est incapable de la moindre objectivité et de la moindre honnêteté intellectuelle. il est aujourd'hui critiqué par plus malhonnêtes que lui, plus sectaires que lui, plus subjectifs que lui.
jerome69
- 18/06/2019 - 16:32
Et celle des Bobos gauchos?
Et la dictature dans les médias audio visuels des Bobos gauchos il en parle ? la pensée unique de " l information" et "reportage " ? ah non...bien sûr.
Alain Briens
- 17/06/2019 - 16:10
L'arroseur arrosé
Ruquier pleurniche aujourd'hui alors qu'il a toujours été au premier rang des terroristes intellectuels, contempteurs de "la France moisie" et guettant les soi-disant dérapages des uns ou des autres (de droite bien sûr). Partisan déclaré de la censure qui toujours refusa d'inviter Marine Le Pen à ses émissions, partisan inlassable du camp du bien (pour la paix, contre la guerre, pour la fraternité contre le racisme et j'en passe des tombereaux de lieux communs), il pourrait méditer le célèbre aphorisme de Robespierre : "un pur trouve toujours un plus pur qui l'épure".