En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© BERTRAND LANGLOIS / AFP
Coup de gueule
Carla Bruni : "On a fait passer mon mari pour un bourrin inculte"
Publié le 19 février 2019
L'ancienne Première dame s'est confiée à la radio France Culture.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancienne Première dame s'est confiée à la radio France Culture.

Carla Bruni s'est longuement confiée à France Culture. Les différents épisodes de cet entretien seront diffusés toute la semaine dans l'émission A voix nue. La famille, le mariage, les enfants, la carrière… Parmi les différents thèmes abordés, la chanteuse a également accepté de parler de son mari, Nicolas Sarkozy. Cette année, ils ont d'ailleurs fêté leurs 11 ans de mariage.

"C'est quelqu'un qui ne pense pratiquement qu'à la culture"

"Les gens s'imaginent que par ambition, on peut épouser un homme qui est président de la République. Ils ne s'imaginent pas que pour quelqu'un qui est artiste, ce n'est pas du tout commode et tout le monde n'a pas envie de pouvoir. (...) Tout ça était dissuasif pour moi. J'étais soulagée de partir de là-bas avec lui", a confié Carla Bruni, en revenant sur ses années passées à l'Elysée.

Décrivant son époux comme quelqu'un "d'une grande douceur", l'ancien mannequin a haussé le ton contre ceux qui ont fait passer Nicolas Sarkozy "pour un bourrin inculte". "C'est quelqu'un qui ne pense pratiquement qu'à la culture", a-t-elle lancé. Et de poursuivre : "Mon mari avait un intérêt personnel pour la culture. Il a pensé que dans les moments où la crise devient aiguë, il fallait doubler la mise sur la culture". "Hélas, on ne peut rien contrôler de son image publique et du sentiment que les autres en ont. Il ne faut pas la confondre avec ce que l'on est vraiment", a-t-elle conclu.

Vu sur : France culture
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
06.
Entrée en service des bus électriques chinois : ce (contre)choc pétrolier que personne ne voyait venir
07.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
01.
Borloo quitte l'UMP
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
28furka
- 22/02/2019 - 19:49
"C'est quelqu'un qui ne pense pratiquement qu'à la culture"
La culture c est comme la confiture , moins on en a ,plus on l etale !!!
hoche38
- 21/02/2019 - 14:09
Peut-être eu-t-il fallu se taire?
Il est certain que quelques mauvais esprit se sont réjouis du départ de Madame Carla Bruni Sarkosy des antres du pouvoirs à la lecture de ses propos rapportés par Patrick Buisson dans "La Cause du peuple" et affirmant que:

"La régénération viendrait de l’apport de sang neuf des populations immigrées, évidence dont il ne fallait pas douter et que l’on devait acclimater, à toute force, dans la tête du retardé global qu’était le prolétaire hexagonal."
Benvoyons
- 20/02/2019 - 10:18
Voilà "Beredan" essayant de ne pas mourir de faim ou de soif
Un Gilet Jaune à son paroxysme