En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© ALAIN JOCARD / AFP
Interview matinale
Le lapsus de Jean-Christophe Lagarde sur Alexandre Benalla et les attentats du 13 novembre 2015
Publié le 08 février 2019
Le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, était invité par Jean-Jacques Bourdin ce vendredi. Il a commis un lapsus au sujet de la création d'un FBI et d'un parquet européen en confondant le nom d'Alexandre Benalla avec celui de Salah Abdeslam.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, était invité par Jean-Jacques Bourdin ce vendredi. Il a commis un lapsus au sujet de la création d'un FBI et d'un parquet européen en confondant le nom d'Alexandre Benalla avec celui de Salah Abdeslam.

Jean-Jacques Bourdin recevait ce matin Jean-Christophe Lagarde, le président de l'UDI et député de Seine-Saint-Denis. Dans le cadre de cet entretien sur RMC et BFMTV, de très nombreux sujets ont été abordés comme les élections européennes, la crise des Gilets jaunes, l'avenir des Républicains ou les récentes tensions diplomatiques et politiques avec l'Italie. 

Après un quart d'heure d'entretien, Jean-Christophe Lagarde a évoqué une proposition de créer "un FBI et un parquet européen. On prend l'exemple de Monsieur Benalla. Monsieur Benalla et ses complices viennent massacrer des Français le 13 novembre 2015 à Paris. Il repart en Belgique. (...) Il est arrêté deux fois par les gendarmes", sans se rendre compte de son erreur. 

Le député de Seine-Saint-Denis n'a pas été aidé par le journaliste Jean-Jacques Bourdin qui a également évoqué la mauvaise personne : 

"Pas Monsieur Benalla, Monsieur Nemmouche". 

Jean-Christophe Lagarde a fort heureusement eu le temps de répondre : "Pardon du lapsus". Il a indiqué qu'il ne s'agissait "même pas de Monsieur Nemmouche. Passons, on voit de qui on parle".

Mehdi Nemmouche est l'auteur de l'attaque terroriste au Musée juif de Bruxelles en mai 2014 et dont le procès se déroule actuellement en Belgique. Mehdi Nemmouche n'était pas un membre du commando des attentats du 13 novembre 2015. Les journalistes Nicolas Hénin et Didier François, deux anciens otages en Syrie, ont été torturés par Mehdi Nemmouche. 

Jean-Christophe Lagarde et Jean-Jacques Bourdin songeaient en réalité à Salah Abdeslam, le seul survivant du commando des attentats du 13 novembre 2015, et non à Alexandre Benalla et Mehdi Nemmouche. 

La vidéo au format plus court est à retrouver à cette adresse

L'interview complète de Jean-Christophe Lagarde par Jean-Jacques Bourdin : 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Les princes William et Harry n’auraient jamais dû s’appeler ainsi
02.
Dick Rivers est décédé des suites d'un cancer
03.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
04.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
05.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
06.
Travaux à Paris : « Je creuse donc je suis ! »
07.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
05.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
06.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
01.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
02.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires