En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© FRED DUFOUR / AFP
Main dans la main

L'entente américano-chinoise qui a permis l'extraction de matières nucléaires au Nigeria

Publié le 14 janvier 2019
Une mission à haut risque en raison des menaces terroristes locales, effectuée en octobre dernier.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une mission à haut risque en raison des menaces terroristes locales, effectuée en octobre dernier.

L'opération a été rondement menée même si elle comportait de nombreux risques. En octobre 2018, une équipe d'experts américains, britanniques, norvégiens et chinois ont extrait, en compagnie de sous-traitants tchèques et russes, de l'uranium dans la région de Kaduna au Nigeria. L'objectif était d'éloigner toutes ces matières nucléaires des groupes terroristes nigériens. Une mission que les Etats-Unis voulaient effectuer depuis déjà quelques temps.

Le site Defense News explique tout le déroulé de cette opération. L'équipe a d'abord été réunie dans une zone sure au Ghana. La cible : le réacteur de recherche miniature NIRR-1, situé à l'Université Ahmadu Bello de Kaduna, site qui a ouvert en 2004 et où travaillent 170 nigériens et qui alimente les expériences scientifiques. NIRR-1 ne possède qu'un peu plus d'un kilo d'uranium hautement enrichie (UHE également appelé uranium de qualité militaire), c'est-à-dire une dose insuffisante pour créer une ogive nucléaire. Mais si des groupes terroristes mettaient la main dessus, ils n'auraient qu'à y ajouter du matériel obtenu ailleurs pour créer une explosion conséquente. 

D'où l'importance de l'intervention dans cette région sensible, où des groupes terroristes et idéologiques tels que Boko Haram montent en puissance. Dans ce contexte, et pour des raisons de sécurité, l'équipe de chercheurs n'avait donc que 24 heures pour agir pour une mission qui demande plusieurs jours en temps normal. L'opération, initialement prévue le 20 octobre, va même connaître un retard de trois jours à cause d'un couvre-feu imposé par l'Etat après des violences communautaires qui ont causé la mort de 55 personnes.

L'équipe a donc atterri le 23 octobre au Nigeria. Avec eux, un TUK-145 / C, conteneur de 30 litres permettant de transporter l'uranium en toute sécurité. A 9h, les experts, rejoints par l'U.S. State Department security (service de sécurité diplomatique américain) ainsi que la première division de l'armée du Nigeria, sont arrivés au réacteur.

Au terme d'une journée exténuante physiquement pour respecter les délais, l'équipe parvient finalement à extraire le matériel contenu dans le réacteur, ce dernier plongé dans une piscine à 6 mètres de profondeur. L'UHE est ensuite transporté directement en Chine où l'avion a atterri le 6 décembre. Les autorités chinoises se sont alors emparés du matériel et sont désormais seuls décideurs du sort de celui-ci. A en croire Defense News, il pourrait bien être retraité et stocké.

Bien que de réelles tensions et désaccords existent entre le USA et la Chine, l'opération s'est parfaitement bien déroulée et le deux gouvernements prouvent qu'ils sont capables de travailler ensemble pour prévenir la prolifération du nucléaire. D'autant que la Chine n'avait pas participé financièrement à la réalisation de cette mission.

Vu sur : Defense News
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

06.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires