En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© TIMOTHY A. CLARY / AFP
Dé-rap-age !
Kanye West au cœur d’une vive polémique sur l’esclavage lors d’une interview à TMZ
Publié le 03 mai 2018
Le rappeur Kanye West s’est confié au site américain d'informations sur les célébrités TMZ à l'occasion de la sortie imminente de ses deux nouveaux albums. L’artiste a tenu des propos consternants sur l’esclavage et l’histoire américaine.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le rappeur Kanye West s’est confié au site américain d'informations sur les célébrités TMZ à l'occasion de la sortie imminente de ses deux nouveaux albums. L’artiste a tenu des propos consternants sur l’esclavage et l’histoire américaine.

Kanye West est dans la tourmente suite à de nouvelles déclarations dans le cadre d’un entretien vidéo avec le média people TMZ. L’artiste de Chicago est sous le feu des critiques depuis son soutien et ses déclarations dithyrambiques envers Donald Trump.  

Le chanteur Kanye West est au cœur d’une très vive polémique après avoir qualifié l’esclavage de « choix » lors de cet entretien à TMZ. Le mari de Kim Kardashian a fait une sortie invraisemblable même si le pays est connu pour son droit à la liberté d’expression. 
 
« On entend parler de l’esclavage qui a duré 400 ans. Pendant 400 ans ? Ca ressemble à un choix. Nous sommes dans une prison mentale. J’aime le mot prison parce que esclaves est trop lié aux Noirs ».
 
Sa déclaration choc a provoqué une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. Kanye West a donc décidé de réagir à son tour sur Twitter suite à ses propos polémiques sur TMZ. 
 
 « Je sais bien sûr que les esclaves n’ont pas été enchainés et mis dans des bateaux de leur gré. Je voulais dire que le fait d’être resté dans cet état alors que nous étions plus nombreux signifie que nous étions mentalement esclaves. Nous ne pouvons pas être emprisonnés mentalement pendant les 400 prochaines années ».
 
L’interprète de Gold Digger, Stronger et Heartless est réapparu en avril après une longue absence sur les réseaux sociaux. L’artiste souffrait d’une dépression nerveuse et avait dû être hospitalisé en novembre 2016. Kanye West a d’ailleurs admis avoir eu une dépendance aux opioïdes lors de sa dépression, lors de l’anniversaire de la mort de sa mère, Donda West. 
 
Kanye West a de nouveau apporté son soutien à son « frère » Donald Trump, qu’il considère comme un « dragon d’énergie ». Beaucoup d’artistes de la communauté hip-hop, lui ont reproché ses propos. De nombreux éditorialistes conservateurs ont en revanche salué l’attitude du chanteur.
 
Suite aux ravages de l’ouragan Katrina en 2005, Kanye West avait accusé le président George W. Bush de « ne pas s’intéresser aux Noirs » dans le cadre d’une émission en direct à la télévision.
 
Le rappeur a indiqué, dans un récent entretien à la radio, qu’il avait été vexé de ne pas avoir été invité à la Maison Blanche par Barack Obama. Le président démocrate, également de Chicago, l’avait traité d'« abruti » en 2009 suite à son attitude lors des MTV Video Music Awards. Kanye West avait en effet interrompu la cérémonie pour proclamer que Taylor Swift ne méritait pas sa récompense. 
 
Le rappeur est donc empêtré dans un terrible « bad buzz » après ses propos édifiants sur l’esclavage.  
 

Kanye West stirs up the TMZ newsroom over TRUMP, SLAVERY and FREE THOUGHT. There's A LOT more that went down ... and the fireworks are exploding on @TMZLive today. Check your local listings for show times. pic.twitter.com/jwVsJCMPiq

— TMZ (@TMZ) 1 mai 2018
Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 06/05/2018 - 14:45
Il y en aura eu au moins un !
qui s'est rendu compte que s'il est là à gagner de l'argent et vivre bien c'est par ce que l'Afrique a été colonisée. D'autres se contentent de haïr et de pourfendre alors qu'ils ne sont que des Africains virtuels.
vangog
- 06/05/2018 - 10:37
Que les migrants arrivent forcés par des ONG, par l'appétit
social ou enchaînés dans des bateaux (les trois raisons concordant les unes vers les autres), ils ont le choix de re-migrer dans le pays de leur coutumes, de leurs familles, de leur religion, une fois la liberté acquise sur ces « passeurs »...très peu le font! Pourquoi?...Kanye West a raison!...
Anouman
- 04/05/2018 - 18:02
Esclavage
Heureusement qu'il est noir sinon il se serait fait lyncher.