En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
The show must go on
Un an après, Sting a fait revivre la musique au Bataclan
Publié le 13 novembre 2016
Un an après l'attentat qui a coûté la vie à 90 personnes, le Bataclan a rouvert ses portes samedi, avec un concert de Sting.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un an après l'attentat qui a coûté la vie à 90 personnes, le Bataclan a rouvert ses portes samedi, avec un concert de Sting.

Un an après, la musique a de nouveau résonné au Bataclan. Le britannique Sting a ouvert le bal, samedi soir, avec un concert en forme d'hommage aux 90 personnes tuées le 13 novembre 2015 lors d'un concert du groupe californien Eagles of Death Metal. 

"Il nous faudra 45 minutes et six filtres de sécurité avant d'arriver à l'intérieur du Bataclan", raconte le Figaro, tandis que RTL observe que "seule la devanture du Bataclan a changé". La disposition de la salle est restée la même et seule l'odeur de neuf rappelle que le lieu a été entièrement refait.

Après l'installation de l'ensemble des spectacteurs - même les VIP ont payé leur place, car l'intégralité des recettes va à deux associations de victimes, Paris for Life et 13 novembre Fraternité-Vérité - Sting arrive sur scène. "Nous avons deux tâches, d’abord se souvenir et honorer ceux qui ont perdu la vie dans l’attaque, il y a un an ; ensuite, célébrer la vie, la musique que représente cette salle de spectacle", déclare-t-il, avant de demander au public d'observer une minute de silence.

La première des dix-sept chansons de la soirée est une ballade: "Fragile" avec laquelle Sting finit d'habitude ses concerts. "Sobre, élégant", il parle peu, relate RTL. Le musicien interprète plusieurs titres de son nouvel album, parau vendredi 11 novembre, dont Inshallah, une chanson sur la crise des migrants. "Inshallah est un très beau mot, c’est une marque d’humilité, de courage, d’espoir", explique-t-il aux 1500 spectateurs, dont des rescapés et des proches de victimes.

Sting chante plus d'une heure et demie avant de s'en aller en criant "Vive le Bataclan!" Le dernier titre, The Empty Chair, est dédié aux 90 morts.

Seule ombre au tableau de cette soirée de renaissance : la direction du Bataclan a interdit à deux membres des Eagles of Death Metal d'entrer dans la salle en raison des déclarations polémiques de son chanteur, a indiqué à l'AFP le codirecteur. "Ils sont venus, je les ai virés, il y a des choses qu'on ne pardonne pas", a déclaré Jules Frutos après le concert. Le chanteur du groupe, Jesse Hughes, avait en effet déclaré à une chaîne américaine en mars dernier que l'attentat pourrait avoir été préparé de l'intérieur de la salle. Il avait soupçonné les vigiles d'avoir été complices des terroristes.

Vu sur : Lu sur RTL
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
02.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
03.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
04.
Petits scénarios alternatifs pour la fin du quinquennat Macron
05.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
06.
LR : le difficile avenir de la droite française
07.
Européennes : soulagement teinté d’inquiétude pour les milieux d’affaires français
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
05.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
06.
Mais que ferait l’UE face à une répétition de la grande crise 2008 ? Le sujet étrangement absent de la campagne des Européennes
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
04.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
05.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
06.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
emem
- 14/11/2016 - 10:48
Un peu de pudeur
Inshallah est sûrement un très beau mot mais au Bataclan il faisait tâche
adroitetoutemaintenant
- 13/11/2016 - 16:36
Jules Frutos l'abruti du Bataclan
Oser en interdire l’entrée à deux des victimes est un scandale. Comme toujours la moraline de gauche nous dégouline dessus comme une diarrhée.