Gerhard Schröder : l'ex-chancelier allemand fête ses 70 ans avec Poutine, tollé général | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Gerhard Schröder : l'ex-chancelier allemand fête ses 70 ans avec Poutine, tollé général
©

Vive polémique

Gerhard Schröder : l'ex-chancelier allemand fête ses 70 ans avec Poutine, tollé général

Une telle initiative a notamment poussé le gouvernement fédéral à prendre ses distances avec l'ancien social-démocrate.

Fêter son anniversaire n'est normalement en rien condamnable. Il y a parfois, un timing à respecter et des convives à ne pas inviter. Ainsi, célébrer ses 70 ans en compagnie de Vladimir Poutine en pleine crise ukrainienne n'est pas très recommandé. Surtout pour un ancien chancelier allemand. Et pourtant, c'est ce qu'a fait Gerhard Schröder lundi soir. Une initiative fortement critiquée en Allemagne, obligeant même le gouvernement fédéral à prendre ses distances.

Concrètement, le Daily Mail assure que les photos montrant l'ancien homme politique allemand, tout sourire, donnant une accolade chaleureuse au président russe, sortant de sa voiture, devant le palais Loussoupov de Saint-Petersbourg, ont fait scandale outre-Rhin. Ainsi, un responsable gouvernemental a affirmé au Daily Mail que "M. Schröder ne représente pas le gouvernement allemand et il est clair qu’il n’est plus actif politiquement depuis un certain temps".

 

Gerhard Schröder, chancelier social-démocrate de l'Allemagne entre 1998 et 2005, est un ami intime de Vladimir Poutine. Depuis qu'il a quitté la vie politique, il est président du conseil de surveillance de Nord Stream, le gazoduc qui relie la Russie et l’Europe via la Baltique. Et c'est Nord Stream qui sponsorisait la fête donnée lundi soir.

 

Mais alors que des observateurs Allemands sont retenus en otage dans l'est de l'Ukraine par des pro-russes, cette "party" fait donc des remous en Allemagne. Mardi, les dirigeants des Verts et de la CDU sont montés au créneau. "C'est totalement irresponsable de la part d'un homme d'Etat qui n'exerce plus de fonction politique. Il risque de saper tout le travail gouvernemental", estime au Daily Mail Andreas Schockenhoff, vice-président du groupe CDU au Bundestag, connu pour son intransigeance à l'égard du Kremlin.

De son côté le ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a assuré que "des photos de ce genre faisaient la propagande de Poutine". La presse se montrait également véhémente. Il "ridiculise la politique étrangère allemande", soulignait ainsi l’influent hebdomadaire Der Spiegel dans son édition en ligne. "C’est une erreur si l’ex-chancelier pense continuer comme si de rien n’était. Le gouvernement fédéral (auquel participe son propre parti) tente désespérément d’empêcher son ami Poutine de pratiquer une politique hégémonique en Europe de l’Est. Dans un tel contexte, un ancien chef du gouvernement allemand devrait publiquement garder ses distances", écrit le magazine.

Le quotidien conservateur Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) s’indignait également, estimant que "les images d’un Schröder souriant, à qui son ami Vladimir fait des bisous devant un ancien palais des tsars, ont quelque chose de macabre alors que des soldats de la Bundeswehr sont retenus en otage par des admirateurs fanatiques de Poutine".

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !