Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Emmanuel Macron

Polémique

Emmanuel Macron a contacté le New York Times et répété ses critiques envers les médias anglo-américains qui ne comprennent pas la laïcité à la française

Selon le quotidien, le président "a quelques comptes à régler avec les médias américains" suite à leur traitement de l'actualité française après la décapitation de Samuel Paty

Dans le New York Times, le chroniqueur en charge des médias, Ben Smith, raconte, dans un long article, qu'il a été contacté par Emmanuel Macron qui s'est plaint de l'incompréhension des médias anglo-saxons face à la laïcité à la française revendiquée, après la décapitation de Samuel Paty.

Le président français Emmanuel Macron, dit Smith, "m’a donc appelé jeudi après-midi de son bureau doré au palais de l’Élysée (...). Il a fait valoir que la presse anglo-américaine, comme on l’appelle dans son pays, a préféré dénoncer le système d’intégration français plutôt que ceux qui ont commis une série d’attaques meurtrières qui a débuté le 16 octobre avec la décapitation de Samuel Paty" écrit Ben Smith.

Le président lui a expliqué : “Et quand je vois, dans ce contexte, de nombreux journaux qui je pense viennent de pays qui partagent nos valeurs, qui écrivent dans un pays qui est l’enfant naturel des Lumières et de la Révolution Française, et qui légitiment ces violences, qui disent que le coeur du problème, c’est que la France est raciste et islamophobe, je dis: les fondamentaux sont perdus”.

"Une partie de la couverture médiatique que déplore M. Macron reflète une véritable différence de valeurs. Les Français lèvent les yeux au ciel devant le christianisme démonstratif des États-Unis. Et les sorties de M. Macron sur le voile ou les menus à l’école, tout comme les plaintes du ministre de l’Intérieur sur les rayons halal dans les supermarchés, se heurtent à l’importance qu’accordent les Américains à la tolérance religieuse et à la liberté d’expression protégée par le premier amendement de leur constitution." analyse le chroniqieur

A la fin d'un très long article Ben Smith conclut avec une certaine ironie : "Je lui ai demandé si ses plaintes à l’encontre les médias américains n’étaient pas elles-mêmes un peu trumpiennes — des attaques hautement médiatisées au service d’un programme politique. M. Macron a répondu qu’il veut simplement que lui et son pays soient compris clairement. “Mon message est le suivant: Si vous avez des questions sur la France, appelez-moi”, a-t-il dit. (Accessoirement, il n’a jamais accordé d’interview au bureau parisien du New York Times, ce qui serait un bon début.)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !