Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 11 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Suffit-il d’ignorer la Corée du Nord pour qu’elle disparaisse ?

D’abord moqué pour ses efforts diplomatiques, Trump est désormais critiqué pour sa rhétorique martiale à l’égard de la menace nord-coréenne. Il lui reste encore la politique de l’autruche, semble-t-il.

Pensée magique

Publié le
Suffit-il d’ignorer la Corée du Nord pour qu’elle disparaisse ?

On peut très bien ne pas avoir beaucoup d’estime pour Donald Trump (c’est mon cas) et trouver curieuse la manière dont le président d’une authentique démocratie est désormais placé sur le même plan que celui d’une dictature ayant plagié Orwell pour rédiger sa constitution. Les deux leaders, outre le mauvais goût capillaire qu’ils ont en commun, partageraient ainsi la même volonté de détruire l’univers à coups d’ogives et seraient aussi irresponsables l’un que l’autre.

 

Hum, aux dernières nouvelles, c’est bien la Corée du Nord, un pays dont tout le monde se fiche éperdument par ailleurs (et il semble que ce soit là son grand drame), qui prépare depuis des années l’apocalypse atomique sans provocation préalable.

 

Il est vrai que, de Paris ou de Bruxelles, il est assez facile de jouer les vieux sages raisonnables en multipliant les commentaires ironiques et les références à Stanley Kubrick en regardant les tests balistiques au journal télévisé. Du Japon, de Corée du Sud, voire de ces zones du territoire américain directement et très concrètement menacées par Kim Jong Un, la perspective est nécessairement différente.

 

Le premier des reproches adressés à Trump, c’est d’avoir troqué le discours d’apaisement (et objectivement inopérant) d’Obama pour une rhétorique nettement plus martiale depuis quelques jours, promettant, façon Mélenchon, le bruit et la fureur à Pyongyang en cas d’escalade. On se moquait pourtant, jusqu’ici, de ses efforts diplomatiques auprès de Pékin, lui reprochant de ne rien comprendre aux relations sino-nord coréennes...

 

L’arme nucléaire existe, c’est une donnée malheureusement incontestable, et elle est aujourd’hui à la disposition de pays dont la stratégie est illisible, pour ne pas dire totalement irrationnelle. Et parce que s’indigner des menaces de Kim Jong Un dans Libé aurait encore moins de sens (on subodore qu’il n’y est pas abonné), on préfère se scandaliser de la réaction américaine. Un peu comme s’il suffisait d’ignorer simplement la capacité destructrice d’un maboul, les preuves qu’il en apporte régulièrement, et surtout son désir affiché d’en découdre, pour éloigner tout danger.

 

Mais on ne choisit pas toujours ses ennemis ou ses guerres et force est de constater que, jusqu’à présent, ni le dialogue ni les sanctions économiques n’ont produit le moindre effet. Comme à peu près n’importe qui de sensé sur cette planète et on imagine que ça reste le cas de Trump, des militaires qui le conseillent et du Congrès qui le contrôle --, on prie évidemment pour l’émergence d’une issue pacifique à la crise. Mais renvoyer dos-à-dos l’agresseur et le type qui hausse le ton parce que ça commence à bien faire n’y contribue certainement pas.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 13/08/2017 - 09:59 - Signaler un abus Cet abruti n'a pas besoin de

    dire qu'il n'aime pas Trump, on le sait. Cela me fait du bien de les voir malades depuis le coup de pied au cul à Hillary. Quand à Kim, personne n'ose lui dire de ne pas aller chez le coiffeur avec un col roulé. Malgré les boulets Démocrates et Républicains, Trump a déjà fait plus que Obama en 8 années.

  • Par Marie-E - 13/08/2017 - 10:16 - Signaler un abus il y a un gros problème

    dans nos démocraties .... et ce n'est pas Kim. Il est de bon ton d'avoir été et d'être toujours obamaniaque et de mépriser tous les autres comme Trump. Les occidentaux ne se sont toujours pas remis de la défaite de Clinton. Donc on met sur le même plan Kim et Donald en oubliant que si on en est arrivé là, c'est parce que la Corée du Nord a été aidée par Clinton, qu'Obama a laissé faire ...et maintenant on va avoir à gérer une crise sérieuse car les accords militaires entre Téhéran et Pyongyang existent, que le Pakistan pour aider n'est jamais loin et quee ces pays ont fait de gros progrès. Alors naturellement on attend que la situation soit inextricable et on râle après les va t en guerre car c'est tellement mieux de dire "on verra bien ce qui arrivera " mais le Japon (qui sait ce que c'est) et la Corée du Sud (ainsi que Guam par ailleurs) ne l'entendent pas ainsi. Mettre le cinglé coréen sur le même plan que Trump qui fait le gendarme du monde contrairement à ce qu'il avait dit mais contraint par l'imbécillité et la faiblesse d'Obama montre à quel point les occidentaux en sont rendus. Ce n'est pas fini car les âneries d'Obama vont nous en faire voir de toutes les couleurs ...

  • Par vangog - 13/08/2017 - 11:06 - Signaler un abus Oui, très vrai Hugues Serraf!

    Mais la France et les USA ont la malchance de posséder des médias sous influence des capitalistes de connivence, type Bergé, qui croient pouvoir dicter au peuple sa façon de vivre et sa façon de voter...la championne de ces propagandistes d'avant-mur était Clinton et le vilain petit canard, Donald. Sans oser se mettre du côté de Kim-Jung-Ill, car faut pas exagérer, quand-même, les journaleux pro-Clinton rendront Donald responsable (et coupable) de tous les désastres à venir, rendant la lecture de la politique américaine aussi périlleuse que celle de la politique française. Le plus terrible, c'est que si son peuple ne lit pas les journaux américains, Kim les lit, et se trouve renforcé dans ses délires nucléaires par la lecture du Washington post et du NYH...bien triste histoire, dont les journaux gauchistes ne sortiront pas grandis, encore une fois!

  • Par Papy Geon - 13/08/2017 - 14:45 - Signaler un abus Et le peuple coréen dans tout cela ?

    Le peuple coréen n’est ni pire, ni meilleur que les autres humains sur la planète. Il est certain que ce peuple a été traumatisé par l’occupation japonaise durant les 35 années précédant 1945, et ensuite par les bombardements massifs de saloperies américaines, sur tous les habitants sans exception, au début des années 50. Car l’expression « dommages collatéraux », même à notre époque où les B52 sont toujours en service, a toujours fait pouffer de rire les responsables américains. Pour en rajouter une couche, ces responsables avaient menacé les coréens de bombardement nucléaire dès 1953. Est-il possible d’essayer de comprendre ce qui se passe dans la tête des gens, lorsqu’on décide aujourd’hui à l’ONU, de les punir davantage. C’est d’ailleurs à l’ONU que l’intervention américaine de 1950 avait été décidée ! On se trompe de cible et de méthode. Ce sont uniquement les dirigeants qu’il faut punir, et il faut inciter la Corée du Nord à s’ouvrir sur le monde. Il n’y a pas d’alternative, à moins d’un anéantissement global, quitte à expédier des ONG pour parquer ensuite les éventuels habitants survivants dans des réserves. Cela aussi, les américains savent le faire.

  • Par Atlante13 - 14/08/2017 - 11:44 - Signaler un abus @Papy Geon

    beau cours d'histoire à la soviétique des années 60/70, on ré-écrit l'histoire. Le peuple coréen? quel peuple, le sud ou le nord? les massacres japonais et américains? oui certes, mais bizarre nulle part vous ne parlez des massacres des communistes. Nulle part vous ne rappellez que le régime nord-coréen n'existe que pas la terreur qu'il exerce sur la population et le soutien massif qu'il obtient, ou obtenait, de l'URSS et de la Chine. Faut-il vous rappeler aussi que ce régime exerce un chantage nucléaire à tous les pays libres, oui libres parce qu'on peut aller et venir à l'envi, et se fait entretenir en énergie et consommation? Décidément, la farce sanglante communiste a la vie dure...

  • Par cloette - 14/08/2017 - 21:03 - Signaler un abus Atlante13

    @Atlante13,c'est le même peuple pourtant .. D'autre part les posts de Marie-E et de papy Géon sont très intéressants chacun .et aussi celui de Vangog . Se lancer dans des commentaires sur cette région du monde est courageux car on n'en sait pas grand chose ni sur l'origine du conflit, ni sur la situation actuelle .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers romans : Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016) et Comment j'ai perdu ma femme à cause du tai chi (L'Aube, 2015).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€