Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 17 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

De Laurent Bouvet, du New York Times, des guillemets, et de la laïcité comme instrument de racisme systémique

Les querelles d’exégètes accordant un sens différent à la « laïcité à la française » mais en reconnaissant au moins les vertus apaisantes prennent un tour nouveau. La laïcité à la française, désormais, c’est raciste.

Descente aux enfers

Publié le
De Laurent Bouvet, du New York Times, des guillemets, et de la laïcité comme instrument de racisme systémique

 Crédit STR / AFP

L’affaire est objectivement microscopique et sera sans doute passée sous les radars de ceux qui, encore nombreux on l’espère, ne passent pas leur vie scotchés à un écran, mais elle mérite tout de même d’être rapportée. Du moins à mon humble avis, mais vous n’avez pas le choix de toute façon : nous sommes ici dans mon safe space personnel de mâle blanc chauve s’éclairant plus volontiers aux Lumières qu’au cierge de candélabre…

Here we go : l’universitaire Laurent Bouvet, co-fondateur et principal animateur du Printemps républicain, un mouvement de défense de la laïcité plutôt marqué à gauche, s’est récemment agacé d’être cité dans un article du New York Times sur Maryam Pougetoux, la désormais mondialement célèbre élue voilée de l’Unef.

L’article —tenant davantage de la tribune d’opinion que du reportage proprement-dit— prenait en effet fait et cause pour la syndicaliste étudiante, victime, en substance, du climat d’islamophobie systémique régnant notoirement en France et dont Bouvet (en binôme avec l’affreux Charlie Hebdo) serait l’un des roués promoteurs.

Mais ce dernier s’étant contenté d’ironiser, avec d’autres, votre serviteur compris, sur le manque de cohérence d’une organisation « laïque et féministe » plaçant la porteuse d’un accessoire on ne peut plus religieusement ostentatoire (et au minimum réputé sexiste) à la tête de l’une de ses sections, il s’est alors permis de qualifier l’auteure du papier de « journaliste ».

De journaliste avec des guillemets, quoi…

La « journaliste » en question (ces guillemets-ci sont de moi) s’en est à son tour offusquée, assurant qu’en trois siècles d’exercice de la profession et couverture de plusieurs dizaines de conflits parmi les plus sanglants de la planète, elle n’avait jamais été aussi violemment agressée que par ces mini oreilles d’âne typographiques.

Le correspondant à Paris du Washington Post a d’ailleurs promptement pris la défense de sa consœur, expliquant, lui, que tous les journalistes américains avaient écrit le même article sur cette affaire de toute manière, conduisant Bouvet à aggraver son cas en suggérant que des gens qui se vantent de tous penser la même chose devraient peut-être arrêter cinq minutes de se plagier les uns les autres pour s'interroger sur leurs capacités individuelles de raisonnement

Enfin, quelques uns de nos propres plumitifs Côtes du Rhône-camembert se sont à leur tour jetés dans la mêlée, jugeant inconvenant qu’un obscur petit prof de fac dont l’alma mater de grande banlieue est 125 000e au classement de Shanghai puisse exprimer un désaccord avec la fine fleur du « journalisme anglo-saxon » (whatever that means…).

Bon, à ce stade, je vous fais grâce des soixante douze épisodes subséquents ; je pense que vous décrocheriez si vous ne l’avez pas déjà fait et, moi-même, je commence à fatiguer. Disons simplement que le Bouvet a passé le reste de la semaine à se faire traiter de nazi sur les réseaux sociaux mais aussi IRL (mention spéciale à la minute de la haine orwellienne chez Yassine Belattar, une sorte de Dieudonné plus jeune et plus rock’n’roll).

Mais pourquoi je vous raconte tout ça, en fait ? Et pour en venir où exactement ? OK, OK, j’y arrive, à la thèse de mon papier d’opinion (subtilement) déguisé en reportage factuel : jusqu’à présent, il y avait une querelle d’exégèse de la « laïcité à la française » dont tout le monde reconnaissait au moins les vertus apaisantes. C’est fini. Désormais, la « laïcité à la française », c’est raciste.

Mieux (ou pire, c’est selon), vue de l’extérieur et plus spécifiquement des Etats-Unis, elle ne bénéficie même pas de l’indulgence condescendante qu’on accorderait à, disons, l’excision ou à la lapidation de la femme adultère au nom d’un particularisme culturel archaïque mais légitime. Et par un retournement étrange, ce sont les critiques les plus virulents de l’impérialisme conceptuel américain —du Nation Building chez les Papous au grand remplacement du jambon-beurre par le double cheese-cornichons— qui l’appellent à la rescousse.

Les mêmes qui dénoncent aujourd’hui le racisme institutionnel français pour lui préférer celui, sans doute plus télévisuel, du pays où la police tire sur les noirs comme sur des lapins et les emprisonne par millions pour leur faire casser des cailloux comme autant de Jean Valjean en costume orange.

C’est certain, il y a beaucoup de naïveté, de manque de sens pratique et même d’hypocrisie dans l’universalisme colour blind à la française avec ses ancêtres gaulois rétroactifs, mais les identitarismes rageux, les communautarismes juxtaposés, par lesquels il sera bientôt remplacé nous le feront certainement regretter.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 10/06/2018 - 12:10 - Signaler un abus Beaucoup plus intéressant que les médias-fake-News...

    de la bande à Macron-Drahi: la Liberté avance à l’est! Le chancelier conservateur autrichien Sebastian Kurz a annoncé aujourd'hui que son pays allait expulser plusieurs imams financés par l'étranger et fermer sept mosquées afin de lutter contre "l'islam politique". Jusqu'à 60 imams liés à la Turquie et leurs familles, soit 150 personnes au total, pourraient être expulsés d'Autriche, a indiqué aujourd'hui le ministre de l'Intérieur Herbert Kickl. Cette décision, a précisé M. Kurz, est notamment liée à la reconstitution très controversée par des enfants habillés en soldats d'une bataille emblématique de l'histoire ottomane, dans une des principales mosquées de Vienne affiliée à la communauté turque.

  • Par kelenborn - 10/06/2018 - 14:40 - Signaler un abus Bon

    Cela fait la 117 eme fois que Vangodouille ns répète la même chose! Il aurait pu faire Kurz ( Kurz =court en germain ) passons..Bon l'ami Serrafin n'a pas du boire que du coca zero cette fois parce que...les blacks emprisonnés par millions.... heu... . Bon, je ne vais pas défendre ces connards du Time ou du Post, Huffington ou pas) surtout une journullarde mais, il faut quand même comprendre deux choses:1Les USA comme le RU se sont construites sur la question de la liberté religieuse, la France contre l'église! 2 Ce n'est pas sur le terrain de la laïcité que la question du voile aurait du être posée mais sur celle du droit des femmes ( comme l'a rappelée , bien isolée E Badinter) . On ajoutera qu'il y a quelques années j'ai entendu une journullarde de Fiente Inter affirmer que les noirs représentaient la moitié des exécutions capitales et que c'était injuste car ils ne représentaient que 18% de la population . Serrafin a raison d'ouvrir la chasse aux cons mais ....prudence car... c'est la moitié des lecteurs d'Atlantico qui vont disparaitre et comme à Agorintox, on se sait pas reconnaitre les cons , ils vont migrer vers cette poubelle! Dommage non ?

  • Par ajm - 10/06/2018 - 23:12 - Signaler un abus Péché mortel.

    Le post de Vangog est quelque peu hors sujet. Sur cette question, je pense comme Kelenborn. La femme voilée c'est une insulte non seulement aux femmes en général, mais à tout ce qui constitue l'Essence Profonde de la France depuis le haut Moyen-Age. Même les Sainte-Vierges les plus édifiantes dans la moindre église de la France profonde représentent une incarnation de liberté et de féminité incroyable par rapport aux abominables sacs à patates des femmes voilées musulmanes. En fait la femme voilée c'est un péché mortel contre la beauté et la vie.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers romans : Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016) et Comment j'ai perdu ma femme à cause du tai chi (L'Aube, 2015).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€