Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 22 Août 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Florence Cassez : son ex-fiancé au cœur du doute, Carla : règlements de comptes en chansons, George Clooney se fait lifter... les bourses

Mais aussi les vraies raisons de la guerre entre Roger Hanin et les Mitterrand, Nicolas Bedos amoureux... Un feu d'artifice cette revue de presse people !

Revue de presse people

Publié le - Mis à jour le 2 Avril 2013
Florence Cassez : son ex-fiancé au cœur du doute, Carla : règlements de comptes en chansons, George Clooney se fait lifter... les bourses

Presque aussi fort que TF1, “ Elle ” ! Plutôt que d’attendre vendredi prochain — et de passer après tous ses petits copains de la presse mag et people — l’hebdo féminin a réussi à éditer un “ spécial Florence Cassez ” la veille de sa sortie en kiosque, alors que l’ex-prisonnière venait tout juste d’atterrir à Paris. Si c’est pas de la réactivité, ça ! Ce qu’on fait tout de même, aujourd’hui, quand on a les moyens techniques et financiers, rah la la… Mais quid du supplément Cassez ? Qu’y a-t-il dedans, hmm ? Une interview exclusive, des révélations ?

“ Le récit de son cauchemar ”, annonce “ Elle ” en gros et en rouge. Houlà, rien qu’au titre, ça sent le bel emballage un peu vide, ce numéro "spécial"… Faut vérifier, en même temps. On y va ? On y va, oui, et plus vite que ça !

Florence Cassez pas coupable pour “ Elle ”

Premier constat : la Cassez n’a pas donné d’interview à “ Elle ” — vu les délais (elle a atterri en début d’après-midi, le mag bouclait en fin de journée), on voit mal comment elle aurait trouvé le temps. Gageons que l’entretien est dans les tuyaux pour la semaine prochaine ou plus tard, puisqu’il faudra bien, à un moment donné, vendre le livre que l’ancienne recluse, auteur en 2010 de “ A l’ombre de ma vie ” (Michel Lafon), ne manquera pas de publier — hou, qu'on est cynique ! Deuxième constat : au vu du titre — “ Libre, enfin ! ” — et du chapeau — “ Combat d’une femme qui a révélé sa force dans l’épreuve ” —, l’auteur de l’article est très ostensiblement “ du côté de ” Florence Cassez. Patricia Gandin ne s’en cache pas. “ Presque autant en France qu’au Mexique, les médias et l’opinion publique restent aveugles, écrit-elle : pas de fumée sans feu ! Pas coupable, cette fille qui a fréquenté un voyou ? Allons donc, elle était au moins complice ! Il fallait, explique-t-elle, se pencher sur le dossier et surtout rencontrer Florence pour basculer. (Nous avions rendu visite à la jeune femme en février 2009, dans sa prison, à trois reprises et pendant de longues heures, les jours de visite), précise-t-elle. Alors plus de doute ”. Ah, alors, s’il n’y a plus de doute… y’a plus qu’à lire le papier pour voir si, nous aussi, on peut “ basculer ”. Parce qu’à dire la vérité — entre nous, hein ? — on n’est pas convaincu, qu’elle est innocente, la Cassez.

Florence Cassez arrêtée… alors qu’elle était en train de déménager

Premier argument en faveur de “ Florence ”, la mise en scène de son arrestation. Mais avant la mise en scène, il y a l’arrestation, la vraie, survenue la veille. “ Le 8 décembre 2005, raconte Patricia Gandin, Florence Cassez est dans une camionnette avec son ex-petit ami, Israel Vallarta, qui l’aide à déménager ses meubles. Elle les lui avait laissés quelques mois auparavant quand elle l’avait quitté et était retournée en France, espérant s’y réinstaller après deux ans passés au Mexique où elle avait rejoint son frère pour y travailler. Mais dans le Nord, sa région d’origine, le chômage sévit. Elle repart donc, trouve un job qui lui plaît : responsable de la clientèle VIP dans un grand hôtel du quartier des ambassades à Mexico. Et signe pour un nouvel appartement. Qu’elle n’occupera jamais ”. Mais que s’est-il donc passé ?

La mise en scène de l’arrestation

“ Ce 8 décembre, reprend “ Elle ”, des policiers stoppent la camionnette entre le ranch d’Israel Vallarta et la capitale. Les deux jeunes gens sont enfermés, chacun de son côté, dans un camion. Vallarta est battu : il avoue ce qu’on lui reproche — une implication dans des kidnappings — mais il innocente son ex-petite amie alors qu’il n’avait aucun intérêt à la protéger. D’ailleurs, les policiers assurent à Florence qu’elle n’est retenue qu’à titre de témoin. Pourtant, tous deux vont rester enfermés à la dure, dans des camions, jusqu’au lendemain. Au petit matin, ils sont débarqués au ranch de Vallarta et traités en criminels sous les projecteurs de cameramen de télévision convoqués pour l’opération. Une femme et son fils de 9 ans ainsi qu’un jeune homme sont présentés comme leurs victimes enfin libérées de leur séquestration ”. Sûr que le montage a de quoi rendre enragé…

Florence Cassez enfoncée par le ministre Garcia Luna ?

Deuxième élément important : les accusations portées par Cassez contre un certain Genaro Garcia Luna, patron de l’Agence fédérale d’investigation (AFI). Alors qu’elle est en prison, la Française reçoit la visite d’une journaliste qui lui explique que l’AFI est “ corrompue et inefficace face à la criminalité, aux enlèvements avec des demandes de rançons qui gangrènent le pays. En exhibant Florence comme une coupable, l’AFI pouvait parler de gang international, (lui dit la journaliste). En effet, reprend Gandin, peu après, lors d’une émission de télévision animée par cette journaliste, Genaro Garcia Luna se vante de ce coup d’éclat, donnant mille détails sur l’opération menée dans le ranch. Florence est devant un écran, à Tepepan. Ayant le numéro de téléphone de journaliste, elle court vers l’un des combinés fixés au mur d’un couloir, pour lui laisser un message. Une assistante décroche. Florence ne sait pas qu’elle est en direct : elle dit son indignation devant les mensonges du chef de la police. Garcia Luna est pris de court, obligé de reconnaître le montage tout en assurant que la Française n’en est pas moins coupable. Dès lors, tout s’aggrave pour Florence. Les otages qui, derrière une glace sans tain, avaient dit ne pas la reconnaître, changent de version : c’est bien elle qui les gardait. Faux témoignages, charges inventées de toutes pièces viennent plomber le dossier… ” Heu, ça paraît un peu tiré par les cheveux cette histoire de coup de fil qui se transforme en intervention en direct à la télé depuis une prison, mais bon, on veut bien croire que le Garcia Luna, — par ailleurs “ ministre ”, nous dit “ Elle ” — a mis des bâtons dans les roues de la justice mexicaine.

Le fiancé, “ clef de toute l’énigme ”

Reste… reste — on en revient toujours au même point — le fameux fiancé. “ Incarcéré depuis 2005, rapporte “ Elle ”, reconnu comme le chef du gang Los Zodiacos qui a commis dix enlèvements et un meurtre, toujours en attente de son procès, (Israel Vallarta) est celui qui a entraîné Florence Cassez dans cette effroyable histoire. Mais il est aussi celui qui a toujours soutenu que Florence était innocente. (…) On a souvent dit que la Française ne pouvait pas ne pas être au courant des activités criminelles de son ex. Mais il faut peut-être inverser le problème. Et se pencher sur le cas de cet homme. N’est-il pas un affabulateur particulièrement doué ? Un mythomane hors du commun, qui aurait fait croire tout le temps à son amoureuse française qu’il était un mec bien, vendeur de voitures et propriétaire du ranch cossu de Las Chinitas ? Ce truand tortionnaire et violeur essayait-il, avec Florence Cassez, de se racheter, de s’imaginer une vie vertueuse, honnête, qui lui renvoie une autre image de son existence ? Israel Vallarta, c’est l’amant double. Et la clef de toute cette histoire ”. Mouais, zêtes convaincus, vous ? Zavez aussi “ basculé ” du côté de Cassez ? Perso, décidément — désolée, hein ! — on n’y arrive toujours pas.

Carla chanteuse : le problème Giulia

Et si on parlait chanson pour apaiser les tensions, hmm ? On vous l’annonçait jeudi, dans la RP des hebdos, Carla Bruni-Sarkozy a signé chez Barclay. De quoi sabler le champagne… enfin, pas tout à fait, si l’on en croit “ Voici ” qui, figurez-vous, se fait du mouron. Du mouron, oui. “ Giulia va tant lui manquer…, soupire le people. Son quatrième album, “ Little French Songs ”, va en effet sortir le premier avril prochain et l’ex-première dame va redevenir chanteuse, comme avant. Avec les obligations de carrière qui vont avec. La promo, d’abord, qui ne va pas tarder à démarrer puisque le premier single de l’album, intitulé “ Chez Keith et Anita ”, sera dévoilé dès le 28 janvier. Mais, surtout, une tournée à l’automne, que sa nouvelle maison de disques, Barclay, vient d’annoncer officiellement, et qui va nécessiter des mois de préparation. (…) Elle sait que, durant plusieurs mois, elle sera moins disponible pour Giulia. Ce qui complique tout, c’est que la petite est, depuis sa naissance, totalement fusionnelle avec sa maman, la réclamant dès que celle-ci s’absente un court instant ”. Aïe ! Ca risque d’être coton, effectivement…

Scoop ! “ VSD ” a réussi à se procurer une copie de l’album

Mais il n’y a pas que la fusionnelle Giulia à gérer… “ Carla Bruni-Sarkozy n’ignore pas qu’elle est attendue au tournant en tant qu’épouse de l’ex-président de la République, note “ Voici ”. “ J’espère que les journalistes sauront oublier qu’elle a été à l’Elysée pour ne voir que la qualité artistique de ce qu’elle a délivré ”, a confié son agent Bertrand de Labbey au micro de RTL, un peu comme on lance une bouteille à la mer. A l’évidence, conclut le people, Carla appréhende la critique ”. Est-ce pour prendre les devants, se parer d’emblée des attaques ou simplement régler de vieux comptes ? A en croire “ VSD ”, la chanteuse assaisonne salement la presse dans une de ses chansons… Car “ VSD ”, scoop !, a réussi à se procurer une copie de l’album… Rôô, et qu’est-ce qu’y-a-t-il dedans ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par titine - 26/01/2013 - 20:09 - Signaler un abus et oui, la "gauche"

    s'est magnifique !!!

  • Par titine - 26/01/2013 - 20:14 - Signaler un abus Cassez Florence de son prénom

    "l'affaire" telle qu'elle est présentée à l'opinion va rapporter gros à l' "innocentée" (dixit elle même), aux médias, aux éditeurs, à ses proches... Pour le fond et pour le reste, tout est pipo.

  • Par mariecl29 - 27/01/2013 - 11:56 - Signaler un abus Nausée

    Et que dire des diseuses qui recrachent les ragots que la presse de caniveau a crachés?

  • Par deudeu - 27/01/2013 - 15:57 - Signaler un abus Bfm et Marianne n avait pas

    Bfm et Marianne n avait pas arrêté de critiquer carla bruni, c est normal Qu elle règle ses comptes.

  • Par Vincennes - 27/01/2013 - 19:33 - Signaler un abus @Deudeu........BFMTV est partenaire avec Nle Observateur

    dont ce cher L.Joffrin en est le Directeur avec Dely en sous Directeur c'est tout dire........ Actuellement BFM ne parle que du chiffre donné par les Organisateurs de la manifestation soit : 400.000 OUBLIANT de mentionner ceux de la Police : 125.000 !! je ne sais pas où IFOP à pu trouver les 60% des français soit disant pour "le mariage" Ils ont la trouille du Référendum qui, pourtant, mettrait tous les Français OK. On essaye de nous embrouiller sur tout

  • Par Olivia - 28/01/2013 - 08:07 - Signaler un abus Israël Vallarta, ex petit ami

    Israël Vallarta, ex petit ami de Florence Cassez est incarcéré depuis 7 ans. Il n'a pas été jugé, il aurait reconnu les crimes après avoir été tabassé par les policiers de l'AFI (??), donc comment peut on savoir si ce monsieur est un "voyou", ou un "mythomane", ou si Florence Cassez est si naïve que ça. Elle n'a peut être rien vu, car il n'y avait rien à voir. Renseignez vous sur Genaro Garcia Luna, et vous verrez que beaucoup de choses vous sembleront" tirées par les cheveux". Pour l'instant, Israël Vallarta est le coupable parfait, jeté en prison, mais il n'est peut-être pas plus coupable que Florence Cassez.

  • Par Kham - 28/01/2013 - 12:02 - Signaler un abus Semi-coupable ou à moitié innocente ?

    Pas plus que Lance Armstrong, Florence Cassez n'est coupable de quoi que ce soit. Ah si, peut-être : elle aurait pu mieux choisir ses fréquentations...

  • Par sicenetoi - 01/02/2013 - 11:24 - Signaler un abus Florence Cassez ?

    Coupable ou non, mais je m'en fiche comme de ma première barboteuse ! elle est libre et basta ! Et que toutes celles et ceux qui veulent se déguiser en procureurs de café du commerce se collent leurs arguments ou je pense et parlons effectivement DE CEUX QUI SONT TOUJOURS DANS LES GEOLES DE TYRANS QUE NOUS SOUTENONS DIRECTEMENT ou indirectement pour sauvegarder les intérêts de grandes entreprises prédatrices dans les pays ou elles sont sévissent.

  • Par parisien9999 - 02/02/2013 - 12:10 - Signaler un abus Cassez, prototype de la bobo française

    Philippe Murray avait publié un texte d'humour cruel sur une bobo finissant massacrée dans la jungle par une brute si délicieusement exotique. Cassez est le prototype de la bourgeoise bohème qui flashe sur les hommes exotiques et "rebelles" et qui finit en taule avec de la drogue dans leurs bagages ou pour complicité. La caractéristique de ces individus : leur naïveté (dans l'humain et dans la croyance que la justice étrangère est aussi laxiste qu'en France). La propagande scolaire française a une part de responsabilité.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle travaille aujourd'hui à Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€